Il a manqué plus de matches qu’il n’en a disputés cette saison. 12 fois sur le terrain, il a regardé 13 matches des siens depuis l’infirmerie. Renato Sanches a tout du colosse aux pieds d’argile. Incontournable de septembre à novembre dans l’entrejeu du LOSC, le milieu de 23 ans paye un excès de pression, qui paralyse ses muscles. Une blessure, puis une deuxième. « Il doit se relâcher. Pour éviter d’être en tension, ce qui crée des blessures. Il a une telle envie de jouer, qu’il est tendu. S’il veut être à l’Euro, qu’il se détende, » déclarait son entraîneur en conférence de presse, ce vendredi. Depuis son retour début janvier, Renato Sanches est utilisé avec parcimonie (25 min contre Nîmes, 1 minute contre Rennes).

La suite après cette publicité

Difficile de prendre le train en route lorsque celui-ci est lancé à pleine vitesse. Les remplaçants ont fait le boulot en son absence et une sérieuse concurrence s’est installée. Renato Sanches va devoir batailler et revenir à 100% de ses capacités pour espérer redevenir indiscutable. « Renato, on connaît tous sa valeur. Mais on connaît aussi le parcours de l’équipe sans Renato. Aujourd’hui, il y a une forte concurrence au milieu. Je constate après coup que dans cette série, Xeka, Benjamin (André) et Bouba (Boubacar Soumaré) ont été omniprésents et ont élevé leur niveau de jeu pour rendre l’équipe performante. C’est rassurant pour moi, c’est très bien pour eux, cela ouvre une concurrence, » a expliqué Christophe Galtier.

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link