Face à la Bosnie-Herzégovine mercredi, Didier Deschamps n’alignera pas la même équipe que celle qui a dominé le Kazakhstan (2-0) ce dimanche dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022. Il doit gérer l’état de fraîcheur de ses joueurs.

Il fallait réagir. Quatre jours après leur nul décevant face à l’Ukraine (1-1) au Stade de France, les Bleus ont rectifié le tir ce dimanche en s’imposant au Kazakhstan (2-0), dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022. Sur le terrain synthétique de Noursoultan, avec une équipe largement remaniée, ils ont fait la différence grâce à Ousmane Dembélé et un but contre son camp du malheureux Sergei Maliy. Ce résultat leur permet de se rassurer et de prendre la tête du groupe D.

“C’est bien, même si on aurait pu alourdir le score. On a eu suffisamment d’occasions. On a mis en valeur ce gardien (Aleksandr Mokin, 39 ans) qui n’est pas tout jeune mais qui a de beaux restes. Comme je l’avais dit aux joueurs, sur ce type de match, il faut faire le job et gagner. Ça n’a pas été simple avec le décalage horaire, la pelouse, la température, le déplacement… On était venus pour ça, on va bien récupérer et savourer parce qu’on a bien fait les choses. Le regret, c’est le manque d’efficacité en seconde période”, a analysé Didier Deschamps après la rencontre au micro de TF1.

“Je ne peux pas mettre toujours les mêmes”

Face à la 122e nation mondiale, sans victoire depuis septembre 2020, les champions du monde auraient pu mettre un plus de folie. Mais ils ont rempli leur mission, sous l’impulsion notamment d’un Dembélé pas toujours précis mais percutant et sans cesse disponible dans son couloir droit. “Il a marqué un but, c’est le plus important. Ceux qui jouent ont la possibilité de mettre des choses à leur crédit. Il a une capacité à répéter les efforts, il a une qualité technique, il met un beau but. Il peut toujours mieux faire des choses, être plus décisif mais il est intéressant quand il est comme ça”, a souligné Deschamps, qui avait demandé cette semaine au Barcelonais de gagner en efficacité.

Place maintenant à la préparation du match contre la Bosnie-Herzégovine, programmé mercredi à Sarajevo. Deschamps, qui avait opéré neuf changements ce dimanche par rapport au onze aligné face à l’Ukraine, devrait à nouveau chambouler son onze. “Je ferai d’autres changements par rapport à l’équipe d’aujourd’hui, j’avais déjà prévu ça comme ça. Je ne peux pas mettre toujours les mêmes, surtout avec cet enchaînement de matchs. Certains n’ont pas joué aujourd’hui et joueront mercredi”, a indiqué le sélectionneur. Il s’agira pour les Bleus de décrocher une deuxième victoire dans ces qualifications face à un adversaire a priori bien plus coriace que le Kazakhstan.

Source de l’article, 2021-03-28 17:36:57