Catégories

Pierre Achille Webó Kouamo

Catégories

La suite après cette publicité

Le 8 décembre dernier, la rencontre de Ligue des Champions entre le PSG et Istanbul Basaksehir entrait dans l’histoire. Après des propos racistes de l’arbitre envers Achille Webo, les joueurs avaient décidé de quitter le terrain et de ne pas reprendre le match avec Sebastian Coltescu au sifflet.

Cinquante jours après, France Football est revenu avec Achille Webo sur ce match. L’ancien international camerounais accuse notamment Thomas Tuchel, l’entraîneur du PSG à ce moment-là, d’avoir soupçonné les joueurs turcs d’inventer l’histoire pour ne pas jouer le match contre les Parisiens. « Il est en train de parler avec Fredrik Gulbrandsen. Il lui a dit que tout a été manigancé depuis la Turquie. Quand Fredrik m’a dit ça, j’ai pensé : “Ce n’est pas normal. C’est impossible que ça vienne de lui. Ça m’a vraiment surpris.” Il lui a demandé si le quatrième arbitre m’avait vraiment dit ça ou est-ce que c’est parce qu’on ne voulait pas jouer, qu’on avait pensé à ça depuis la Turquie… Il y a eu un manque de solidarité de sa part » a déploré l’entraîneur adjoint de Basaksehir. Contacté par l’hebdomadaire français, Thomas Tuchel a démenti la version et les propos d’Achille Webo.

Footmercato

Mardi soir, la rencontre entre le Paris Saint-Germain et l’Istanbul Basaksehir a rapidement tourné court en prenant fin dès la 13e minute de jeu à la suite de propos racistes tenus par le quatrième arbitre à l’encontre de Pierre Achille Webo, l’un des adjoints du staff de l’équipe turque. Un acte auquel Demba Ba, alors remplaçant, n’a pas manqué de réagir aux côtés de la victime. L’ensemble des joueurs ont montré, pour le plus grand bonheur de Jason Denayer, beaucoup de solidarité. Le défenseur lyonnais a au cours d’un entretien accordé au Progrès affirmé regretter le manque de considération des arbitres lorsqu’un joueur lui fait remarquer un propos raciste dont il aurait fait l’objet. D’autant que l’international belge a de quoi être en colère, lui qui a vécu cela lors de son passage à Galatasaray.

«Cette solidarité devrait toujours exister dans le foot, mais il n’y a jamais de réelle conséquence, on oublie et ça revient toujours. Là, on prend plus conscience de la gravité des choses. Tout le monde en parle un peu, mais chacun peut avoir son point de vue. J’étais plus jeune, et c’était compliqué de sortir du terrain. C’était lors d’un match avec Galatasaray contre la Lazio (en 16e de finale de Ligue Europa, en février 2016). J’en avais fait la remarque à l’arbitre, mais il m’avait répondu de continuer à jouer. Pour certains, même si l’on fait remonter qu’il y a eu une insulte ou un propos raciste, cela n’a pas plus d’importance que ça. Je pense que pas mal de “joueurs de couleur” y ont déjà été confrontés», a ainsi déploré le défenseur des Gones.

Footmercato