Catégories

Sérgio Paulo Marceneiro da Conceição

Catégories

La suite après cette publicité

Nommé entraîneur du FC Porto en 2017 après une saison passée au FC Nantes, Sergio Conceição a remporté deux fois le championnat portugais avant de céder sa couronne au Sporting CP cette année. Libre de tout contrat en juin prochain, le technicien lusitanien pourrait ne pas prolonger et prendre du recul.

Selon Record, l’ancien coach des Canaris n’exclut pas de prendre une année sabbatique. Une décision qui ne serait pas motivée par une envie de rejoindre un autre club dans le futur, mais un besoin de couper après quatre ans passés à la tête des Dragões.

Footmercato

La suite après cette publicité

«J’ai été insulté par ce monsieur qui est ici à côté». En flash interview, quelques instants après le coup de sifflet final de Chelsea-FC Porto (0-1, quart de finale retour de Ligue des Champions), Sérgio Conceição a pointé du doigt le comportement de Thomas Tuchel à son égard pendant la rencontre, notamment suite à un penalty que les Portistas pensaient être en droit d’obtenir.

Quelques instants plus tard, en conférence de presse, le technicien des Dragões a développé. «Mon anglais n’est pas parfait et cela ne sert à rien de parler de ça. Je n’ai pas répondu parce que j’étais concentré sur le match, je ne sais pas pourquoi il a réagi comme ça. Je n’ai pas très bien compris. J’ai entendu quelques insultes, mais c’est passé…, a regretté l’ancien coach du FC Nantes avant de poursuivre.

Conceição insulté

«C’est moche et mon irritation à la fin de la rencontre était liée à cela. Je ne lui ai même pas parlé», a-t-il indiqué. Habitué lui aussi des sautes d’humeur sur son banc de touche, le sanguin entraîneur lusitanien était donc remonté, comme son équipe en fin de rencontre. Et il ne s’est d’ailleurs pas gêné pour aller en glisser deux mots au corps arbitral. «J’ai été dire à l’arbitre du centre que son quatrième assistant avait bien entendu les insultes», a-t-il lâché.

L’Allemand, lui, n’a pas été interrogé sur le sujet en conférence de presse. Si, après rapport des arbitres ou éventuelle enquête de l’UEFA, les propos de Conceição sont confirmés, l’ex-coach du Paris SG pourrait bien être rattrapé par la patrouille et donc sanctionné en vue des demi-finales. Tuchel et Chelsea se souviendront longtemps de ce quart au couteau contre Porto…

Footmercato

Si la rivalité entre le FC Porto et Manchester City ne date pas d’hier, de vives tensions ont éclaté devant les micros mardi soir ainsi que dans une newsletter affiliée au FC Porto ce mercredi. Au cours d’une rencontre qui n’a pas trouvé de vainqueur, Sergio Conceiçao et Pep Guardiola ont à l’instar du match aller, rapidement ouvert les hostilités sur le bord du terrain, avant d’en remettre une couche à l’issue de la rencontre. Si on pensait que ces dernières allaient suffire, il en a été tout autre. À l’issue du match aller, l’entraîneur de l’équipe portugaise n’avait pas mâché ses mots à l’encontre de son homologue. «J’ai beaucoup à apprendre de Pep Guardiola, dans la façon dont il fait pression sur les arbitres et parle aux joueurs adverses. Il a parlé de notre pays avec des mots horribles. L’attitude de Pep Guardiola était extrêmement désagréable.» Depuis, quelques semaines sont passées, mais rien n’a changé.

Interrogé par la presse sur le match nul concédé à Porto et sur la tactique très défensive des locaux, Guardiola a brièvement répondu : «demandez à leur entraineur.» Une phrase qui n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. L’ancien entraîneur du FC Nantes en a une nouvelle fois profité pour en remettre une couche et piquer à nouveau l’entraîneur des Citizens. «Je serais aussi déçu à sa place si je ne pouvais pas gagner avec l’équipe et le budget qu’ils ont. Ils ont été incapables de gagner face à équipe qui a dix fois moins de budget.» Mais une fois encore, le club portugais a récidivé dans cette fameuse newsletter. « Il aurait dû y avoir un carton rouge donné à Fernandinho qui, malgré ses 35 ans, est un exemple clair que l’argent compte beaucoup dans le football, mais il n’achète ni la classe ni le fair-play.» La guerre des piques est désormais plus que lancée entre ces deux protagonistes.

Footmercato

Porto a fait carton plein à domicile. Après son succès 2 buts à 0 face l’Olympiakos, le club portugais en a passé trois à l’Olympique de Marseille hier soir. Un succès qui permet aux hommes de Sergio Conceição de prendre seuls la deuxième place du groupe (6 points), à trois longueurs de Manchester City. Une victoire qui a fait le bonheur du coach portista.

« C’était important d’identifier les points forts mais aussi les points faibles de l’adversaire, pour savoir où on pouvait leur faire mal. Nous savions qu’en jouant en 4-4-2, leurs milieux ou leurs attaquants auraient du mal à suivre nos latéraux. Beaucoup de ce que nous avons fait a été lié à ça. Mes joueurs ont interprété notre stratégie de manière fantastique. C’était un match réussi », a-t-il indique en conférence de presse.

Footmercato

Son pire début de saison depuis plus de vingt ans. Le FC Porto n’a engrangé que 10 points en 6 journées depuis le début de la Liga NOS. Battus face à Paços de Ferreira (3-2) ce week-end, les Dragões sont dans le dur. Mais Sergio Conceição n’entend pas se cacher derrière cette mauvaise passe à la veille de la réception de l’Olympique de Marseille pour le compte de la 3e journée de Ligue des Champions.

La suite après cette publicité

«Nous devons basculer sur cette compétition différente de manière naturelle», a-t-il lancé ce lundi en conférence de presse, expliquant que les difficultés défensives des siens n’étaient pas seulement liées à l’arrière-garde (au sein de laquelle Pepe est incertain) et au gardien, mais aussi et surtout à un problème de mentalité. «Nous ne faisons pas certaines choses qui faisaient partie de notre identité en tant qu’équipe».

Méfiance face aux différents visages de l’OM

Le message est passé. Et s’il pique son groupe, c’est pour mieux le réveiller avant la rencontre face aux Phocéens, qu’il semble redouter. «La compétitivité de la Ligue 1 que joue Marseille est au-dessus de la Ligue portugaise. Marseille a un entraîneur qui a gagné la Ligue Europa, et plusieurs titres. Nous allons jouer un adversaire difficile», a-t-il lâché avant d’ajouter.

«Ne nous trompons pas avec les chiffres actuels de l’OM. Nous savons sur quelle équipe nous allons tomber et ce que nous devons faire pour remporter ce match. Nous devons définir notre stratégie et être prêts pour les différentes options et les différents visages que Marseille pourrait nous proposer», a-t-il conclu, laissant entendre qu’il se tenait prêt à une surprise tactique de son compatriote André Villas-Boas.

Footmercato

La suite après cette publicité

La presse européenne met la pression sur Zidane

Deux défaites à domicile qui laissent des traces. Le Real Madrid vient d’enchaîner deux contre-performances à Valdebebas contre Cadiz puis le Shakhtar en Ligue des Champions, et forcément la pression se fait plus forte sur le club et Zinedine Zidane. Surtout avant un Clasico décisif au Camp Nou demain (16 heures). Ce matin, la presse espagnole met la pression sur le technicien français. As parle par exemple «d’un examen» pour Zizou lors de ce déplacement en Catalogne. El Pais pense que «Madrid est en alerte orange» et une défaite à Barcelone ferait tout passer en rouge. La presse catalane aussi s’amuse de la situation et Mundo Deportivo évoque «une alarme blanche» au sein de la Casa Blanca. Selon le média, deux noms, ceux de Raul et de Mauricio Pochettino, circulent déjà afin de remplacer Zidane en cas de mauvais résultat. Même le journal L’Équipe s’y est mis ce matin. Pour lui, il règne «un avis de tempête» sur la tête de Zidane et la semaine du technicien tricolore sera décisive pour la suite de son aventure à Madrid.

Les mots de Conceição envers Guardiola font la une

Sergio Conceição était très agacé en conférence de presse d’après-match mercredi soir après la défaite de son équipe sur la pelouse de Manchester City lors de la 1ère journée de la phase de poules de la Ligue des Champions. Pas parce que ses joueurs avaient été battus. Mais par l’attitude et le manque de classe du technicien espagnol envers son équipe et même le Portugal. «En plus de la manière dont il s’est adressé à mes joueurs et aux arbitres, il a aussi parlé de notre pays et ce n’étaient pas de bonnes paroles (…) L’attitude de Guardiola et de tout son banc était extrêmement désagréable.» Des mots forts qui s’affichent en une de deux tabloïds anglais ce matin : le Daily Mirror et le Daily Star. Le match retour le 1er décembre prochain au Portugal promet d’être brulant.

L’AC Milan impressionne

Huitième victoire consécutive pour l’AC Milan hier soir sur la pelouse du Celtic (3-1). Au-delà de bien entamer sa campagne de Ligue Europa, les Lombards ont surtout poursuivi leur cadence infernale qui durent depuis le restart de juin dernier. Les hommes de Stefano Pioli continuent de planer et cela semble réjouir la presse italienne ce vendredi. La Gazzetta dello Sport parle de «milanais géants» avec encore un Zlatan Ibrahimovic en patron et des jeunes comme Hauge et Brahim Diaz qui ont marqué hier soir. Pour le Corriere dello Sport, cette 8e victoire va être fêtée à Milan. Avant de se remettre dans le bain du championnat, dès ce lundi face à l’AS Roma pour un choc qui promet.

Footmercato