Catégories

Thomas Lemar

Catégories

La suite après cette publicité

«J’espère continuer sur cette lancée et pouvoir aider l’équipe au maximum. Ces derniers temps, je me sens très bien, je me sens épanoui sur le terrain, je prends du plaisir, mes coéquipiers m’aident beaucoup. Je me sens dans un bon moment, je vais continuer à travailler. On est dans une très bonne forme, il faut continuer comme ça, match après match comme dit le coach. On a besoin de continuer sur cette lancée.» Interrogé sur son retour au premier plan avec l’Atlético de Madrid mi-janvier, Thomas Lemar n’avait pas caché sa satisfaction.

Touché par le Covid-19 peu de temps après ses déclarations, l’ailier français a été stoppé dans sa lancée et a eu du mal à revenir avec les Colchoneros même s’il a globalement gardé la confiance de Diego Simeone. Suffisant pour être appelé par Didier Deschamps lors de ce rassemblement. Après avoir été sur le banc contre l’Ukraine, le joueur de 25 ans était titulaire contre le Kazakhstan et a fait bonne impression aux yeux du sélectionneur. Du coup, Didier Deschamps l’a une nouvelle fois titularisé mercredi soir à Sarajevo, contre la Bosnie-Herzégovine (1-0).

Deschamps : «il était très en jambes, très mobile»

D’abord placé côté gauche, le numéro 8 tricolore a offert 25 premières minutes de qualité, avec beaucoup de mouvement et des choix intéressants balle au pied. Toujours volontaire, Thomas Lemar a livré une belle prestation avant de céder sa place à Sissoko en toute fin de partie. Pas appelé par DD depuis fin 2019, le principal concerné a-t-il su saisir sa chance lors de ce rassemblement ? Didier Deschamps a en tout cas semblé satisfait mercredi soir.

«Il était très en jambes, très mobile. C’est un très bon joueur, il a retrouvé une très bonne condition. Même s’il avait joué le dernier match, avec sa touche technique, son volume, que ça soit à gauche ou à droite, il a été performant», a lâché l’ancien coach de l’OM en conférence de presse. Thomas Lemar, le grand gagnant de cette trêve internationale côté bleu ? Réponse dans les prochains mois, même s’il devra encore performer avec l’Atlético pour être là à l’Euro.

Footmercato

L’Atlético de Madrid vient d’annoncer que deux de ses joueurs avaient été testés positifs à la Covid-19 : le Français Thomas Lemar et le Mexicain Hector Herrera. Les deux hommes sont placés à l’isolement selon le protocole en vigueur.

La suite après cette publicité

Un coup dur pour le champion du monde 2018 qui restait sur des dernières semaines très convaincantes avec les Colchoneros, s’étant imposé comme un titulaire sous les ordres de Diego Simeone.



Footmercato

La suite après cette publicité

Thomas Lemar est sur un petit nuage. Depuis presque deux mois, le milieu offensif tricolore est indiscutable dans cette équipe de l’Atlético, qui caracole en tête de la Liga avec quatre points d’avance sur son dauphin merengue, le tout avec deux rencontres disputées de moins. Et le Français ne fait pas que de la figuration, puisqu’il brille sur les pelouses espagnoles, à l’image de sa grosse prestation contre Séville en milieu de semaine dernière.

Il a même été nommé joueur du mois de décembre de l’Atlético, ce qui semblait impensable il y a encore quelques mois, quand il était encore au fond du trou et se contentait d’entrées en jeu où il n’apportait pas grand chose. Aujourd’hui, il est souvent le premier joueur que cherchent ses partenaires dans la moitié de terrain adverse, et il profite de la liberté accordée par Diego Simeone pour être à l’origine de la plupart des situations intéressantes de l’équipe.

Lemar est enfin épanoui

Dans un entretien accordé à Mahou, sponsor officiel du club de la capitale espagnole, il s’est exprimé sur son retour en forme. « Je suis très heureux de recevoir ce trophée, c’est très important pour chaque joueur, j’espère continuer sur cette lancée et pouvoir aider l’équipe au maximum. Ces derniers temps, je me sens très bien, je me sens épanoui sur le terrain, je prends du plaisir, mes coéquipiers m’aident beaucoup », a-t-il d’abord expliqué.

« Je me sens dans un bon moment, je vais continuer à travailler. On est dans une très bonne forme, il faut continuer comme ça, match après match comme dit le coach. On a besoin de continuer sur cette lancée », a conclu l’ancien de l’AS Monaco, assez bref dans ses propos mais laissant transparaître un sentiment de bien-être évident. Avec un Lemar en forme, tout comme d’autres joueurs comme Koke, Marcos Llorente ou Luis Suarez, nul doute que l’Atlético a des arguments solides pour voir les choses en grand pour cette deuxième partie de saison…

Footmercato

Il revient de loin. De très loin. Mardi soir, l’international tricolore a encore livré une prestation convaincante, lors de la victoire des Colchoneros face à Séville (2-0). Il est notamment à l’origine du premier but, œuvre d’Angel Correa, et a réalisé une première période de haute volée, avant de rentrer un peu dans le rang en deuxième période quand son équipe a adopté une posture plus défensive. Une performance solide saluée dans les médias, où Marca le présente comme le meilleur joueur du match. Ses efforts défensifs sont aussi salués du côté d’AS, où on tient à souligner qu’il a « défendu comme un gladiateur ».

La suite après cette publicité

Un changement de système qui fait du bien

Mais il ne s’agit pas que d’une bonne prestation ponctuelle, loin de là. Voilà des semaines et des semaines que le Français, titulaire indiscutable depuis la fin novembre, s’affirme comme un rouage essentiel de l’équipe de Diego Simeone. La preuve, il a été élu joueur du mois de décembre de l’Atlético. On retrouve clairement le joueur qui avait brillé à Monaco, qu’on n’avait vu que de façon très épisodique lors de ses deux premières saisons au Wanda Metropolitano. Un changement radical qui peut d’abord s’expliquer par les changements réalisés par l’entraîneur argentin, qui a quelque peu revu sa philosophie de jeu, un peu plus portée sur l’attaque que ces dernières années, avec un nouveau système : le 3-5-2. Dans cette configuration, le Français a plus de liberté.

Effectivement, il était avant trop excentré, cantonné à un rôle de joueur de couloir dans un 4-4-2 où il ne pouvait pas forcément déployer ses qualités. Maintenant que les flancs sont occupés par les pistons Carrasco et Trippier, joueurs marathoniens qui multiplient les courses, le Français a plus de liberté pour bouger à ses aises dans la moitié de terrain rivale. On le voit un peu partout en attaque, prenant beaucoup d’initiative, et surtout, étant cherché en permanence par ses partenaires sur les phases offensives. Un changement que la presse espagnole explique en partie par une intégration enfin réussie et un épanouissement total dans le vestiaire. « Il proteste même contre l’arbitre maintenant, chose qui était impensable lors des deux premières saisons où c’était un joueur très en retrait », peut-on lire dans Marca.

Lemar ou Félix ?

« Il montrait dans les entraînements tout ce qu’il ne parvenait pas démontrer dans les matches. Dieu merci, ces derniers temps, il a commencé à mieux jouer », lançait récemment le Cholo, qui a toujours cru en lui même lors de ses deux premiers exercices difficiles. Le soutien du tacticien argentin a également beaucoup pesé dans cette renaissance aussi inattendue que bien accueillie par les fans. Paradoxalement, l’explosion de Lemar correspond à une petite passe compliquée pour les Colchoneros, plus au niveau du jeu que des résultats. Effectivement, on sent un peu plus de difficultés en ce moment que sur la première partie de saison, avec un João Félix qui a du mal après avoir été éblouissant. Quand ils sont sur le terrain, les deux hommes semblent se marcher dessus, et ça porte surtout préjudice au Portugais, moins sollicité et un peu plus bridé.

Simeone risque de devoir trancher dans le vif, puisque même s’ils n’évoluent pas au même poste et ne sont donc pas en concurrence, Angel Correa semble plus utile que l’ancien de Benfica lorsque Lemar est sur la pelouse. Le cas Llorente pose aussi question, puisque maintenant que le Français est indiscutable, le milieu espagnol a été relégué au milieu de terrain, aux côtés de Koke dans ce milieu à deux. Ce qui ne l’empêche pas d’être performant, mais force est de constater qu’il est meilleur à une position un peu plus avancée, tombant sur ce côté droit où il affiche une entente privilégiée avec Trippier. Des petits casse-têtes pour le Cholo, que l’on pourrait qualifier de problèmes de riche, et nul doute qu’il réussira à trouver une solution qui satisfera tout le monde…



Footmercato

Thomas Lemar (25 ans) s’est libéré d’un poids. Il n’avait plus marqué avec l’Atlético de Madrid depuis le mois d’avril 2019. Cette terrible série s’est enfin brisée puisque le Français a inscrit un but hier lors de la victoire des Colchoneros face à Valladolid (2-0). Il confirme là ses bonnes dispositions entrevues ces dernières semaines et vient ajouter de la concurrence à une équipe qui peut viser le titre cette saison. Actuel leader de la Liga, le club madrilène peut compter sur l’ancien Monégasque, qui a été encensé par son entraîneur en conférence de presse.

La suite après cette publicité

«Nous sommes très contents pour Lemar. Il travaille depuis longtemps pour montrer quel joueur il est et ce dont il est capable. Il n’a pas toujours eu la régularité qu’il aurait aimé avoir. Nous savons de quoi il est capable. J’espère que ces récentes performances vont lui donner de la confiance nécessaire pour progresser et pour aider l’équipe d’autant qu’il le peut. Il y a de nombreux matchs à jouer et plus nous serons bien sur le plan physique, plus nous serons en mesure de rivaliser dans toutes les compétitions. » L’Argentin sait de quoi il parle. L’Atlético joue sa qualification en Ligue des Champions en milieu de semaine à Salzbourg.

Footmercato

On peut le dire, l’Atlético de Madrid est aujourd’hui le grand favori pour remporter le championnat. Deuxièmes à égalité de points avec le leader, la Real Sociedad, qui compte un match de plus, les Colchoneros ont largué leurs deux principaux rivaux. Le Real Madrid pointe ainsi à six points de son voisin, avec un match joué de plus, alors que dans l’attente du résultat du match du jour, le Barça est à… douze points.

La suite après cette publicité

Diego Simeone, qui a donné un nouvel élan à son équipe, bien plus offensive, peut en plus compter sur des joueurs en forme, à l’image de Koke, de Marcos Llorente, de João Félix et de Yannick Carrasco. Et ce samedi face à Valence, l’entraîneur argentin a encore dû composer avec plusieurs absents aux avant-postes, étant privé de Luis Suarez et de Diego Costa, et choisissant de laisser le petit prodige portugais au repos d’entrée pour le ménager un peu. Thomas Lemar était donc aligné à une position inhabituelle, en seconde pointe, aux côtés d’Angel Correa.

Le meilleur face à Valence

Et le Français a répondu présent. Avec beaucoup de liberté, il a énormément participé au jeu, étant à l’origine de plusieurs situations chaudes. On l’a senti libéré et en confiance, n’hésitant pas à tenter sa chance, à l’image de sa belle frappe de l’extérieur de la surface qui aurait terminé au fond si Jaume Domenech n’avait pas sorti un arrêt extraordinaire à la 37e minute. « Lemar ressemble enfin à un champion du monde », titrait Marca sur son site après la rencontre. « Lemar a été le meilleur joueur de l’Atlético face à Valence », affirme de son côté AS, qui souligne que Simeone compte toujours sur lui, étant convaincu de sa classe. Après le choc, El Cholo a d’ailleurs confié que « Lemar avait besoin d’un match comme ça ».

Après la rencontre, l’ancien de l’AS Monaco est resté discret, tenant avant tout à mettre en avant la prestation collective de l’équipe. Le milieu offensif de 25 ans peut-il s’emparer d’une place dans le onze de Diego Simeone ? Compliqué, puisque les places sont chères. Et même sur le banc de touche, il y a de la concurrence, avec des joueurs offensifs comme Angel Correa ou Vitolo qui évoluent à son poste lorsque tous les joueurs sont disponibles. Mais avec la confiance de son entraîneur et en rééditant ce type de prestation lorsqu’il a l’opportunité de jouer, la deuxième recrue la plus chère de l’histoire du club peut enfin regarder l’avenir avec optimisme…

Footmercato