Catégories

Mauro Icardi

Catégories

La suite après cette publicité

L’Europe désigne les coupables

La suite du fiasco de la Super League fait encore du bruit ce matin ! Sur sa Une, le Daily Mirror revient sur la forte conviction des supporters anglais après les rebondissements de ces derniers jours. C’est simple, ce matin, les journaux britanniques réclament la tête des «riches vautours de Premier League» qui ont voulu participer à ce projet ! Le Mirror indique que c’est «la guerre froide pour les six grands du championnat.» «Les supporters s’unissent pour demander la limitation du pouvoir “des milliardaires” et insistent sur la nécessité de changer les règles», insiste le quotidien. De son côté, le Daily Mail évoque un «contrecoup», car les supporters réclament le départ des propriétaires de Liverpool, de Manchester United, de Chelsea ou encore Arsenal après l’échec de la Super League. Le Daily Express va même un peu plus loin dans les attaques frontales et parle là de «comploteurs», qui sont «priés de quitter leurs postes clés.» En Allemagne, Kicker revient en longueur sur le déroulé de cette crise qui a secoué le football mondial ces derniers jours. Mais le magazine se lamente : «l’effroi est terminé… pour le moment !»

Pérez et Agnelli dans le viseur

D’ailleurs en Espagne, on désigne également les coupables de cette mascarade ! Et en Catalogne, il est tout trouvé, il s’agit évidemment de Florentino Pérez, le président du Real Madrid. Mundo Deportivo lui accorde sa Une avec ce titre cinglant : «un naufrage !» «Le projet s’effrite après la retrait de la Juventus, de l’Inter, du Milan et de l’Atlético de Madrid. Le Real et le Barça maintiennent que des changements majeurs sont nécessaires et espèrent une réconciliation avec l’UEFA. Florentino dénonce l’agressivité de l’UEFA et des ligues : “Nous ne voulons pas tuer le football mais le sauver”.» Pas sûr que cela soit assez convaincant ! De son côté, Sport évoque une «super faillite» avec cet échec cuisant… En Italie, il y a un homme qui est la cible des critiques, c’est Andrea Agnelli ! Pour La Gazzetta dello Sport, l’avenir du président de la Juve est une «véritable énigme» après l’abandon de la Vieille Dame dans ce dossier. Bref, cette histoire risque de faire couler encore beaucoup d’encre et des têtes vont tomber dans les prochaines semaines…

Icardi de retour au bon moment, Monaco en boulet de canon

En France avait lieu, hier soir, la fin des quarts de finale de la Coupe de France. Après, Rumilly Vallières et Montpellier, les deux autres demi-finalistes sont connus et il s’agit du PSG et de l’AS Monaco. Comme le résume le quotidien L’Équipe sur sa Une, pour Monaco et Paris, «c’est carré» ! En effet, Monaco a battu Lyon (2-0) et le le club de la capitale s’est baladé face à Angers (5-0) avec un triplé d’Icardi. De son côté, Le Parisien constate que «Paris ne lâche rien en cette fin de saison.» En revanche, pour Le Progrès : «l’élimination de l’OL est frustrante.» Les Gones n’ont plus que la Ligue 1 à jouer cette saison… De son côté, Monaco Matin ne boude pas son plaisir de «s’offrir Lyon et une demi-finale». Les Monégasques terminent la saison en boulet de canon.

Footmercato

Il y a des saisons qui sont plus difficiles que d’autres, et Mauro Icardi l’a bien compris. Performant en 2019-2020 lors de son prêt, avec 20 buts et 4 passes décisives en 34 apparitions toutes compétitions confondues, l’attaquant argentin avait été définitivement acheté par le club de la capitale à l’Inter. Et forcément, après les 50 millions d’euros dépensés par les dirigeants, les supporters attendaient beaucoup du numéro 9. Mais entre blessures à répétition et la concurrence de Kean notamment, l’ancien Nerazzurro traverse un exercice 2020/21 compliqué.

La suite après cette publicité

Après avoir contracté la Covid-19, avoir souffert du genou et des adducteurs, Mauro Icardi a manqué plusieurs semaines de compétition il y a peu à cause d’une blessure à la cuisse. Mais l’international argentin (8 sélections, 1 but) a signé un retour tonitruant. Entré en jeu contre l’AS Saint-Etienne dimanche en Ligue 1, il a offert une victoire très précieuse à son équipe de la tête, à la 90e+6 ! Et ce mercredi, en quart de finale de Coupe de France contre Angers, le joueur de 28 ans a retrouvé une place de titulaire. Pas souvent trouvé, ce dernier a tout de même signé un triplé. De quoi faire le plein de confiance.

«Pour moi, ç’a été très difficile cette année»

Présent au micro d’Eurosport au coup de sifflet final, Mauro Icardi a donc fait part de sa satisfaction après la grosse victoire des siens. Mais aussi de sa satisfaction personnelle : «dans cette équipe, on doit tous être prêts, nous nous entraînons tous les jours pour jouer le week-end, la coupe et la Ligue des Champions. C’est la force de cette équipe. (…) Ce but (contre l’ASSE, ndlr) était très important pour l’équipe, c’était une partie qu’on devait gagner pour continuer à lutter pour le championnat. Après la blessure, c’était très important pour moi et pour la confiance.»

Relancé sur cette période compliquée avec sa blessure musculaire, Mauro Icardi s’est livré. «C’est très dur pour un joueur important d’être en dehors. C’a été très difficile, il y a des matches tous les trois jours et il n’y a pas le temps de récupérer. Pour moi, ç’a été très difficile cette année mais maintenant, je suis de retour, je cherche à tirer le meilleur de moi lorsque l’entraîneur m’en donne l’opportunité», a conclu l’Argentin. Il n’y a pas toujours de bonnes passes dans le football, mais Icardi compte bien revenir encore plus fort.

Footmercato

La Juventus Turin vit une saison éprouvante. Pour la première de Pirlo sur le banc de la Vieille Dame, rien ne se passe comme prévu. Si les Turinois ont réussi un excellent match contre le Napoli en ce milieu de semaine, le titre, qu’ils glanent depuis neuf années maintenant, s’éloigne de plus en plus au fur et à mesure que l’Inter Milan, de son côté, gratte des points par-ci par-là, match après match. En Ligue des Champions, ce n’est guère mieux. Les Juventini ont été éliminés de la plus prestigieuse des compétitions européennes au stade des huitièmes de finale par le FC Porto, sans donner le sentiment de réellement maîtriser leur sujet sur la confrontation aller-retour. Par conséquent, et même si le poste d’Andrea Pirlo ne semble pas vraiment menacé, les Piémontais comptent bien se refaire une santé cet été.

La suite après cette publicité

Si l’avenir de Cristiano Ronaldo est au centre de toutes les discussions, il est convenu que la Vieille Dame va se chercher un nouveau numéro neuf. Dans son édition, Tuttosport explique que l’avenir d’Alvaro Morata pourrait s’inscrire loin de la Juve. Il faudrait donc un remplaçant. Le Marseillais Milik est dans les petits papiers tout comme l’avant-centre du Paris SG, Mauro Icardi, cible de longues dates. Mais ce n’est pas tout. Selon le média italien, les dirigeants de la Juventus aimeraient beaucoup faire revenir Moise Kean. L’international italien, encore buteur ce samedi contre Strasbourg, n’est que prêté par Everton au Paris Saint-Germain. La piste est plausible pour Tuttosport d’autant qu’il a commencé en professionnel à Turin et qu’il garde toujours la Vieille Dame dans son cœur. Le PSG, lui, voudra probablement acheter le joueur à Everton, mais devra se méfier de la concurrence…

Footmercato

Mauro Icardi fait décidément beaucoup parler de lui en ce moment. Alors qu’on évoquait un peu plus tôt dans la matinée un possible départ cet été du Paris Saint-Germain, le nom de l’international argentin revient maintenant avec une affaire très différente. En effet, il y a quelques jours l’ancien attaquant de l’Inter avait posté une photo sur son compte Instagram aux côtés de son chien et de sa femme, Wanda Nara, qu’il avait alors appelé «ma chienne» (mi perra » en espagnol).

La suite après cette publicité

Un commentaire qui avait fait parler la toile, qui s’était offusquée d’un tel surnom. Mais la femme de l’Argentin a été interrogée sur cette affaire sur le même réseau social et a tenu à clarifier la situation autour de cet imbroglio. «Il écrit en espagnol et n’est pas responsable des traductions dans d’autres langues, a-t-elle déclaré. Jamais – pour une personne comme Mauro – chien/chienne ne sera une insulte parce qu’il aime énormément les animaux. Certaines personnes sont très ridicules.» Tout va bien donc pour le couple parisien.



Footmercato

Pour le choc de cette journée de Ligue 1 ce dimanche face à Lyon, le PSG devrait enfin pouvoir compter sur le retour de sa superstar brésilienne Neymar. Le Brésilien semble enfin remis de sa blessure aux adducteurs contractée le 10 février dernier. Mais Mauricio Pochettino vient de perdre un autre attaquant.

La suite après cette publicité

Mauro Icardi, sorti sur blessure face à Lille en Coupe de France, souffre d’une lésion musculaire légère et ne sera donc pas de la partie. Il doit passer des tests dans les prochains jours. Le PSG a aussi communiqué sur les autres absents du moment. Pablo Sarabia ne sera pas de retour à l’entraînement avant 10 jours. Même son de cloche pour Juan Bernat qui doit passer des tests la semaine prochaine. Thilo Kehrer est lui toujours blessé aux adducteurs.



Footmercato

La suite après cette publicité

Un Pog-retour qui enflamme l’Europe

Absent des pelouses d’Angleterre et d’Europe depuis plusieurs semaines, Paul Pogba a effectué son retour ce jeudi soir sur le terrain de San Siro en 8e de finale retour de la Ligue Europa. Et cela s’est très bien passé pour le Français. Entré en jeu à la mi-temps et alors que Manchester United était à ce moment précis éliminé, le champion du monde 2018 a inscrit le but victorieux (1-0 contre l’AC Milan) et envoyé son équipe en quart de finale de la compétition. Un but et un retour qui font plaisir à tout le monde ce matin. En Angleterre, le Daily Mirror et le Manchester Evening News qualifient le «supersub» du soir de «héros». Pendant que La Gazzetta dello Sport écrit que le milieu de terrain a joué un vilain tour aux Milanais. Un tour «diabolique».

Icardi vendu pour acheter Messi ?

Vous allez entendre parler de ce feuilleton pendant encore de longues semaines. Lionel Messi va-t-il rester ou non au FC Barcelone ? Et si non, va-t-il rejoindre le Paris Saint-Germain ? Nouvel épisode en ce vendredi matin avec Mundo Deportivo qui explique que la nouvelle direction du club catalan se montre confiante au sujet d’une prolongation de contrat de sa star. Cependant, la menace parisienne plane toujours. Surtout que, selon le quotidien, le club francilien serait même prêt à vendre Mauro Icardi cet été afin de dégager un gros salaire et une place sur le plan offensif, pour faire venir Messi. Une nouvelle spéculation à prendre avec des pincettes, bien entendu.

Le vestiaire du Barça demande à garder Koeman

La prolongation de Lionel Messi semble la priorité absolue du nouveau président du Barça. Mais celui-ci va devoir aussi vite éclaircir l’avenir de son entraîneur, Ronald Koeman. Débarqué sous la présidence de Josep Maria Bartomeu, le Néerlandais n’est pas un choix de Laporta et n’est donc pas sûr de poursuivre l’aventure la saison prochaine, malgré «les miracles» qu’il fait, selon Sport, au sein du club. Toujours selon le média, les joueurs auraient demandé à la nouvelle direction de prolonger Koeman et donc de le faire rester au moins un an de plus avec eux. Car le vestiaire et l’effectif sont satisfaits de sa gestion et de son leadership. Une bonne nouvelle pour l’ancienne gloire batave.

Footmercato

Contraint de sortir du terrain avant la pause face au LOSC hier (38e), car touché à la cuisse, le buteur argentin du Paris Saint-Germain, Mauro Icardi, ne sera pas du déplacement à Lyon en vue du choc de la de la 30e journée de Ligue 1. C’est Le Parisien qui dévoile cette information à l’instant, et qui ajoute que le joueur a passé des examens pas vraiment rassurants après le huitième de finale de Coupe de France remporté 3-0.

La suite après cette publicité

C’est un nouveau coup dur pour le club de la capitale avant cette rencontre de première ordre dans la quête du titre, alors que Neymar devrait être juste pour démarrer la rencontre. Moise Kean devrait donc être titulaire dimanche, lui qui a retrouvé le chemin de la compétition hier, après avoir contracté le Covid-19.

Footmercato

Demain soir, le Paris Saint-Germain va défier les Girondins de Bordeaux pour le compte de la 28ème journée de Ligue 1 Uber Eats. Et pour ce déplacement, Mauricio Pochettino pourra compter sur quelques éléments de retour.

La suite après cette publicité

En effet, le PSG a annoncé que Mauro Icardi et Leandro Paredes seront disponibles pour cette rencontre. En revanche, Kylian Mbappé (suspendu), Angel Di Maria (en reprise), Marco Verratti, Alessandro Florenzi, Neymar et Juan Bernat manqueront à l’appel.

Footmercato

Demain soir, le Paris Saint-Germain jouera l’un des matches les plus excitants de sa saison. Opposé au FC Barcelone en huitième de finale de la Ligue des Champions, les hommes de Mauricio Pochettino vont disputer le match aller en Catalogne. Un choc qui aura forcément des airs de retrouvailles après la remontada marquante de 2017. Un rendez-vous qui s’annonce également compliqué pour des Franciliens privés de Neymar et d’Angel Di Maria en attaque. Pour faire trembler les filets blaugranas, Pochettino comptera donc sur Kylian Mbappé, Moise Kean et Mauro Icardi. Et pour l’Argentin, ce sera d’ailleurs une nouvelle occasion de filer le Camp Nou et de tenter de briller face au club qui aurait dû lancer sa carrière en Europe.

La suite après cette publicité

Car Mauro Icardi est un véritable globe-trotter de la planète football. Né en Argentine en 1993, l’attaquant du Paris Saint-Germain a commencé à toucher le ballon rond dans son pays avant de filer en Espagne à l’âge de huit ans. Obligé d’émigrer pour des raisons économiques (ses parents cherchaient à fuir la crise en Argentine), Icardi a alors atterri du côté de Vecindario, une petite ville située dans les îles Canaries. Sur son île, le jeune Mauro passera sept ans avec son club, l’Union Deportivo Vecindario. L’occasion pour lui de se faire remarquer très rapidement par ses éducateurs.

Repéré par le Barça aux Canaries

« C’était quelque chose d’anormal. Il n’était pas encore le buteur typique comme il est aujourd’hui. Mais il faisait des choses qui n’étaient pas normales pour son âge. Ça fait presque vingt ans que j’entraîne ici, aux Canaries. Il y a eu de bons joueurs, dont plusieurs ont été internationaux. Mais des comme lui, je ne m’en rappelle pas d’autre », se souvenait Jesus Hernandez, son ex-coach à Vecindario, dans un entretien accordé à El Español en 2017. Et Hernandez avait de quoi être fan d’Icardi. « Je l’ai vu marquer sept buts lors d’une finale contre Las Palmas. Il marquait plus de cent buts par saison lorsqu’il jouait à 8 contre 8. Et c’était environ 50 buts par saison quand il est passé au foot à 11 », explique Hernandez.

Serait buteur aux Canaries, Icardi a alors commencé à attirer l’oeil des recruteurs de grands clubs. Et c’est finalement le FC Barcelone qui a raflé la mise. Agé de 15 ans en 2008, Icardi fait le grand saut et change de dimension. Débarqué dans l’un des plus prestigieux clubs d’Europe, l’Argentin pense réaliser son rêve et devient même le joueur de son âge le mieux par d’Espagne. « Bienvenue à Barcelone ! Ça fait neuf mois que nous t’attendons. C’était comme un accouchement », lui dira même un certain Pep Guardiola à son arrivée. « Icardi ne voulait aller qu’au Barça. C’était sa décision. C’était le club qu’il avait toujours aimé », a raconté à ESPN en 2018, Abian Morano Santana, son ancien agent.

Sous la tunique blaugrana, le natif de Rosario s’est montré plutôt performant avec 19 buts inscrits lors de sa première saison chez les U17, avant d’en planter 17 lors de son passage avec les U19. Deux saisons et demie en Catalogne avant que le divorce ne soit prononcé en décembre 2011 et un départ à la Sampdoria. Pourquoi un tel gâchis alors qu’Icardi n’a pas encore joué un seul match avec l’équipe première en Liga ? Malheureusement pour lui, l’arrivée aux commandes de Pep Guardiola a grandement provoqué ses envies d’ailleurs. La raison ? Le choix du technicien espagnol de ne pas faire d’un pur numéro 9 l’un des piliers de son attaque.

Obligé de partir à cause du style Guardiola

« Il a eu de sérieux problèmes au Barça. Le numéro 9 n’était pas considéré comme un joueur important. Lionel Messi était déjà en équipe première quand Pep Guardiola a été nommé. Le rôle d’avant-centre a complètement été modifié. Il n’y avait plus d’espaces pour Mauro. Regardez ce qui est arrivé à David Villa, Zlatan Ibrahimovic et même à Thierry Henry. Ils ont tous évolué à un poste qui n’était pas le leur. Donc j’ai pris la décision de dire à Mauro : « tu dois partir de Barcelone. » Il avait confiance en moi et ses parents aussi. Il était le meilleur buteur de ses catégories. Mais lors de sa troisième année, il était devenu clair qu’un changement était vital. Oscar Garcia était le coach et il a commencé à jouer avec un faux neuf en mettant Rafinha à ce poste. C’est là que j’ai décidé d’aller demander au club de le laisser partir », a indiqué Morano Santana.

Ancien entraîneur d’Icardi avec les U17 catalans et ex-milieu de terrain blaugrana entre 1993 et 2002, Sergi Barjuan, dit Sergi, a confirmé la thèse du clan de l’Argentin. « J’ai passé une saison avec lui. Il était grand, fort, un grand buteur. Sur le plan technique, par rapport à un club comme le Barça, honnêtement, c’était passable. C’était un petit gars des Canaries. Les gens de là-bas doivent souvent être poussés parce qu’ils ont tendance à se relâcher rapidement. Il est parti parce qu’il voulait grandir. Il avait la chance de pouvoir le faire à Barcelone, mais il a vu que son style allait le mettre en difficulté. Donc il a pris cette décision et ce fut un choix judicieux. Ce n’était pas une question d’être compatible ou pas à l’ADN du Barça. Il a plein de qualités. Mais il voulait avoir une idée claire sur son futur, ce qu’il était incapable d’avoir au Barça. » La suite, on la connaît. Après un an et demi à la Sampdoria, Icardi filera à l’Inter où il consolidera sa réputation de serial buteur (111 buts inscrits en 188 matches de Serie A) avant de débarquer au PSG.

Footmercato