L’outil d’analyse Football Benchmark a dévoilé mercredi son compte-rendu sur les finances des huit principaux champions européens sur la saison 2021-2022. Malgré son dixième titre en Ligue 1 et une nette augmentation de ses revenus, le PSG enregistre des pertes records sur l’exercice.

Un peu plus de dix ans après l’arrivée de QSI à la tête du Paris Saint-Germain, le club francilien a intégré la liste des plus grandes marques de sport au monde. A l’image du Real Madrid, du Barça ou encore des deux clubs rivaux de Manchester, le PSG est devenu une véritable multinationale qui brasse des centaines de millions d’euros chaque saison. Mais selon les éléments dévoilés mercredi par Football Benchmark, cela ne suffit pas à éviter des pertes records sur la saison 2021-2022.

Dans son analyse sur les finances des huit principaux champions nationaux du football européen (France, Espagne, Italie, Angleterre, Portugal, Allemagne, Pays-Bas et Turquie), l’outil détaille les belles avancées du club francilien sur certains aspects… mais pas en ce qui concerne ses dépenses. Malgré le dixième titre de son histoire, Paris a accusé des pertes d’environ 369 millions d’euros sur l’exercice écoulé.

Paris leader en matière de billetterie et de business

Au niveau de revenus, le club présidé par Nasser al-Khelaïfi figure sur le podium derrière Manchester City et le Real Madrid avec un total de 670 millions d’euros de recettes globales. Un montant en hausse (+18%) par rapport à la saison précédente et qui montre l’importance de la marquer Paris Saint-Germain dans le monde du sport.

Facilement titré en Ligue 1, le PSG a également signé une belle campagne sur le plan commercial avec près de 399 millions d’euros de recettes liées aux ventes diverses de produits dérivés et aux différents partenariats signés par le club de la capitale. En particulier le contrat avec l’équipementier Nike (entre 60M€ et 80M€/saison) paraphé jusqu’en 2032.

Parmi les huit champions en titre, Paris a enregistré le plus gros total en ce qui concerne les revenus commerciaux devant notamment Manchester City (373M€) et le Bayern Munich (368M€).

Après avoir ses rentrées d’argent liées à la billetterie fortement diminuer pendant la crise du Covid-19, le PSG a également effectué une belle remontée sur ce plan. En récoltant environ 131 millions de recettes les jours de match, Paris est également le meilleur élève européen parmi les champions continentaux. Loin devant les Merengue (91M€) et les Skyblues (64M€).

Des pertes terribles pour le PSG

Capable d’emmagasiner de belles recettes, le PSG a pourtant vu les sommes liées au droits TV baisser et atteindre seulement 139 millions d’euros sur la saison 2021-2022. La faute à la crise des diffuseurs en Ligue 1 et à son élimination prématurée face au Real Madrid dès les huitièmes de finale de la Ligue des champions.

Un vrai manque à gagner qui n’explique toutefois pas à lui seul les pertes records affichées par le club francilien. Si Manchester City (49M€), le FC Porto (21M€), le Real Madrid (13M€) et le Bayern (9M€) parviennent à engranger des bénéfices, ce n’est clairement pas le cas de Paris.

Plus mauvais élève parmi les champions nationaux, le PSG a accumulé des pertes folles la saison passée. La faute, en partie, aux salaires versés aux employés du club. Les coûts liés à la masse salariale correspondent ainsi à 109% des revenus.

Avec une très forte hausse (503M€ en 2020-2021, +45%) le total des salaires a atteint 728 millions d’euros. Tout sauf une surprise puisque le PSG a accueilli les très courtisés Lionel Messi, Sergio Ramos, Achraf Hakimi et Gianluigi Donnarumma avant de sortir le chéquier pour prolonger Kylian Mbappé après des mois d’incertitude. Selon Football Benchmark, Au terme de la saison 2021-2022, le PSG a possédé la plus grosse masse salariale de l’histoire pour un club.



Source link
rmcsport.bfmtv.com #des #pertes #financières #records #malgré #son #titre #champion #ses #revenus #forte #hausse

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)