Catégories

Romain Thomas

Catégories

Plus de peur que de mal. Blessé et sorti sur civière mercredi soir face à l’Olympique de Marseille lors de la victoire des siens (2-1), Romain Thomas avait grandement inquiété sa direction qui craignait de devoir se passer de ses services durant quelque temps à cause d’une belle entorse de la cheville.

La suite après cette publicité

Mais il en est finalement tout autre. Ce jeudi, le défenseur central du SCO d’Angers a passé des examens qui se sont avérés rassurants. C’est en tout cas ce qu’a affirmé l’ancien joueur de Carquefou par le biais de son compte Twitter, mentionnant qu’il n’avait rien de «cassé».



Footmercato

Une nouvelle polémique autour d’une sortie d’Anthony Lopes a été lancée ce week-end. Déjà habitué à cela, le gardien de l’Olympique Lyonnais est cette fois-ci pointé du doigt pour une prise de balle dans le dos de Romain Thomas et surtout avec un genou très haut. Les deux hommes se sont d’ailleurs expliqué sur RMC.

Sur cette même antenne, Mathieu Valbuena n’a pas hésité à, lui aussi, donner son avis sur la situation. Le joueur de l’Olympiakos, actuellement consultant, n’a pas défendu son ancien coéquipier : « on dit aux gardiens d’être maîtres de leur surface. À l’entraînement, j’ai été avec Anthony Lopes pendant deux ans à Lyon et des fois, il ne maîtrise pas ses gestes. C’est quelqu’un qui va vite dans les pieds d’un adversaire, en un contre un, il est très tonique. C’est sa grande force, il ne faut pas qu’il enlève tout ça. Mais il ne maîtrise pas ses gestes. Contre Angers, je pense qu’il y aurait dû avoir penalty ». Voilà qui est dit.

Footmercato

La suite après cette publicité

Hier après-midi, l’Olympique Lyonnais s’est imposé sur le terrain d’Angers (1-0). Mais une action continue de faire parler aujourd’hui : l’intervention d’Anthony Lopes face à Romain Thomas. Une sortie aérienne à l’issue de laquelle le portier rhodanien frappe le dos de son adversaire avec le genou. Une action non sanctionnée par l’arbitre et qui a fait réagir Stéphane Moulin. Mais Romain Thomas aussi. Ce dernier en a d’ailleurs remis une couche ce matin dans L’Equipe. Ce soir, les deux hommes étaient réunis par RMC Sport. L’occasion pour Lopes de donner sa version des faits.

« Sur l’action d’hier, avant qu’on le regarde avec des yeux comme on me regarde aujourd’hui, j’étais déjà surveillé. Il y a eu plein de choses qui ont été débattues sur moi précédemment. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Le ballon était dans mes six mètres, en l’air. Sinon plus aucun gardien ne sort dans ses six mètres. J’aurais pu comprendre si le ballon était à l’extérieur de la surface, mais là je suis dans mes six mètres. J’en ai subi les conséquences il y a quelques années en arrière. Je suis sorti sur civière en 2013 à Guingamp, double fracture des vertèbres. J’ai eu le gros pépin à Barcelone, je me suis fait marcher sur le visage en demi-finale de Coupe de France par Mbaye Niang, j’en ai pas fait des caisses. Ça fait partie du jeu, c’est un sport de contact. Il y a des contacts plus virils que d’autres. Mais hier la VAR a été cherchée par ceux qui sont devant les écrans », a-t-il indiqué, avant d’être coupé par Thomas. « Elle (l’action) n’a pas été checkée du tout, c’est scandaleux. (…) Tu fais preuve de mauvaise foi. Aujourd’hui, si je reste dans mon lit, en corset… Franchement, les matches que je vois, tu fais mal à l’adversaire. La VAR n’a pas été checkée (RMC a confirmée que l’action a bien été étudiée par la VAR mais pas checkée par l’arbitre principal, ndlr) et on s’est fait avoir hier », a lancé l’Angevin, avant la conclusion de Lopes. « De toute façon, je ne suis pas venu débattre. J’ai juste une question à poser. Si c’était un autre gardien que Lopes, le débat en serait-il là aujourd’hui ? Et si Angers avait gagné, aurait-on débattu ? Non », a-t-il déclaré sur RMC Sport.



Footmercato

Une sortie qui a encore fait parler. Dès la première minute du match contre Angers, Anthony Lopes a effectué une intervention aérienne, accompagnée d’un coup de genou, limite sur Romain Thomas. Résultat : pas de penalty sifflé et même une faute pour le portier lyonnais, mais surtout une marque dans le dos du défenseur angevin.

Qui s’est exprimé à la fin du match, pour évoquer cet épisode : « au moment où je prends mon impulsion, j’ai ressenti une décharge dans le dos. Je ne sais même pas comment il est venu me dézinguer. Je ne suis pas du genre chochotte mais j’ai même cru que j’allais devoir sortir, tellement j’avais mal. J’étais sûr que l’arbitre allait siffler “péno” ou au moins aller voir les images. Je n’ai rien compris. Après, pendant le match, j’avais l’impression que M. Delerue était gentil avec moi, il prenait de mes nouvelles. Mais, ça ne sert à rien, c’est sur l’action qu’il fallait intervenir ».

Footmercato