>> Initialement publié en février 2019,n nous republions cet article pour les 19 ans de cet arrêt mythique, le 10 octobre 2020 

“C’est pas un arrêt de gardien ! Tout est bizarre dans cette action !” Nous sommes le 10 octobre 2001. En phase de poules, l’OL se déplace sur la pelouse du Camp Nou, à Barcelone (défaite 2-0). Alors que le score est encore nul, Claudio Caçapa, pressé par Rivaldo, manque de lober Grégory Coupet sur sa passe en retrait. Le gardien des Gones parvient miraculeusement à catapulter le ballon sur sa barre transversale avant de réaliser un arrêt de folie, dans la foulée, sur la tête du Brésilien.  

Caçapa rêvait “de marquer un but au Camp Nou”

Réunis par RMC Sport avant le choc entre Lyon et le Barça, mardi soir en 8e de finale de Ligue des champions (21h, en direct sur RMC Sport 1), les deux “retraités” devenus coachs chez les Gones n’ont pas oublié ces quelques secondes hors du temps. Et notamment cette passe mal ajustée de Caçapa. “C’était mon rêve de marquer un but au Camp Nou”, se marre l’ancien défenseur brésilien qui rappelle, au départ de l’action, la “belle passe” de Pierre Laigle. Hilare, Coupet l’interrompt: “On ne va pas balancer !”

Coupet: “Je ne sais même pas si on peut parler d’intuition”

“On peut refaire l’action, pour moi c’est facile”, rebondit Caçapa. “J’étais persuadé d’arriver à mettre le ballon au-dessus de la barre, ajoute Coupet. Comme je ne suis pas trop mauvais de la tête, j’y ai cru. Mais j’avoue que quand je vois qu’il tape la barre et que je vois Rivaldo arriver, je me dis: “Non”. Après tu joues ton va-tout, tu fais all-in.” Caçapa, lui, est déjà en train de “prier”. 

La suite appartient aussi à la légende, à l’histoire. Face au Ballon d’Or 1999, Coupet parvient à garder toute sa lucidité pour stopper sa tête smashée. “Rivaldo était peut-être un peu moins bon de la tête, se souvient Coupet. Je ne sais même pas si on peut parler d’intuition. Ça va trop vite. Tu y vas, ça marche. Ça ne se travaille pas.”

La fin de l’action se termine par un corner, Claudio Caçapa contrant une dernière tentative de Rivaldo. “Je reviens parce que j’ai envie de rattraper ma petite connerie”, glisse l’intéressé qui n’oublie pas de remercier son “poulet” pour ce but qui aurait pu (dû) lui être attribué en c.s.c. “Grâce à toi, je suis entré dans l’histoire”, rigole Coupet lui en tapant dans la main.

“Un arrêt qui nous a rendu un peu célèbres”

Dix-sept ans après, que reste-t-il de ce double arrêt d’anthologie ? Coupet concède qui lui serait impossible de le refaire. “Il faudrait appeler le docteur, la civière et me ramener chez moi !” Si lui et Caçapa n’ont pas réalisé sa portée sur le coup, l’action a fait le tour du monde. “Notre partenaire Jacek Bak, qui était parti en sélection, m’avait dit qu’on parlait de moi partout en Pologne avec cet arrêt. Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, c’est un arrêt qui revient régulièrement. Ils nous a rendu un peu célèbres quelque part.” Et l’actuel entraîneur d’Anthony Lopes de conclure: “Je l’avoue, je n’ai pas fait travailler mes gardiens sur ce type d’exercice.”

>>> Pour suivre en direct OL-Barça, l’abonnement à RMC Sport est par ici



Source de l’article, 2020-10-10 01:30:29

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link