Un revers de plus, et un compteur toujours bloqué à zéro point. Pour son deuxième match de Ligue des champions, l‘OM a été nettement battu par Manchester City mardi soir, dans un Vélodrome vide de supporters (3-0). Plus que cette défaite, finalement logique, c’est la manière avec laquelle Marseille s’est incliné, qui a fait mal au vestiaire phocéen.

Les Olympiens ont repris le chemin de l’entrainement ce mercredi, avant l’annonce du report d’OM-Lens initialement programmé vendredi en Ligue 1, en raison de cas de Covid dans le groupe artésien. Pas de véritable crise, de tensions ou de psychodrame à l’OM, mais “une ambiance morose” à la Commanderie, décrit l’un des membres du vestiaire marseillais.

Dès la fin du match, sur la pelouse du Vélodrome et dans le vestiaire, André Villas-Boas est allé voir ses joueurs quasiment un par un pour leur adresser plusieurs tapes amicales et chaleureuses, voire même pour les féliciter d’avoir respecté les consignes. AVB sait que ce système de jeu était dur à tenir et très frustrant, aussi l’entraineur portugais ne voulait surtout pas accabler ses joueurs.

Des joueurs frustrés par le système de jeu

Pourtant, selon plusieurs indiscrétions, cette tactique très défensive en 5-3-2 – un système de jeu travaillé à plusieurs reprises depuis le début de la saison, notamment pendant la dernière trêve internationale – ne faisait pas l’unanimité chez les joueurs. Tous font confiance à leur coach, avec qui la relation reste globalement bonne, mais plusieurs Olympiens se disaient, en privé, sceptiques quant à la capacité de l’OM à inquiéter Manchester City avec une tactique si frileuse. Les joueurs offensifs ont notamment souffert en récupérant le ballon si loin du but adverse.

AVB le pressentait, et avait d’ailleurs beaucoup échangé à ce sujet avec ses attaquants, notamment Florian Thauvin, pour le sensibiliser sur la difficulté d’un tel rôle, esseulé en attaque. “Beaucoup de joueurs ont fini cette rencontre désabusés, avec un énorme sentiment de frustration”, reconnait un proche du groupe.

De nombreux observateurs et même certains joueurs imaginaient d’ailleurs le technicien portugais changer de dispositif en cours de partie, pour tenter de se montrer plus dangereux offensivement. Le fait de rester aussi bas et à cinq défenseurs toute la rencontre, même quand l’OM était mené, n’a pas vraiment été compris par une partie du vestiaire marseillais.

Pour AVB, certains ont la mémoire courte

Selon nos informations, les choix d’hommes d’André Villas-Boas ont également fait parler en interne. Si les présences de Payet et de Benedetto sur le banc des remplaçants vont aussi dans le sens d’une logique de performance, la titularisation de Radonjic pour un match aussi prestigieux aurait surpris certains de ses coéquipiers. D’autant que le jeu et le caractère parfois fantasques de l’attaquant serbe ne font pas l’unanimité dans le groupe.

Ces critiques auraient le don d’énerver André Villas-Boas. L’entraineur a montré mardi soir de nouveaux signes d’agacement face aux questions et aux remarques. Le ton a changé chez le coach depuis quelques semaines, et les supporters marseillais découvrent un visage plus sec et plus frontal, ou ironique, face à la presse. En privé, AVB rappelle que les journalistes et les fans de l’OM ont la mémoire courte, et que c’est déjà une énorme performance d’avoir ramené Marseille en Ligue des champions. Bref, qu’il fait ce qu’il peut… avec les moyens du bord.



Source de l’article, 2020-10-28 07:36:34

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link