Jorge Mendes a ses entrées dans de nombreux clubs en Europe et dans le Monde. On peut citer pèle-mêle la majeure partie des écuries de Liga NOS, l’AS Monaco, l’Atlético de Madrid, Wolverhampton et bien d’autres encore. Le Grasshopper Zurich est désormais à ajouter à cette longue liste. L’historique écurie suisse, reprise en avril par l’investisseuse chinoise Jenny Wang, collabore avec le super-agent portugais, comme l’expliquait récemment Shqiprim Berisha, nouveau directeur général.

La suite après cette publicité

«Avec le nouveau secrétaire général, Samuel Haas, nous sommes depuis longtemps en contact avec les investisseurs. Nous avons pu convaincre notre partenaire Jorge Mendes, agent de Cristiano Ronaldo, du potentiel du club. Il a ensuite contacté les investisseurs, que nous avons mis en relation avec GC», confiait-il au média suisse Bluewin. L’objectif est clair, remonter parmi l’élite, quittée à l’été 2019.

Un mercato à l’accent Mendes

Pour ce faire, Mendes a déjà placé ses premiers pions. À commencer par l’entraîneur João Carlos Pereira, passé par le Servette, l’Académica, et Belenenses notamment, intronisé début août. Depuis, les deals s’enchaînent. Le milieu de terrain Ming-Yang Yang (25 ans), libre après la fin de son bail à Wolverhampton, est arrivé. Le milieu offensif irlandais Connor Ronan (22 ans) et l’attaquant international azéri Renat Dadashov (21 ans) sont eux tous deux prêtés par… les Wolves. A suivi l’attaquant lusitanien Cristian Ponde (25 ans, ex-Sporting CP, Karpaty Lviv), engagé pour un an. Et ce n’est pas fini.

A Bola nous apprend ce jeudi que les milieu défensifs portugais Nuno Pina (21 ans, ex-Sion, Genoa, Chievo) et André Santos (31 ans, ex-Sporting CP, FC Metz) sont tous proches de débarquer en provenance de Belenenses. Un recrutement marqué du sceau de Mendes et ses réseaux pour aller chercher la montée en fin de saison prochaine. Mais cela ne plaît pas à tout le monde en Suisse.

Une influence qui fait jaser

«Une chose est claire : Pereira n’assurera pas une nouvelle identification à la base pour le moment. Des propriétaires chinois, un directeur sportif néerlandais et maintenant un entraîneur sans CV stable dans le football suisse et zurichois. Le nouveau GC reste une construction largement stérile et mystique. (…) Les investisseurs chinois font confiance au puissant agent de joueurs Jorge Mendes», écrivait dernièrement le rédacteur en chef du quotidien Blick Felix Bingesser dans un édito avant de poursuivre.

«Il cherchait une place de parking dans une assez petite ligue au cœur de l’Europe et l’a trouvée chez GC. Pereira est une protégée de Mendes et l’y a garé. D’autres suivront. Il reste à voir si cela deviendra un modèle commercial réussi. Mais créer une nouvelle base sur le long terme pour un club traditionnel comme GC avec ce concept est discutable. Plus que discutable». On a connu meilleur accueil… Les résultats diront vite si la méthode Mendes était la bonne pour redresser les Sauterelles, habituée jadis aux plus belles pelouses européennes.





Source de l’article, Alexis Pereira 2020-08-31 16:59:14

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link