Catégories

Sadio Mané

Catégories

En tête du groupe I des éliminatoires de la CAN 2021, le Sénégal avait l’opportunité de se qualifier pour la phase finale organisée en janvier 2022 au Cameroun. Pour cela, il lui fallait faire un résultat en Guinée Bissau, troisième de la poule et sur deux défaites de rang, à l’occasion de la 4e journée. Pour tenter d’y parvenir, Aliou Cissé changeait deux joueurs dans son onze de départ par rapport à la victoire obtenue 2-0 à l’aller : le Brugeois Franck Kanouté prenait la place de Salif Sané et célébrait sa première sélection, alors le Rémois Boulaye Dia – qui affrontait son coéquipier en club Moreto Cassama – était préféré au Strasbourgeois Habib Diallo à la pointe de l’attaque. En face, les Djurtus comptaient sur le Dijonnais Mama Baldé ou le Niortais Joseph Mendes pour faire la différence. Mais à la pause, rien n’avait été marqué (0-0). Dans le deuxième acte, l’expulsion du milieu bissau-guinéen de Farense Bura (64e), pour un deuxième carton jaune, allait servir les Lions, qui dominateurs allaient finir par marquer, œuvre du Red Sadio Mané (0-1, 82e). Un petit but et une quatrième victoire en quatre rencontres qui offre la qualification au Sénégal !

La suite après cette publicité

Le XI de départ du Sénégal : Mendy – Wagué, Kouyaté, Koulibaly, Sabaly – Kanouté, P.A. Ndiaye, Diatta – Sarr, Dia, Mané.

Au stade Idriss Mahamat Ouya de N’Djamena, les Sao du Tchad et le Syli National de Guinée s’affrontaient pour un choc des opposés dans le groupe A. Leader avec un nul et deux victoires, la Guinée voulait enchaîner un troisième succès face à la lanterne rouge tchadienne, qui avait compilé trois défaites. Le milieu offensif des Portugais de Cholet, Mahamat Labo “Zagal” était titulaire dans les rangs du Tchad, tout comme Casimir Ninga, alors que le défenseur du Racing Club de Paris, Morgan Betorangal débutait sur le banc. Dans les rangs de la Guinée, Florentin Pogba était présent en défense centrale, alors que le Parisien Ousmane Kanté et le Caennais Mohamed Baissama Sankoh étaient eux aussi titulaires. Dans cette rencontre, c’est Naby Keïta, milieu de Liverpool et capitaine de la sélection guinéenne qui ouvrait le score (0-1, 24e), avant que les locaux n’égalisent peu avant la pause, oeuvre du défenseur du RFC de N’Djamena Ahmat Ahmat Abdraman (1-1, 42e). En seconde période, le Stéphanois Saidou Sow, 18 ans, se voyait offrir ses première minutes avec le Syli National (54e). Au tableau d’affichage, rien ne bougeait. Premier point pour le Tchad et contreperformance de la Guinée, qui est leader du Groupe A mais reste à portée du Mali.

Dans le même temps, dans le groupe G, les Comores recevaient le Kenya. Deux équipes en course pour la qualification aux côtés de l’Egypte. Au stade omnisports de Malouzini, c’est le milieu de l’Etoile Rouge de Belgrade El Fardou Ben Nabouhane qui lançait les Cœlacanthes (1-0, 21e), mais les Harambee Stars du Kenya réagissaient par l’intermédiaire de Cliff Nyakeya (1-1, 36e), qui évolue à Masr, dans le championnat égyptien. En seconde période, l’attaquant de l’AC Ajaccio Faiz Mattoir, 20 ans, replaçaient les Comores sur le chemin du succès (2-1, 49e). La rencontre ayant commencé un peu plus tard que les deux autres, FM vous communiquera le résultat final dans quelques minutes. Si le résultat reste ainsi, les Comores prennent la première place à l’Egypte, trois points devant les Pharaons qui affronteront le Togo dans deux jours.

Footmercato

«Sadio Mane a été testé positif au COVID-19 et a été placé en quarantaine selon les réglementations en vigueur», explique Liverpool dans un communiqué. L’attaquant, qui a débuté et marqué lors de la victoire 3-1 de Liverpool, lundi face à Arsenal, a présenté des symptômes mineurs du virus mais se sent globalement en bonne santé, ont révélé les Reds.

La suite après cette publicité

«Cependant, comme avec Thiago Alcantara, le Liverpool Football Club suit – et continuera de – suivre tous les protocoles relatifs au COVID-19 et Mané s’auto-isolera pendant la période de temps requise,» précise le club. Soit dix jours. Liverpool se déplacera donc sans son attaquant sénégalais sur la pelouse d’Aston Villa, dimanche.



Footmercato

Choc de cette 3e journée de Premier League, Liverpool recevait Arsenal ce soir dans un Anfield à huis clos. Vainqueur de ses deux premiers matches face à Leeds et Chelsea, le champion en titre avait l’occasion de poursuivre ce bon début de saison face à une équipe qui renaît doucement. Klopp avait prévenu que Thiago Alcantara ne jouerait plus avant la trêve internationale. Il titularisait donc Keita au milieu pour accompagner Fabinho et Wijnaldum et on retrouvait le même trio magique devant Salah-Firmino-Mané. En face, Arteta optait pour une composition surprenante, préférant aligner David Luiz plutôt que Gabriel, qui démarrait sur le banc, en défense centrale, et Elneny dans l’entrejeu à la place de Ceballos. Dans ce 3-4-3, Willian et Aubameyang évoluaient en compagnie de Lacazette pour tenter de ramener un résultat.

La suite après cette publicité

Le début de rencontre offrait une tendance qui allait se prolonger quasiment tout le long du match. Rapidement, les Reds occupaient la moitié de terrain adverse et faisaient circuler un ballon qui échappait constamment à Arsenal. La défense londonienne ne tardait pas à souffrir, résistant un peu par miracle, à l’image de cette intervention de la tête de David Luiz (12e) et cet arrêt à bout portant de Leno sur Mané (15e). La reprise d’Alexander-Arnold s’écrasait elle sur la barre (21e), quand celle de Wijnaldum finissait dans les mains de Leno (24e). Arsenal était encore en vie dans cette rencontre et s’offrait même le luxe d’ouvrir le score sur son premier ballon exploitable. Depuis le rond central, Lacazette remisait vers Maitland-Niles suite à l’ouverture de Xhaka et profitait du dégagement manqué de Robertson pour tromper Alisson (0-1, 25e).

La première entrée réussie de Jota

La réussite était maximale mais l’avantage durait exactement 2 minutes et 20 secondes. Décalé sur le côté, Salah se jouait de Tierney pour s’infiltrer dans la surface et frapper. Leno ne pouvait que détourner le cuir vers Mané, qui poussait dans le but vide (1-1, 28e). Le tourbillon Liverpool ne s’arrêtait pas en si bon chemin. Il nous offrait même un grand classique, un centre d’Alexander-Arnold pour Robertson et le latéral gauche se rattrapait pour offrir un avantage largement mérité à son équipe (2-1, 34e). Juste avant la pause, un léger hors-jeu de Willian (43e) venait rappeler aux Reds qu’ils ne s’étaient pas encore mis à l’abri dans ce match. Une nouvelle alarme sonnait quand Lacazette s’échappait balle au pied dans le dos de la défense, avant d’être signaler hors jeu à son tour (59e).

La suivante était la bonne pour l’ancien Lyonnais mais cette fois, il perdait son duel face à un Alisson resté longtemps sur ses appuis (63e). Le gardien brésilien sauvait les siens de la correctionnelle car dans l’autre surface, les occasions s’enchaînaient elles aussi mais sans jamais parvenir à atteindre les filets. Mané avait échoué une première fois (49e), puis une seconde fois (64e), quand Van Dijk s’essayait de loin (62e). C’est finalement l’entrée de Diogo Jota qui allait faire bouger les choses une dernière fois au tableau d’affichage. Pour sa première apparition, le Portugais se permettait une première accélération impressionnante sans parvenir à conclure (82e) et ensuite de rater le cadre (83e). Il parvenait finalement à marquer suite à ce mauvais dégagement de David Luiz (3-1, 88e), offrant un succès plus large, qui ne souffre d’aucune contestation.

Revivez le film du match sur notre live.

L’homme du match : Sadio Mané (7,5) : averti au bout de trois minutes seulement pour un coup de coude sur Tierney, le « génie sénégalais » selon Stéphane Guy, avait du feu dans les jambes. Tonique, il est parvenu à faire des différences sur des appuis puissants et des gestes parfois osés (65e). Buteur (28e), il aurait même pu s’offrir un doublé avec plus de réussite (64e). Il dépose aussi un excellent ballon pour Firmino (75e) et gêne la défense sur le seconde but de Liverpool (34e). Remplacé par Jota (80e) qui disputait ses premières minutes avec son nouveau club. Le Portugais a eu le temps de réaliser une première accélération où il n’effectue pas le bon choix (82e), puis manque le cadre après cet énorme travail de Salah (83e). Il finit par marquer d’un bel enchaînement (88e).

Liverpool :

  • Alisson (6,5) : il n’aura absolument rien eu à faire en première période, à part encaisser un but un peu chanceux de Lacazette sur lequel il est surpris par le rebond (24e). En seconde période en revanche, il s’est davantage distingué, sauvant les siens devant Lacazette (63e). Un vrai tournant dans le match. Le gardien a également effectué quelques sorties précieuses en dehors de sa surface.

  • Alexander-Arnold (7) : une qualité de pied droit toujours magnifique comme sur ce centre à destination de Van Dijk (12e) puis de Mané (15e), avant d’être récompensé par ce ballon décisif pour son pendant à gauche Robertson (34e). Sa frappe sur ce corner mal dégagé par Arsenal aurait mérité meilleur sort (21e). Il déserte son côté sur le but de Lacazette (25e) et commet une faute d’alignement sans conséquence (63e). Averti (49e).

  • Gomez (6) : le défenseur est toujours victime d’une certaine nonchalance qui lui joue des tours parfois (14e) mais il a réalisé une prestation d’ensemble cohérente. L’international anglais a maîtrisé son sujet, dégageant les rares offensives d’Arsenal (50e). À la relance, il a plutôt donné satisfaction, ne cherchant pas à se compliquer la tâche.

  • Van Dijk (6,5) : ses longs ballons ont encore fait mal à l’adversaire (19e, 51e). Le premier but de Liverpool part d’ailleurs de ses pieds. Un peu surpris par le contre d’Arsenal sur le but de Lacazette (25e), le défenseur central a pu faire des différences dans les deux surfaces de réparation. Sa tête cadrée a d’ailleurs fait souffler un vent de panique dans la défense des Gunners (12e).

  • Robertson (6) : comme à son habitude, il a largement occupé son couloir, apportant régulièrement le surnombre. Problème, il a eu du mal à se mettre au niveau technique. Ses centres ont rarement trouvé preneur. Pire encore, il est coupable d’une erreur terrible qui a permis à Lacazette d’ouvrir le score (25e). Mais, l’Écossais se rattrape vite en offrant l‘avantage aux siens (34e).

  • Wijnaldum (5,5) : on ne l’a pas beaucoup vu ce soir mais il a encore été précieux pour son équipe. Une frappe trop molle (24e) mais le Néerlandais a effectué des efforts qu’on ne voit pas toujours, où il coulisse, prend la profondeur et presse lorsqu’il faut. Il faut aussi lui reconnaître un certain sens du timing à l’exemple de ce bon ballon dans l’espace pour Mané (48e).

  • Fabinho (7) : le temps avance et le Brésilien s’affirme de plus en plus comme un élément essentiel au champion d’Angleterre. Milieu le plus bas aligné sur le terrain, il a récupéré énormément de ballons. Très sûr avec le ballon, il s’est efforcé à trouver des solutions vers l’avant, n’hésitant pas à prendre des risques dans l’axe. L’ancien Monégasque n’a pas hésité à mettre le pied également (58e, 67e).

  • Keïta (6,5) : titulaire comme depuis le début de la saison, le Guinéen a réalisé un bon match ce soir. Très mobile, il a offert de nombreuses solutions à ses partenaires, demandant toujours le ballon et mettant les siens dans de bonnes situations. Mané en a profité (15e), tout comme Wijnaldum (24e). C’est d’ailleurs sur l’une de ses courses, qui aboutit sur un contre favorable, que le second but intervient (34e). Le milieu a un peu disparu par la suite. Remplacé par Milner (79e).

  • Salah (6,5) : difficile de juger sa rencontre car l’Égyptien a globalement été discret. On l’a finalement peu vu avec le ballon mais il dépose deux fois ses adversaires directs sur les deux buts des siens (28e, 34e). On l’a aussi vu impliquer au pressing et effectuer deux retours défensifs qui ont bien dépanné. L’ailier a disparu en seconde période, avant de se signaler avec cette offrande parfaite pour l’entrant Jota (83e).

  • Firmino (4) : c’est un peu le point noir de cette soirée à Liverpool. L’attaquant aura été un, voire deux tons en dessous de ses partenaires. Il a peu tenté et n’a pas réussi grand-chose, comme cette remise tellement intelligente de la poitrine qui échoue d’un cheveu (41e). Le Brésilien s’est souvent mis au service du collectif et n’a presque rien eu comme occasion à se mettre sous la dent (75e). Il n’a toujours pas marqué cette saison. Remplacé par Minamino (90e+1).

  • Mané (7,5) : voir ci-dessus.

Arsenal

  • Leno (6) : un arrêt réflexe devant Sadio Mané venait empêcher une ouverture du score précoce (15e), puis sauvé par sa barre sur un missile d’Alexander-Arnold (21e). Malgré son arrêt devant Salah, il ne pouvait empêcher Mané de reprendre victorieusement (28e). Il a fait les arrêts et les sorties nécessaires pour éviter l’accentuation du score en deuxième période mais a dû céder en fin de match face à Diogo Jota (88e).

  • Holding (5) : bien inspiré, il commençait son match par un bon tacle sur un centre de Robertson (11e). Sa performance n’a pas transpiré la sérénité, surtout au moment de relancer. Mais l’Anglais était présent dans les duels.

  • Luiz (4,5) : le Brésilien a été le plus présent en début de match pour couper les actions adverses, avant se sauver son équipe sur une tête de Van Dijk (12e). Il a été solide défensivement malgré quelques petites absences, notamment balle au pied, et une relance dans l’axe offrant une position de frappe à Diogo Jota pour le 3e but (88e).

  • Tierney (3,5) : principal fait d’armes, il a pris un coup de coude de Sadio Mané, ce qui a provoqué un carton jaune (3e). Dépassé par Salah sur l’égalisation de Mané (28e), il n’a pas été non plus très inspiré dans la relance. L’Écossais reprenait des couleurs en deuxième mi-temps.

  • Bellerin (4) : il aurait pu être malheureux en déviant une frappe d’Alexander-Arnold sur la barre, alors que son gardien était sur la trajectoire (21e). Trop dans l’axe sur le deuxième but des Reds, il laissait Robertson seul dans son dos (34e). Averti à la 68e minute.

  • Elneny (5) : dans le maillage tactique d’Arteta, l’Égyptien a surtout beaucoup couru, pouvant rarement se projeter. Volontaire, il n’a pas rechigné à aller au duel et à se montrer dans la construction du jeu. Ni transcendant ni mauvais, il a fait sa part de travail.

  • Xhaka (5) : plus mis en avant par rapport à Elneny en première mi-temps, le Suisse n’a pas réussi à ressortir proprement les ballons vers son trio d’attaque. Sauf lors de l’ouverture du score où il trouvait Lacazette en pivot à l’origine de l’action (25e). Il a globalement souffert du pressing constant des Reds. Remplacé par Ceballos (60e). L’Espagnol a rapidement imprimé sa patte technique au milieu de terrain mais qui a été averti à la 72e minute.

  • Maitland-Niles (4) : toujours friand d’espaces, il n’a pas hésité à prendre son couloir pour lancer des contre-attaque. Cela a été payant sur l’ouverture du score où son centre, mal renvoyé par Robertson, atterrissait dans les pieds de Lacazette (25e). Sinon, des erreurs techniques ont souvent empêché son équipe de bien repartir de derrière.

  • Willian (4) : peu en vue offensivement sans avoir de belles opportunités à se mettre sous la dent, il est surtout apparu en soutien de Bellerin dans le couloir, à part une incursion en fin de première mi-temps (43e). Remplacé par Pépé à la 68e minute. Comme son prédécesseur, l’ancien Lillois n’a pas eu de bons ballons à exploiter.

  • Lacazette (5,5) : premier rideau du bloc londonien, il a tenté de presser sur la défense centrale des Reds et de bien négocier ses rares ballons touchés. Il profitait ainsi d’un mauvais dégagement de Robertson pour ouvrir le score (25e). Comme à son habitude, il s’est montré disponible dos au but pour lancer les attaques d’Arsenal, et volontaire dans le repli défensif. Il ratait un face à face avec Alisson (58e), bien que sûrement hors-jeu, puis un second quelques minutes plus tard (63e). Remplacé par Nketiah (74e). Difficile entrée pour le héros du dernier match de Premier League contre West Ham.

  • Aubameyang (3) : l’attaquant vedette des Gunners a été plus que discret en première période, ne touchant que très peu de ballons sur son côté gauche (13). Le Gabonais a été replacé aux côtés de Lacazette au retour des vestiaires et s’est montré (un peu) plus dangereux. Peu inspiré techniquement, c’était un match à oublier pour l’ancien Stéphanois.

Footmercato