Catégories

Yusuf Yazıcı

Catégories

Le LOSC doit enregistrer un forfait de dernière minute. Convoqué dans le groupe de Christophe Galtier, Yuzuf Yazici (24 ans) ne participera pas à la rencontre entre son équipe et le PSG ce samedi (à suivre en live commenté sur FM).

La suite après cette publicité

Le milieu offensif turc a été testé positif à la covid-19. Il doit partir à l’isolement. «Suite à son dernier test PCR Sars-Cov2, Yusuf Yazici a été confirmé positif. Notre joueur a été aussitôt placé en isolement dans le respect d’un protocole sanitaire adapté.»



Footmercato

Balayés par la Turquie du côté d’Istanbul il y a trois jours (4-2), les Pays-Bas accueillaient la Lettonie à la Johan-Cruyff Arena d’Amsterdam, avec la ferme intention de se reprendre. Pour l’occasion, grâce à une initiative soutenue par le gouvernement, les Oranje pouvaient compter sur le soutien de 5 000 spectateurs, autorisés à pénétrer dans l’enceinte amstellodamoise sur présentation d’un test négatif au Covid-19. Dirigée par Stéphanie Frappart, la rencontre tournait immédiatement à l’avantage des Pays-Bas, qui harcelaient la cage de Roberts Ozols, portier du Riga FC. Après 25 minutes de pression et de multiples ballons frissons qui filaient devant le but letton, Davy Klassen trouvaient la barre de la tête, à bout portant (27e). La prochaine était la bonne. Protection et relance de Memphis Depay, course vers l’avant de Frenkie de Jong et décalage sur Davy Klaassen, puis passe décisive de l’attaquant de l’Ajax pour Steven Berghuis, qui enroulait du gauche devant la surface. Son premier but en sélection, pour sa 23e cape (1-0, 32e). La suite était du même acabit. Une vague orange qui manquait de tout emporter sur son passage. Depay ouvrait trop son pied droit et ratait l’occasion de doubler la mise (37e).
De la tête, Luuk de Jong trouvait à son tour la transversale (40e).

La suite après cette publicité

Au retour des vestiaires, la Lettonie présentait deux nouvelles têtes mais rien ne changeait. Les Pays-Bas insistaient. Luuk de Jong et Davy Klaassen étaient incapables de pousser au fond le ballon qui traînait devant le but (55e). A la 60e minute, les Néerlandais déclenchaient déjà leur 20e tir du match. Quelques instants plus tard, peut-être le tournant du match. Vladimir Kamess tentait de profiter d’un long ballon envoyé dans la profondeur, mais Owen Wijndal revenait de nulle part et le stoppait de côté, à l’intérieur de la surface néerlandaise. Mme Frappart estimait que la latéral jouait le ballon, la ralenti l’aurait certainement incité à siffler un penalty. Finalement, les Pays-Bas parvenaient à doubler la mise par l’intermédiaire de Luuk de Jong. L’attaquant de Séville coupait de la tête un centre de Memphis Depay (2-0, 69e). Conscient que le goal average pourrait s’avérer déterminant, les Oranje poursuivaient leurs efforts mais il y avait toujours un pied letton pour contrarier les plans de Memphis et consorts. A cinq minutes du terme, Andrejs Ciganiks trouvait même le poteau de tim Krul (85e). 37 tirs, deux buts et 3e place pour les Pays-Bas de Frank de Boer, à égalité avec la Norvège.

Yusuf Yazici et Ozan Tufan assomment la Norvège

Initialement prévu au stade Ullevaal d’Oslo, l’affrontement entre la Norvège et la Turquie, vainqueurs lors de leur entrée en lice dans cette campagne de qualification, était finalement programmé à la Rosaleda, antre de Malaga, en raison des mesures drastiques liées à la situation sanitaire imposées par le gouvernement norvégien. Malgré les présences conjuguées d’Alexander Sorloth, Erling Braut Haaland et Martin Odegaard, les Norvégiens se faisaient surprendre d’entrée par Ozan Tufan, l’attaquant de Fenerbahce, bien servi par le Lillois Yusuf Yazici (0-1, 4e). Sur un corner du même Yazici, c’est le défenseur de Leicester Çağlar Söyüncü qui doublait la mise de la tête, au second poteau (0-2, 28e). Au retour des vestiaires, le sélectionneur norvégien sortait son gardien, Rune Jarstein (Hertha), mais sa doublure, Andre Hansen (Rosenborg), encaissait le troisième but turc, le deuxième d’Ozan Tufan (0-3, 59e). Pleine de frustration, à l’image d’un Erling Haaland imprécis, la Norvège terminait à dix après l’exclusion de Kristian Thorstvedt (80e). Une démonstration turque, une de plus, sept buts en deux matches, et une première place à égalité avec le Monténégro, dans un groupe G qui s’annonce particulièrement indécis.

Dans le groupe H, battue en Slovénie pour son premier match dans ces qualifications, la Croatie affrontait la modeste Chypre. Avec une charnière Lovren-Caleta-Car, un Luka Modric qui fêtait sa 135e sélection et devenait le joueur le plus capé de l’histoire devant Darijo Srna, les Croates ont dû attendre la 40e minute pour débloquer les compteurs, profitant d’une mésentente de la défense adverse. En renard, le milieu offensif de l’Atalanta Mario Pasalic a trompé de la tête Neofytos Michail, le portier remplaçant qui venait tout juste d’entrer en jeu (1-0). Un but qui suffit au bonheure des Croates. Dans le groupe E enfin, balayée 6-2 chez elle y a trois jours, l’Estonie se déplaçait en Biélorussie, qui elle débutait cette campagne. Les Estoniens ont pris l’avantage grâce à Henri Anier (0-1, 31e), mais les Biélorusses recollaient par Vitali Lisakovich, sur penalty, juste avant la pause (1-1, 45e). Anier, encore lui, redonnait l’avantage aux visiteurs mais Yuri Kendysh égalisait et l’expulsion de Karl Oigus précipitait la chute de l’Estonie. La Biélorussie inscrivait deux nouveaux buts et s’imposait finalement 4-2.

Les résultats de 18h :

Groupe E

  • Biélorussie 4 – 2 Estonie : Lisakovic (45e, s.p, 84e), Kendysh (64e) et Savitskiy (81e) pour la Biélorussie ; Anier (31e, 55e) pour l’Estonie.

Groupe G

  • Norvège 0 – 3 Turquie : Tufan (4e, 59e), Söyüncü (28e) pour la Turquie.

  • Pays-Bas 2 – 0 Lettonie : Berghuis (32e), Luuk de Jong (69e) pour les Pays-Bas.

Groupe H

  • Croatie 1 – 0 Chypre : Pasalic (40e) pour la Croatie.

Footmercato

Auteur de 2 buts et une passe décisive en décembre, le Lillois Yusuf Yazici a été élu joueur du mois en Ligue 1. Le LOSC est invaincu sur cette période avec 4 victoires et une défaite en 5 rencontres.

La suite après cette publicité

L’international turc s’est montré en jambes avant la nouvelle année. Au total, l’ancien joueur de Trabzonspor a inscrit 11 buts et 4 passes décisives en 24 matchs cette saison. Arrivé à l’été 2019 dans le nord de la France, le meneur de jeu de 23 ans explose réellement en France et aux yeux de l’Europe dans cet exercice.



Footmercato

Le co-leader de Ligue 1, Lille, est à l’honneur. Yusuf Yazici (23 ans) a en effet été élu joueur du mois de décembre.

La suite après cette publicité

Le milieu offensif du LOSC, auteur de 2 réalisations en 5 apparitions, a devancé les deux attaquants de l’Olympique Lyonnais Tino Kadewere et Karl Toko Ekambi.



Footmercato

Disons-le tout de suite, les choses n’ont pas été simples tout de suite pour Yusuf Yazici au LOSC. Arrivé en provenance de Trabzonspor, où il était l’un des chouchous des supporters, le milieu offensif turc a débarqué avec une très belle réputation dans le Nord de la France. Réputation méritée au regard de sa belle patte gauche dont la qualité saute aux yeux dès ses premiers pas avec Lille.

La suite après cette publicité

Mais une adaptation compliquée et surtout une blessure en décembre 2019 ont brisé l’élan du joueur de 23 ans. Revenu plein de bonnes intentions cette saison, il a démarré dans la peau d’un remplaçant, avec la Ligue Europa pour se dégourdir. Et c’est là qu’il a tout retourné. Avec des prestations remarquées et deux triplés dont un retentissant contre l’AC Milan, l’international turc s’est fait un nom en Italie.

Selon les informations de France Football, l’international turc est non seulement dans le viseur du club lombard, mais aussi dans les petits papiers de la Juventus Turin. Les dirigeants de la Vieille Dame apprécieraient le profil et le pied gauche du milieu lillois. Acheté 16,5 millions à Trabzonspor il y a un an et demi, le Turc pourrait rapporter gros à Lille, actuel deuxième de Ligue 1. Et pourrait venir succéder à Turin à un certain Paulo Dybala, à qui la porte sera probablement ouverte cet été.

Footmercato

Comme à l’accoutumée, l’UNFP dévoile la liste des trois footballeurs nommés pour le titre de joueur du mois de Ligue 1 Uber Eats. Et on connaît désormais les trois éléments sélectionnés pour le mois de décembre 2020. Il s’agit de Yusuf Yazici (LOSC) et des Lyonnais Karl Toko Ekambi et Tino Kadewere.

La suite après cette publicité

«Comme à leur habitude, les joueurs ont voté et désigné parmi leurs pairs les nommés pour le Trophée UNFP du Joueur du Mois de décembre. Il suffisait que le Lion Indomptable Karl Toko-Ekambi se mette à rugir pour tout écraser sur son chemin. Auteur d’un début de saison poussif, il enchaîne désormais les buts. En décembre, il a soigné sa feuille de statistiques avec 4 buts et 2 passes décisives. L’Olympique Lyonnais a pu aussi compter sur son compère d’attaque, Tino Kadewere, pour retrouver les sommets de la Ligue 1. Alors que le jeune Zimbabwéen fait ses premiers pas dans notre championnat, il est déjà un homme fort de Rudi Garcia. En atteste ses 3 buts et ses 2 passes décisives ce mois-ci. Enfin, Yusuf Yazici vient compléter la liste des nommés. Étincelant cette saison, le joueur turque a désormais tous les regards de l’Europe portés sur lui. Ses 2 buts et sa passe décisive parlent une nouvelle fois pour lui sur le mois de décembre». Les votes sont ouverts jusqu’au 17 janvier sur le site de l’UNFP.

Footmercato

Yusuf Yazici (23 ans), actuel meilleur buteur de l’Europa League avec 6 réalisations, n’a pas spécialement apprécié de sortir prématurément à son goût contre le Slavia Prague (2-1, 5e journée), manifestant clairement son agacement. Au micro de Téléfoot à l’issue de la rencontre, le technicien du LOSC Christophe Galtier a tranquillement recadré son international turc.

«La motivation est une chose, l’agacement en est une autre. On règlera ça tranquillement, entre nous. Il faut accepter de sortir, quelles que soient les raisons. Et quand il est sorti, celui qui est entré à sa place (Burak Yilmaz) a marqué deux buts», a-t-il lâché. C’est dit.

Footmercato

Auteur d’un doublé et d’une passe décisive, Yusuf Yazici (23 ans) a été l’un des grands artisans du large succès de Lille dimanche soir contre Lorient (4-0, 11e journée de Ligue 1). De quoi recevoir les félicitations de ses partenaires, à l’image de Jérémy Pied en fin de rencontre. « On est très contents pour lui, ce n’est pas la première fois qu’il fait un match plein, décisif. Il est facile à trouver, il est en pleine forme et on en profite», a confié le latéral droit face à la presse.

La suite après cette publicité

Comme lui, tout le LOSC, dauphin du Paris SG au classement, est conquis. En l’espace de quelques semaines, l’international turc (27 capes, 1 but) a balayé les doutes nés de sa première saison mitigée, marquée par une grave blessure au genou qui l’a longtemps éloigné des terrains, et a redistribué les cartes au sein d’une attaque lilloise où il n’est pas toujours titulaire. Aujourd’hui pleinement adapté à son nouveau club, il rayonne, excelle dans le jeu entre les lignes et fait preuve d’une efficacité diabolique. On se souvient de ses deux triplés consécutifs en Europa League, contre le Sparta Prague (0-4) et, surtout, face à l’AC Milan (0-3).

Une nouvelle grosse vente à l’horizon

La confirmation, enfin, du talent qui avait poussé les Dogues à mettre plus de 16 M€ sur la table bonus inclus pour l’accueillir à l’été 2019 en provenance de son club formateur Trabzonspor. «Les performances actuelles de Yusuf sont le produit d’un travail acharné. Il travaille vraiment bien. C’est tout à fait normal qu’il y ait des hauts et des bas dans le football. Il revient d’une grave blessure. En étant régulier, discipliné et patient, il affiche ce degré de performance. J’espère qu’il va continuer comme ça. C’est entre ses mains», confiait la semaine passée son représentant Adem Cecebi à DHA.

Des performances qui éveillent l’intérêt d’écuries encore plus huppées. Les rumeurs parlent notamment d’Arsenal ou de la Lazio, qui s’intéressait déjà à lui avant sa signature au LOSC jusqu’en juin 2024. «C’est vraiment un honneur que les grands clubs s’intéressent à Yusuf. Parce que Yusuf a des objectifs et se dirige vers cet objectif», a-t-il lâché, sûr de lui. «Lorsque Yusuf aura atteint son véritable potentiel, les Lillois veulent le vendre à de très bons clubs pour un très bon prix, et cela ne semble pas si loin», a-t-il conclu. Si son protégé continue à enchaîner de telles performances, on veut bien le croire.

Footmercato

La suite après cette publicité

Il fut le héros de Prague, triple buteur lors de la victoire du LOSC face au Sparta (1-4) il y a deux semaines, il restera comme le grand homme de Milan, grâce à un nouveau triplé décisif lors de la victoire historique des Dogues face au leader de Serie A (0-3). Dans tous les bons coups à San Siro, Yusuf Yazici a poussé Alessio Romagnoli à la faute dans sa surface, avant d’ouvrir le score, avec sang-froid, sur penalty (22e). Dans le deuxième acte, il a fallu quatre minutes à l’international turc (24 sélections) pour doubler la mise d’une frappe du gauche qui fuyait le gant de Donnarumma (55e), puis la tripler sur un caviar de Jonathan David au terme d’une contre-attaque rondement menée (59e).

Relégué à un rôle de remplaçant en championnat (8 apparitions, 98 minutes de jeu cumulées, 0 titularisation), compétition dans laquelle Christophe Galtier mise sur l’expérimentée recrue estivale Burak Yilmaz (35 ans), la nouveauté Jonathan David ou encore le Brésilien Luiz Araujo, Yusuf Yazici est devenu un joueur de coupe. Grand bien lui a fait. Arrivé l’été dernier de Trabzonspor (acheté 16,5 M€ par le LOSC, contrat jusqu’en 2024), Yusuf Yazici a vécu une première année compliquée dans le Nord de la France. Entre méforme et maladresse à ses débuts, il a été victime d’une grosse blessure au genou en décembre dernier et manqué la deuxième partie de saison. La reprise tardive lui aura été bénéfique.

Yusuf Yazici comme Rivaldo et Didier Six

Même s’il est davantage décrit comme un joueur de complément, distillateur hors pair de coups de pieds arrêtés (4 passes décisives en 18 apparitions l’an passé), le milieu offensif gaucher s’est mué en serial buteur dans cette campagne de Ligue Europa. Devenu le 1er joueur à inscrire un triplé sur la pelouse du Milan toutes compétitions confondues, depuis Rivaldo avec Barcelone en Ligue des Champions en octobre 2000, Yazici (6 buts) truste désormais la tête du classement des buteurs de la C3, deux longueurs devant un peloton composé de Darwin Nuñez (Benfica), Elton Acolatse (Hapoel Beer Sheva), Paco Alcacer (Villarreal), Mikael Ishak (Poznan) et Michael Liendl (Wolfsberger), tous à 4 buts.

Pour pousser un peu plus loin la folie statistique, Yusuf Yazici est devenu hier soir le deuxième joueur à inscrire un triplé avec un club français face à un club italien en Coupe d’Europe, après Didier Six avec le RC Lens face à la Lazio… le 2 novembre 1977. Une performance réalisée face à une équipe leader de Serie A et qui restait sur 24 matches sans défaite ! Le natif de Trabzon a, en une soirée, balayé toutes les certitudes de la machine pensée par Stefano Pioli. « L’Europa League, c’est pour Yusuf. On est contents pour lui parce qu’après sa blessure, c’était difficile pour lui. Il a beaucoup travaillé pour revenir très fort. Je suis sûr que les supporters sont contents pour lui aussi », a salué le capitaine, José Fonte, au micro de RMC Sports après l’exploit réalisé par «Yus».



Footmercato

En ce moment, le LOSC est inarrêtable. C’est simple, l’équipe entraînée par Christophe Galtier n’a toujours pas perdu le moindre match depuis le début de la saison. Leaders du classement de Ligue 1, les Lillois comptent cinq succès et deux nuls en sept matches de championnat. Hier soir, ils lançaient leur campagne européenne sur le terrain du Sparta Prague. L’occasion pour eux de confirmer qu’ils sont, pour l’instant, imbattables et qu’ils adorent coller des raclées.

La suite après cette publicité

En effet, après avoir enchaîné quatre rencontres avec seulement un but marqué à chaque fois, le LOSC a passé la deuxième. Et depuis le 2-0 infligé au FC Nantes le 25 septembre dernier, les hommes de Galtier sont allés en passer trois à Strasbourg (3-0), quatre au rival lensois (4-0) et donc quatre hier aux Tchèques (4-1). De quoi satisfaire le coach lillois. Mais hier, ce fut également l’occasion pour Yusuf Yazici (23 ans) de se distinguer. Titularisé pour la première fois de la saison, le Turc a signé un joli triplé, devenant ainsi le premier Lillois à réaliser une telle performance en Coupe d’Europe.

Galtier heureux de la réponse de Yazici

Un grand bol d’air pour celui sur lequel pèsent de grosses attentes depuis son arrivée à Lille l’an dernier pour 16,5 M€. Titularisé à seulement neuf reprises en L1 l’an dernier, Yazici s’était ensuite fait les croisés en décembre 2019. Réapparu sur les terrains en août dernier, l’ancien pensionnaire de Trabzonspor ne faisait pas partie des onze titulaires de Galtier (6 matches de L1, 50 minutes de jeu). Buteur contre Lens et auteur d’une triplé, hier soir, Yazici peut-il inverser la vapeur ? Interrogé à ce sujet en conférence de presse, Galtier a déclaré :

« L’an dernier, on a investi beaucoup sur lui, on n’avait pas ce profil et il a été stoppé par une vilaine blessure. Ensuite il y a eu le Covid, puis l’équipe a bien démarré la saison sans lui, mais il m’a donné la meilleure des réponses en montrant qu’on pouvait compter sur lui. » Yusuf Yazici sait désormais ce qu’il lui reste à faire.

Footmercato