L’ancien rugueux défenseur du Nigeria passé notamment par Auxerre et l’Inter Milan, Taribo West, est devenu pasteur. A 48 ans, il prêche la parole de Dieu et vient en aide aux plus démunis dans son église à Milan.

Même Thierry Henry n’en menait pas large face à lui… « Pourquoi vous m’avez toujours mis Taribo West sur le dos, Vous n’êtes pas gentil », a récemment lancé, en rigolant, la légende du football français à Guy Roux, l’ancien coach du défenseur nigérian à Auxerre. « Raï m’a dit un jour que s’il n’avait pas été un grand professionnel, il aurait eu une angine tous les soirs de matchs parce que je le faisais marquer par Taribo West », se souvient le coach bourguignon.

Pour les moins de 20 ans, l’international nigérian (38 sélections) fut l’un des défenseurs les plus redoutés d’Europe dans les années 90. Passé notamment par la Ligue 1 avec l’AJA (doublé Coupe-championnat en 1996) mais aussi l’Italie à l’Inter (il a remporté la C3 en 1998) et l’AC Milan, il a aussi à son palmarès le titre de champion olympique avec la sélection nigériane en 1996. Outre un joli petit palmarès, Taribo West a également laissé le souvenir d’un joueur rugueux (voire très très rugueux), imprévisible et facilement repérable avec ses deux tresses sur la tête aux couleurs ses équipes. Oui mais ça c’était avant…

Espagne-Nigeria à Nantes : Taribo West lors de la Coupe du monde 2018
Espagne-Nigeria à Nantes : Taribo West lors de la Coupe du monde 2018 © AFP

Il aide les femmes et les enfants sans ressources

Celui qui a raccroché les crampons en 2007 est passé des tacles aux prières. Et des terrains aux églises. Taribo West est en effet devenu pasteur. Dans la banlieue de Milan, il a fondé en 2014 une église, « Shelter in the Storm Miracle Ministries of All Nation. » Dans ce lieu de culte, il a aidé des femmes sans abri venues du Nigeria, qui étaient amenées à devenir des prostituées. « On leur a donné un logement et ensuite, on leur a trouvé un travail, raconte Taribo West, cité par Marca. On les a également aidées à obtenir des papiers. » Ce n’est pas tout. West a aussi créé la « Taribo West Charity Foundation » pour venir en aide aux enfants sans ressources.

Taribo West
Taribo West © AFP

Pour ceux qui ont côtoyé le Nigérian, cette reconversion n’est pas surprenante. A l’Inter, la foi du défenseur a marqué le vestiaire des Nerazzuri. Un jour, Taribo West se présente à une réunion habillé en prêtre. « La volonté du seigneur est que je joue comme titulaire en défense centrale », lâche-t-il, en substance, à son entraîneur Marcelo Lippi. Réponse de l’Italien : « C’est vraiment dommage, Dieu ne me l’a pas dit. » Javier Zanetti n’a jamais oublié le soir où, avec quelques coéquipiers, il a été invité à son anniversaire : « Quand on était arrivés, il avait commencé à prier. Une heure, deux heures, trois heures… Nous avions incroyablement faim. Mais l’anniversaire s’était terminé comme ça. On est repartis sans manger… », a raconté l’Argentin sur Instagram.

A Auxerre, Guy Roux se souvient aussi d’un joueur « très mystique. » « Avant les matches, il prenait une bougie et dans le vestiaire, il récitait une prière entouré des joueurs, confiait en 2018 l’ancien entraîneur de l’AJA au Figaro. On récitait la prière avec lui. Il commençait en nigérian, puis il poursuivait en anglais et puis il terminait par ‘On est tous des Auxerrois’. » Taribo West avait déjà trouvé sa voie…



Source link
rmcsport.bfmtv.com #Des #stades #léglise #létonnante #nouvelle #vie #Taribo #West #lancien #joueur #dAuxerre #devenu #pasteur

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)