Catégories

Serge Aurier

Catégories

La suite après cette publicité

« J’aimerais bien finir à Paris parce que c’est mon club de coeur. Pour Paris, j’aurais bien voulu beaucoup plus d’amour, il y a sentiment un peu d’inachevé. C’est mon club depuis tout petit, c’était un rêve pour moi de finir à Paris et il n’est pas terminé. Si je peux finir ma carrière à Paris, ce serait avec plaisir. J’aurais pu y rester toute ma carrière. Je suis le PSG de loin, mais ça reste mon club et ça ne bougera pas. », déclarait Serge Aurier il y a un peu moins d’un an sur Canal+ Afrique. Et si ce rêve devenait réalité ?

Le PSG cherche à renforcer le flanc droit de sa défense pour la saison prochaine et Mauricio Pochettino, l’entraîneur parisien, ne chôme pas. Le technicien argentin a ainsi commencé à prendre la température auprès de Serge Aurier, le latéral droit de Tottenham. Les deux hommes se connaissent bien puisque Pochettino a coaché l’Ivoirien durant plusieurs saisons chez les Spurs. Ils ont ainsi pu échanger à propos de la situation sportive du joueur à Tottenham et de son avenir. Les deux hommes s’apprécient et l’entraîneur parisien lui a fait savoir qu’il aimerait bien l’avoir dans son effectif la saison prochaine. Sans qu’en l’état, la discussion n’aille plus loin pour le moment.

Tottenham réclame environ 12 M€

L’international ivoirien de 28 ans présente l’immense avantage de n’avoir plus qu’une année de contrat chez les Spurs, et selon nos informations, les Anglais ont fixé son prix à 12 M€. Devenu simple doublure à Tottenham, le latéral droit, qui a disputé 14 rencontres en Premier League cette saison (2 buts et une passe décisive), a gardé des attaches à Paris et possède des partisans en interne. À commencer par le président Nasser Al-Khelaïfi, dont il est resté très proche.

Depuis son départ en Angleterre en août 2017, les deux hommes échangent régulièrement. Serge Aurier n’a jamais caché à son président sa volonté et son envie de revenir un jour au PSG avant la fin de sa carrière. L’international ivoirien estime qu’il a une histoire à finir avec le club de la capitale. À son arrivée en 2019, Leonardo avait d’ailleurs déjà sondé l’ancien Toulousain pour un possible retour.

Footmercato

C’était un match important pour ne pas se faire décrocher du wagon de tête. Et c’est Liverpool qui l’a emporté face à Tottenham, mettant fin à sa série de 5 matches sans victoire en Premier League. Par séquences, on a retrouvé le Liverpool flamboyant de la saison passée, avec un pressing constant, un Alexander-Arnold à nouveau précis et surtout un Sadio Mané intenable. L’activité du Sénégalais à partir de son côté gauche a fait du mal à Serge Aurier, positionné en piston droit au cœur d’une défense à 5 installée par José Mourinho.

La suite après cette publicité

En axial droit, c’est l’inexpérimenté Joe Rodon qui avait été choisi par José Mourinho. Sadio Mané s’est régalé à venir s’insérer entre Aurier et Rodon durant toute la première période, se créant plusieurs situations dangereuses. Et c’est lui qui allait être à l’origine de l’ouverture du score, passeur décisif pour Firmino après avoir exploité l’espace dans le dos de la défense des Spurs. C’en était trop pour José Mourinho, qui a décidé de faire sortir Aurier à la pause, repassant en 4-3-3 en faisant rentrer le milieu Harry Winks.

Aurier a quitté le stade

Mais la décision est mal passée dans le vestiaire, comme le révèle aujourd’hui le Daily Mail. Visiblement vexé par la décision du Special One, Serge Aurier a fait savoir son mécontentement et le ton serait monté. L’ancien joueur du PSG aurait ensuite quitté le stade sans assister à la seconde période de son équipe. A l’issue de la rencontre, Mourinho avait évoqué ainsi l’état d’esprit de ses troupes à la pause après le but de Firmino.

« L’humeur était celle d’une équipe qui a du mal à accepter le fait qu’elle perd. C’est difficile d’accepter la manière dont on a pris ce but, qui est une réplique de leur occasion dans la première minute. Donc l’état d’esprit était celui de joueurs mécontents », a glissé le coach portugais. Sacrifié pour le changement de schéma tactique ou sanctionné pour ne pas avoir su contenir plus efficacement Mané, Aurier a fait les frais des choix de José Mourinho, qui ne se sont pas révélés fructueux au passage, Tottenham étant largement dominé tout au long de la deuxième période.

Footmercato

La suite après cette publicité

Son équipe n’était pas la plus excitante à voir jouer, mais le Tottenham de José Mourinho s’accrochait solidement à la première place du classement de Premier League. Et puis les Spurs ont rencontré deux concurrents directs, Liverpool et Leicester, et tout a changé. Battu deux fois (2-1 par les Reds, 2-0 par les Foxes), le club londonien a reculé au cinquième rang et pointe désormais à six longueurs du leader. Une petite désillusion pour les partenaires d’Hugo Lloris. Mais hier, à l’occasion de la défaite concédée face à Leicester, un homme a cristallisé les critiques : Serge Aurier.

Auteur d’une faute grossière sur Wesley Fofana dans sa surface, le latéral ivoirien a provoqué un penalty et l’ouverture du score par Jamie Vardy. Une faute stupide qui a valu à l’ancien Parisien de grosses critiques, dont celles de Roy Keane. Mais s’il a déjà cartonné ses propres joueurs par le passé, José Mourinho n’a pas voulu accabler son défenseur, dans des propos relayés par Skysports.

Mourinho épargne Aurier

« Je décrirais cette faute comme une erreur, pas comme un moment de folie. Je dois admettre qu’en tant que joueur, vous devez savoir où vous êtes, que vous êtes à l’intérieur de la surface. En plus, le joueur s’éloignait de notre but sans aucun danger. Je décrirais cela comme une erreur. Je connais mes joueurs. Je connais leurs qualités et leurs petits problèmes. Serge a été phénoménal contre Liverpool, probablement notre meilleur joueur et aujourd’hui il a commis cette erreur », a-t-il déclaré, avant de poursuivre.

« Cette erreur nous a-t-elle coûté les trois points ? Je pense qu’il est injuste de dire cela. Si je devais parler des cas individuels, je pourrais m’adresser à d’autres joueurs dont l’attitude n’est pas ce que j’aime, alors je dois être honnête dans mon analyse de Serge, c’est une erreur mais c’est tout ». Si Aurier a finalement été épargné, d’autres, en revanche, ont les oreilles qui sifflent…

Footmercato

On se demande encore ce qu’il est passé par la tête de Serge Aurier en chargeant littéralement Wesley Fofana dans la surface de réparation. En offrant un penalty à Leicester juste avant la pause, le latéral de Tottenham a précipité la chute de son équipe, défaite finalement 2-0. Les Spurs sont maintenant à six points du leader, les chances de titre en fin de saison s’amenuisent sérieusement. Plus que le bilan comptable, c’est surtout le comportement défensif de l’ancien Parisien qui a fait débat en Angleterre après la rencontre. Roy Kean n’a par exemple rien compris.

La suite après cette publicité

«Il y a un mot pour cela : la folie. Je dois faire attention à ce que je dis avec ce défenseur. Mais c’est une folie totale. Il n’y avait pas de danger du tout. C’est un défenseur expérimenté. Il ne réfléchit pas. Il ne pense pas ce garçon» s’est plaint l’ancien milieu de terrain irlandais de Manchester United sur Sky Sports, rapidement suivi par Jimmy Floyd Hasselbaink, l’ex-attaquant de Chelsea. «C’est vraiment une faute ridicule. Je n’ai pas de mot pour cela, mais pourquoi a-t-il besoin de faire ça? Dans la dernière minute de la première période… C’est juste un tacle de rugby, tu ne dois pas faire ça. Il a essayé d’y arriver en poussant l’adversaire en dehors de la surface mais il a oublié où il était. C’est aussi simple que ça.»

Footmercato

La suite après cette publicité

Thiago Motta a pris sa retraite sportive et Serge Aurier évolue désormais du côté de Tottenham, pourtant l’affaire du Périscope en 2016 est encore bien présente dans les mémoires, surtout pour les supporters parisiens. Pour rappel, le latéral ivoirien avait insulté son entraîneur, Laurent Blanc à l’époque, et s’était moqué de plusieurs de ses coéquipiers comme Salvatore Sirigu et même Zlatan Ibrahimovic. Cela lui avait valu une mise à pied de six jours, en plus d’être mis à disposition de l’équipe réserve. Il était finalement revenu dans l’effectif professionnel après reçu le soutien du vestiaire notamment. C’est ce qu’affirme Thiago Motta dans un entretien à RMC où il revient sur cet épisode houleux.

«Oui le vestiaire a accepté de le faire revenir. Il était là tous les jours, on le connaissait et c’est un très bon garçon. Et comme joueur, il était magnifique. Après on ne savait pas toute l’histoire entre lui, le coach et le club. Mais nous dans le vestiaire, on n’a pas eu de problème à remettre Serge. Même avec les joueurs concernés il a expliqué la situation et ils ont réglé ça. Pour le vestiaire et l’équipe, Serge n’était pas un problème. Avec Laurent (Blanc), je ne sais pas. Non, ça n’a pas joué pour le match contre Manchester City (1/4 de finale de C1). Je ne pense pas. Si on ne s’est pas qualifié, ce n’est pas à cause de Serge. Serge, il sait qu’il s’est trompé. Il s’est excusé, auprès du coach aussi. » Pas certain que Laurent Blanc porte le même jugement sur cette affaire…

Footmercato

Un choc à l’occasion de la 4e journée de Premier League, entre Manchester United et Tottenham, à Old Trafford. Deux formations au début de saison timoré, avec une défaite et une victoire en deux matches pour les Red Devils d’Ole Gunnar Solskjær (15es) et un maigre bilan d’une victoire, une défaite et un match nul pour les Spurs de José Mourinho (13es). Au coup d’envoi, Manchester United se présentait en 4-2-3-1, avec Paul Pogba dans l’entrejeu et Anthony Martial aligné en pointe. Tottenham se présentait en 4-3-3, avec Hugo Lloris dans le but et Tanguy Ndombélé au milieu de terrain.

La suite après cette publicité

La rencontre se déroulant à huis clos, les supporters avaient moins de chance d’arriver en retard. Pas plus mal, car le choc tenait dès le début toutes ses promesses. Ce sont les Mancuniens qui lançaient les hostilités lorsque dès la première minute Davinson Sánchez séchait Anthony Martial dans sa surface. L’arbitre désignait le point de penalty et Bruno Fernandes se chargeait de transformer la sentence (1-0, 2e). Ce départ canon ne refroidissait pas les ardeurs des Spurs, qui réagissaient du tac-au-tac. Tanguy Ndombélé profitait d’approximations du trio Bailly-Maguire-Shaw pour égaliser dans la surface (1-1, 4e).

Anthony Martial voit rouge

Dans un match disputé sans temps mort, trois minutes plus tard Heung-Min Son donnait l’avantage aux Spurs, idéalement lancé sur un coup franc joué rapidement par Harry Kane. Le Sud-Coréen larguait Eric Bailly et ajustait David de Gea, malgré le retour de Luke Shaw (1-2, 7e). Le tournant arrivait peu avant la demi-heure de jeu, lorsque sur un corner des Spurs, Anthony Martial cédait à la provocation d’Erik Lamela et assénait une gifle à l’attaquant argentin, qui venait de glisser son coude sous son nez. L’international français était expulsé (29e) et compliquait les affaires des Red Devils.

Dans la continuité, Eric Bailly envoyait une passe risquée dans sa surface, qu’Harry Kane coupait en taclant. Moussa Sissoko combinait avec Heung-Min Son, qui centrait en retrait pour Kane, qui inscrivait le troisième but des Spurs (1-3, 30e). La défense des Red Devils était à la rue et encaissait un quatrième but, oeuvre d’Heung-Min Son (doublé), sur un service de Serge Aurier dans les six mètres (1-4, 37e). A la pause, Ole Gunnar Solskjær tentait de réagir et remplaçait Bruno Fernandes et Nemanja Matic par Fred et Scott McTominay (46e). Mais rien ne changeait.

Serge Aurier buteur, Paul Pogba fautif

Profitant d’une ouverture sublime de Pierre-Emile Hojbjerg, Serge Aurier s’offrait un face à face avec David de Gea qu’il ne manquait pas. D’un tir croisé du pied droit, il enfonçait le clou (1-5, 51e). Cantonné au banc depuis son arrivée de l’Ajax, Donny van de Beek était lancé dans ce marasme. Il ne parvenait pas non plus à inverser la tendance (68e). Pour son retour à Old Trafford, José Mourinho avait le sourire. Il faisait entrer du sang neuf. Dele Alli et Ben Davies prenaient les places de Ndombélé et Son. Paul Pogba commettait lui l’irréparable dans sa surface et offrait à Harry Kane le penalty du 6-1 (doublé, 79e).

Humiliés, les Red Devils attendaient le coup de sifflet final. Luke Shaw osait un tacle assassin pour empêcher Lucas Moura de filer au but. Vissé dans son siège, José Mourinho réagissait à peine. Debout sur la touche, Ole Gunnar Solskjær paraissait dépité par ce geste dangereux de son latéral, qui ne récoltait qu’un carton jaune (84e). Avec cette large victoire en terres mancuniennes, les Spurs grimpent à la 5e place, cinq point derrière le leader Everton. Seizième après trois matches, Manchester United inquiète, à deux semaines d’un déplacement au Parc des Princes, en Ligue des champions.

Le classement de la Premier League à la 4e journée.

Footmercato

Au début de la saison, l’OL comptait trois latéraux droits d’expérience dans son effectif, avec Dubois, Rafael et Tete. Le deuxième est parti à Basaksehir, le troisième à Fulham et voilà le club rhodanien avec le seul Dubois pour occuper le poste. Un recrutement n’est donc pas à exclure, même si le jeune Diomandé a déjà dépanné à ce poste.

Selon nos informations, l’OL s’est récemment penché sur le cas Serge Aurier, devenu une doublure à Tottenham, qui a recruté Matt Doherty à Wolverhampton il y a quelques semaines. L’ancien Parisien, qui dispose d’un intérêt très concret de l’AC Milan, n’est pas forcément emballé par une arrivée chez les Gones. Les Spurs réclament 20M€ pour libérer l’international ivoirien de 27 ans.

Footmercato

A 27 ans, Serge Aurier semble arriver à la fin de son aventure à Tottenham. Le latéral droit ne sera visiblement pas retenu par les Spurs qui espèrent lui trouver une porte de sortie. Cet été, le Bayer Leverkusen, le Spartak Moscou ou encore l’AC Milan se sont positionnés.

Selon Skysports, les Rossoneri auraient relancé ce dossier et repris les discussions pour mettre la main sur l’ancien du PSG. Le média anglais ajoute que les Italiens explorent d’autres pistes dont celle menant à Max Aarons (Norwich).

Footmercato