Arrivé en grande pompe, il est reparti sur la pointe des pieds. L’aventure de Gabriel Heinze n’aura duré que 6 six mois et 17 matches avec Atlanta United. L’Argentin a été viré ce dimanche après une nouvelle défaite en championnat contre New England. Il abandonne la franchise à une piètre 10e place (sur 14 équipes) en conférence est, bien loin des prévisions du début de saison où on l’attendait jouer la première partie de tableau. Surtout sous les ordres de l’ancien défenseur, arrivé avec un joli CV.

La suite après cette publicité

Sauf que rien ne s’est passé comme prévu. Le bilan d’Heinze est même mauvais avec 4 victoires, 8 nuls et 5 défaites. Atlanta n’a remporté aucune de ses 8 dernières rencontres et reste un seul succès sur ses 13 derniers matches toutes compétitions confondues. Outre le mauvais classement, la franchise a été éliminée en quart de finale de la Ligue des Champions Concacaf par Philadelphie Union. Le successeur de Franck de Boer n’aura donc pas tenu bien longtemps à son poste. Encensé après ses passages à Argentinos Juniors et Velez Sarsfield, le technicien connaît là son premier échec sur un banc.

En conflit avec la star de l’équipe

«Ce n’était certainement pas une décision que nous voulions prendre à ce stade de notre saison, mais c’était la bonne pour le club. Gabi est un entraîneur talentueux et est indéniablement passionné par son métier et le sport du soccer. Nous lui sommes reconnaissants pour son service, et lui souhaite tout le meilleur pour l’avenir», remerciait tout de même le patron de l’écurie Darren Eales. C’est Rob Valetino, l’entraîneur adjoint, qui assure l’intérim d’un groupe handicapé par l’absence de joueurs retenus par la Gold Cup et les Jeux Olympiques.

Il tentera notamment de redonner un peu le sourire à un vestiaire qui en manque. «Il y a une variété de problèmes liés à la direction quotidienne de l’équipe», soulignait le communiqué pour justifier l’éviction d’Heinze. En quelques semaines seulement, ce dernier a réussi à se mettre une partie de ses joueurs à dos et surtout la star de l’équipe, Josef Martinez. L’attaquant aux 92 buts en 114 matches avec Atlanta a soudainement été écarté du groupe, sans réel motif.

Un vestiaire lassé par des méthodes très exigeantes

«Il n’a aucun problème physique ou de blessure. C’est ma décision qu’il s’entraîne loin de l’équipe. Il continuera à s’entraîner tout seul», expliquait l’Argentin fin mai face à la presse. Auteur de deux buts depuis le début de la saison, le Vénézuélien se remet doucement d’une rupture des ligaments croisés intervenue lors du premier match de la saison 2020. Appelé par la sélection pour disputer la Copa America, il a dû déclarer forfait à cause d’un test positif à la Covid-19, alors qu’il a été vacciné dès le mois de mars.

Même si les raisons restent floues, la mise à l’écart de l’attaquant, très influent auprès de ses partenaires, aura été la décision de trop pour le vestiaire, déjà en colère de la gestion du coach de 43 ans. Selon la presse locale, ils n’auraient pas supporté ses méthodes d’entraînement très exigeantes, en plus de limiter les jours de repos, ce qui a eu pour conséquences de nombreuses blessures et des mauvais résultats. Fox Sports va même jusqu’à affirmer que le staff imposait des quantités limitées d’eau durant les séances… Les griefs ne manquent pas et la direction a fini par trancher… en faveur des joueurs.

Footmercato

Auteur