EXCLU RMC SPORT. André-Pierre Gignac est l’invité de Top of the foot, ce mardi sur RMC. L’occasion pour le buteur des Tigres de Monterrey de réagir face aux railleries sur son physique dont il a été victime lors de son passage à l’OM.

Devenu une légende vivante au Mexique, aux Tigres de Monterrey, André-Pierre Gignac y connaît une seconde jeunesse à 35 ans. Invité exceptionnel de l’émission Top of the Foot ce mardi sur l’antenne de RMC, l’attaquant formé à Lorient est notamment revenu sur ses années sous le maillot de l’OM. A l’inverse du bon souvenir qu’il a laissé aux fans phocéens, il a subi de nombreuses critiques lors de son aventure marseillaise entre 2010 et 2015.

“Il faut dire ce qui est, les critiques n’étaient pas fausses”, a lancé avec le sourire l’ancien joueur de l’équipe de France, entouré à l’antenne de Mathieu Valbuena ou encore d’Eric Di Meco, deux autres illustres anciens de l’OM et des Bleus.

>> Les podcasts de Top of the Foot

Gignac justifie son coup de mou

Recruté à Toulouse en 2010, André-Pierre Gignac a eu besoin d’un temps d’adaptation avant de s’installer véritablement parmi les cadres et n’a marqué que neuf buts en deux saisons en Ligue 1 après son arrivée à l’OM.

“Cela a été deux années compliquées. J’ai été blessé et je savais que je n’étais pas au niveau physique, a encore analysé “Dédé” Gignac. Ce qu’il faut savoir avec moi, c’est que j’ai besoin d’avoir une préparation physique d’avant-saison, sinon ma saison est tronquée. En fait, je ne suis pas dans le rythme. Les deux premières saisons, j’ai eu la pubalgie et cela a été compliqué. Après, j’ai réussi à enchaîner quelques buts et derrière j’ai décidé de partir au Mexique.”

Le déclic grâce à Bielsa

Un monde sépare le Gignac aux kilos en trop et la machine à marquer “APG”. Entre les deux, l’arrivée de Marcelo Bielsa lors de la saison 2014-2015 a bouleversé la carrière de l’attaquant tricolore.

“Cela fait maintenant six ans, depuis 2014 lorsque Marcelo (Bielsa) m’a fait prendre un peu conscience des choses, a confié le natif de Martigues, à 40 km de Marseille. Bon, attention, j’avais conscience des choses bien avant mais il y a un déclic. Avec l’expérience et la maturité, il y a un déclic. Mais l’OM, ce n’est pas facile, les gars. Je vous promets.”

Et de relancer sur ce sujet en prenant à témoin Eric Di Meco et Mathieu Valbuena: “Il y en a deux autour de la table qui savent de quoi je parle. L’OM, ce n’est pas facile. Il faut avoir les nerfs solides.”

Gignac et la légende du “Big Mac”

Avant même de croiser la route de Marcelo Bielsa, un autre événement en rapport avec son physique a marqué la mémoire d’André-Pierre Gignac: le chant hostile des fans invitant à lui offrir des Big Mac. Mais selon lui, contrairement aux idées reçues, les supporters de l’OM n’y sont pour rien.

“Les Marseillais ne l’ont pas inventée, cette chanson. On est d’accord? Certains ont repris cela mais les Marseillais ne me traitaient pas de ‘Big Mac Gignac’, a précisé le buteur des Tigres. C’est cela qu’il faut savoir. Ce sont les Parisiens. Cela a été inventé au Parc des Princes (le 8 avril 2012, ndlr), en même temps que Brandao et son problème avec la justice. C’était le même match. Les supporters marseillais ne m’ont jamais traité de Big Mac. Cela a été une légende.”

Source de l’article, 2021-03-23 18:14:22