La finale de Coupe du Monde entre la France et l’Italie, en 2006, à l’Olympiastadion de Berlin restera un traumatisme pour beaucoup de supporters. Les Italiens l’emportent aux tirs au but, mais, au-delà de cela, c’est le match qui a marqué la fin de carrière de Zinedine Zidane. Tout avait pourtant bien commencé puisque le double buteur de la finale de 1998 avant transformé un penalty, obtenu par Florent Malouda sur une faute de Marco Materazzi, d’une panenka (7e).

La suite après cette publicité

Moins d’un quart d’heure plus tard, le même Marco Materazzi égalisait de la tête sur un corner d’Andrea Pirlo (19e). Les deux formations s’annihilaient et on a été tout droit aux prolongations. Lors de celles-ci, sur un centre de Willy Sagnol, Zinedine Zidane claque une tête et permet une belle envolée de Gianluigi Buffon (103e). Quatre minutes après, la carrière du joueur, Zinedine Zidane, va s’éteindre.

« Le coup de tête de Zidane? Je ne m’y attendais pas »

Alors que le jeu se déroule dans la partie de terrain française, l’arbitre arrête le jeu. Il se dirige vers Zinedine Zidane et lui adresse un carton rouge. En effet, le quatrième arbitre, qui avait vu sur les écrans du stade, ce qui n’était alors pas autorisé, le capitaine des Bleus donne un coup de tête dans le torse de Marco Materazzi, décidément dans tous les coups, qui s’effrondre sur la pelouse.

Dans la foulée de cette finale, tout le monde se demandait ce qu’avait pu dire l’Italien pour faire sortir le Ballon d’Or 1998 de ses gonds. Tous les experts en lecture labiale avaient tenté de déchiffrer, mais l’ancien joueur de l’Inter s’est confié sur le live instagram de Nicolò De Devitiis, journaliste de la Iene, repris par le Corriere dello Sport : « le coup de tête de Zidane? Je ne m’y attendais pas à l’époque. J’ai eu la chance de ne pas m’attendre à cet épisode. Si je m’y étais préparé, nous aurions fini tous les deux dans les vestiaires… Nous avons eu des contacts dans la surface de réparation. Il a manqué le but dans la première période de la prolongation et Rino (Gattuso, ndlr) m’a demandé de le marquer. Après le premier contact, je lui ai demandé pardon, il a mal réagi. Au troisième contact, j’ai froncé les sourcils. Il m’a dit “je te donnerai mon maillot plus tard”, j’ai répondu que je préférais sa sœur. »

Source de l’article, Constant Wicherek 2020-05-03 10:39:48

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link