Nommé entraîneur du FC Bayern en novembre dernier après le limogeage de Niko Kovac, Hans-Dieter Flick avait du pain sur la planche pour remettre la machine à gagner bavaroise en état de marche. Depuis son arrivée, tous les voyants sont au vert. Le Rekordmeister est en effet présent dans le dernier carré de la Coupe d’Allemagne alors qu’il est en passe de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des Champions après sa victoire 3-0 à Stamford Bridge face à Chelsea. Sans oublier que le septuple champion d’Allemagne a repris la tête de la Bundesliga, où il compte quatre longueurs d’avance sur le Borussia Dortmund, à quelques heures du choc contre les hommes de Lucien Favre (ce mardi à 18h30, à suivre en direct sur le live commenté de Foot Mercato), deuxièmes du Championnat, au Signal Iduna Park.

La suite après cette publicité

Si l’éclosion d’Alphonso Davies fait partie des grandes réussites de la saison du côté de l’Allianz Arena, le repositionnement de David Alaba au poste de défenseur central (qui a aussi conforté le Canadien à gauche) est à mettre au crédit du technicien allemand de 55 ans. Le latéral gauche de 27 ans évolue en effet en charnière centrale depuis l’arrivée d’Hansi Flick au Bayern. Un choix d’abord forcé par les blessures longue durée de deux habitués du poste, à savoir Niklas Süle et Lucas Hernandez. Positionné dans ce rôle pour la première fois sous les ordres de son nouveau coach face à l’Olympiakos (2-0), en C1, le 7 novembre dernier, David Alaba a entièrement donné satisfaction à l’ancien adjoint de Joachim Low à la tête de la sélection allemande. Au point d’être immédiatement reconduit derrière en Bundesliga, à l’occasion d’un match face au… Borussia Dortmund (4-0). Et de ne plus jamais sortir du onze de départ en Championnat depuis.

Alaba inamovible

S’il a fallu quelques matches à David Alaba pour pleinement assimiler les consignes et les exigences requises pour un défenseur central, en témoignent les défaites face au Bayer Leverkusen (1-2, 13e journée) et sur la pelouse du Borussia Mönchengladbach (1-2, 14e journée), l’international autrichien a vu son entraîneur ne pas pas paniquer et lui maintenir sa confiance sur le long terme. Un choix réfléchi qui s’est avéré plus que payant pour Robert Lewandowski, Benjamin Pavard, Kingsley Coman et consorts. Les qualités du joueur passé par Hoffenheim et de son pied gauche ont effectivement rapidement rassuré et apporté de la stabilité au collectif munichois, qui a ensuite redressé la barre collectivement.

Sur les 21 fois où David Alaba a été aligné dans l’axe de l’arrière-garde du Bayern cette saison, Manuel Neuer a réalisé 12 clean sheets (dont deux fois en deux apparitions en Ligue des Champions) depuis le changement d’entraîneur sur le banc du Rekordmeister. Les Munichois ont retrouvé une vraie solidité défensive en Bundesliga (12 buts encaissés en 17 matches de Championnat, contre 16 en 10 journées avant le repositionnement d’Alaba) à laquelle est loin d’être étranger l’Autrichien, alors que le Bayern est la deuxième meilleure défense du pays derrière le RB Leipzig. Le natif de Vienne, toujours aussi propre défensivement ainsi que dans ses interventions (aucun carton reçu depuis son repositionnement) a pourtant connu plusieurs partenaires en charnière centrale ( de Javi Martinez à Jérôme Boateng en passant par Benjamin Pavard) et a même réussi à s’adapter à un système à trois derrière, lors de la victoire des siens face à Paderborn à domicile (3-2, 23e journée).

Flick, inquiet, veut conserver Alaba

Mais il en faut bien plus pour déstabiliser un élément assez vite qualifié de «patron de la défense» par son propre entraîneur, Hansi Flick, en janvier dernier. Début février, à la suite d’une victoire face à Mayence (3-1, 20e journée), le principal intéressé avait fait comprendre que ce nouveau poste lui convenait relativement bien. Pas vraiment de quoi surprendre Hansi Flick, qui apprécie grandement ses qualités de relance (près de 90% de passes réussies), comme il l’a fait savoir lundi en conférence de presse d’avant-match : «en tant que défenseur central, il a une très, très bonne ouverture de jeu. Il ouvre le jeu offensif avec de très bonnes passes et est capable de franchir deux lignes, comme Jérôme Boateng. Je lui avais dit que je l’imaginais faire un excellent défenseur central. Son évolution au poste est excellente. Il dirige l’équipe et donne les ordres à suivre. Il corrige les joueurs. On peut encore plus s’en apercevoir maintenant avec le silence dans les stades (à huis clos, ndlr). J’en suis très heureux, c’est tout ce que je demande. Les garçons doivent se soutenir, se pousser et s’aider les uns les autres».

Le repositionnement de David Alaba est donc un grand succès et fait l’unanimité outre-Rhin. La suspension de la Bundesliga, qui a repris le 16 mai dernier, n’a d’ailleurs rien changé. L’ancien joueur de l’Austria Vienne est en forme et semble définitivement avoir grillé la politesse a tout le monde la hiérarchie de ce secteur de jeu, alors que Lucas Hernandez est par exemple de retour dans le groupe. Tous ces éléments renforcent l’imbroglio autour de sa situation à Munich, où son contrat expire en 2021. Le gros hic, c’est qu’Alaba n’a toujours pas trouvé d’accord avec ses dirigeants pour prolonger l’aventure en Bavière à l’approche du mercato estival alors même que l’Inter Milan, Real Madrid ou encore le FC Barcelone restent attentifs à ce dossier. Une chose dont a conscience son entraîneur : «toutes ces qualités que nous voyons en lui, d’autres clubs les voient aussi. Je voudrais qu’un joueur qui a été élevé au Bayern reste au sein du FCB». Un appel du pied clair et concis lancé par Flick à sa direction. Qui plus est juste avant un match décisif pour la course au titre en Allemagne, au sujet d’un David Alaba qui n’a jamais semblé aussi essentiel que maintenant depuis son arrivée au Bayern en 2009.





Source de l’article, Lucas Billard 2020-05-26 16:01:12

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link