Contre le FC Porto en quart de finale aller de la Ligue des champions, ce mercredi (21h en direct sur RMC Sport 2), le Chelsea de Thomas Tuchel va tenter de retrouver ce qui a fait la recette de son succès depuis l’arrivée du technicien allemand: une défense de fer.

Sept ans que les supporters de Chelsea attendaient cela. Les Blues ont rendez-vous avec le FC Porto mercredi (21h), en quart de finale aller de la Ligue des champions (en direct et en exclusivité sur RMC Sport 2). Chelsea n’avait plus atteint ce stade depuis 2014. Les Anglais y sont parvenus sous la houlette de Thomas Tuchel, qui a transformé en seulement quelques mois le visage d’une équipe moribonde. Le technicien a connu un premier coup d’arrêt en Premier League le week-end dernier (défaite 2-5), et doit en plus gérer des querelles de vestiaire, mais pas encore de quoi balayer tout le travail effectué. Et il est considérable.

>> Découvrez les offres de RMC Sport et suivez en exclusivité Porto-Chelsea

Le coach allemand a relancé des joueurs et opté pour un changement de système tactique en passant du 4-3-3 au 3-4-3, avec une défense à trois et un milieu en double pivot qui offre davantage de sécurité dans l’équilibre recherché entre bien défendre et mieux attaquer. La défense est le secteur de jeu où la transformation est la plus radicale, aussi parce que la force des Blues réside dans leur capacité à récupérer très vite le ballon une fois qu’ils l’ont perdu en phase offensive. A Chelsea, le pressing est l’affaire de tous, ce qui n’a pas toujours été le cas au Paris Saint-Germain du temps où il en était l’entraîneur.

Un contre-pressing étouffant pour écarter le danger

Depuis qu’il est arrivé en Angleterre, Thomas Tuchel réclame de tous ses joueurs, et pas seulement des défenseurs, les milieux comme les attaquants sont concernés, un sacrifice énorme sur le plan physique afin d’étouffer toute velléité offensive à la racine. Le résultat de cette transformation est proprement stupéfiant. En plus d’être devenu l’équipe la plus performante de Premier League en ce qui concerne la qualité de son pressing, Chelsea est la formation qui concède le moins d’occasions face aux gros de son championnat, et en Coupe d’Europe.

Chelsea concède ainsi seulement 2 tirs cadrés par match et n’encaisse pas plus de 0,2 but dans ces gros rendez-vous (12 matchs), depuis que Thomas Tuchel est arrivé. Spectaculaire, tout simplement. Et si Chelsea récupère à ce jour un nombre incalculable de ballons, on peut penser que les efforts consentis par l’inusable N’Golo Kanté et des pistons qui ne comptent pas leurs efforts sur les côtés, n’y sont pas étranger. L’absence du champion du monde lors de la déroute à Stamford Bridge a sans doute pesé, tant sa présence est rassurante.

La défense de Chelsea, plombée par l’expulsion de Thiago Silva, a volé en éclats, se faisant transpercer à cinq reprises par le relégable West Bromwich Albion. Il était impossible samedi dernier de reconnaître l’équipe qui avait gardé sa cage inviolée lors de 12 des 14 matches précédents, dont les deux rencontres du huitième de finale contre l’Atlético Madrid (1-0, 2-0), en Ligue des champions. Le quart de finale aller à Séville, contre le FC Porto, dira si la lourde défaite subie à domicile n’était qu’un accident, ou si les joueurs contestent déjà les idées de leur entraîneur.

Source de l’article, 2021-04-07 13:35:05