Catégories

Marcelo Alberto Bielsa Caldera

Catégories

La suite après cette publicité

Ce soir, Leeds est parvenu à arracher le point du match nul face à Liverpool (1-1). Et sans surprise, Marcelo Bielsa n’a pas échappé aux questions sur la création de la Super League. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le technicien argentin a fait preuve d’un certain réalisme au moment d’évoquer ce sujet. En clair, il n’est absolument pas surpris de voir les clubs les plus riches agir de la sorte.

« Le problème fondamental, c’est que les riches aspirent toujours à être plus riches, sans tenir compte des conséquences pour les autres. À mesure qu’ils acquièrent plus de pouvoir, ils commencent à exiger plus de privilèges sur les autres. Ce qui rend la compétition formidable, c’est la possibilité pour l’une des équipes faibles de se développer, pas de voir les grandes équipes s’affronter. Mais la logique du monde en ce moment, et donc celle du football, ce n’est pas ça. C’est que les puissants deviennent plus riches et que les faibles deviennent plus pauvres », a-t-il déclaré dans des propos rapportés par RMC Sport.

Footmercato

Marcelo Bielsa va-t-il prolonger à Leeds, alors qu’il est en fin de contrat en juin prochain ? Récemment, le média La Nacion avançait que l’Argentin allait prolonger son bail de deux ans avec la formation de Premier League. Mais le principal concerné a tenu à démentir cette information avant le match contre Liverpool lundi soir.

La suite après cette publicité

« Cette information n’est pas réelle. J’ignore l’origine. Ces choses, soit le club peut les dire, soit je peux les dire, c’est nous qui possédons l’information. Dans tous les cas, s’il y avait des informations à donner, je les donnerais », a déclaré l’ancien technicien de l’OM jeudi.

Footmercato

Samedi, à 13h30, Chelsea se déplace sur le terrain de Leeds. Un vrai test pour la solidité de l’équipe entraînée par Thomas Tuchel, toujours invaincu depuis son arrivée sur le banc de touche. L’entraîneur allemand a su composer un bloc compact, en 3-4-2-1, mais saura-t-il résister à la folie et à l’énergie de l’équipe de Marcelo Bielsa ? En conférence de presse, Tuchel a encensé son homologue argentin.

La suite après cette publicité

« Ce sont de grandes équipes, avec de grands joueurs et un grand entraîneur. Marcelo Bielsa est clairement l’un des managers les plus fascinants, avec une grande personnalité. Leeds a construit une équipe solide avec Marcelo Bielsa. Etre promu et vivre une saison comme celle-là, c’est formidable. Mais comme pour chaque match, je ne me mettrais pas une pression particulière en pensant que je dois personnellement battre Marcelo Bielsa, ce n’est pas comme cela que nous travaillons les matches », a exposé Tuchel.

Footmercato

Depuis l’annonce de son arrivée sur le banc de l’Olympique de Marseille, c’est la question que tout le monde se pose : Jorge Sampaoli est-il un Marcelo Bielsa bis ? Le nouveau coach de l’OM, en place depuis moins d’une semaine, a déjà eu la possibilité de mettre en place ses idées, que ce soit en match ou à l’entraînement. Aujourd’hui en conférence de presse, Florian Thauvin a été interrogé sur une possible ressemblance entre les deux compatriotes.

La suite après cette publicité

«Oui il y a certaines ressemblances avec Bielsa. Ils ont leur idées, leurs schémas, défensifs et offensifs. C’est très bien pour nous, on sait exactement quel est notre rôle. On travaille beaucoup les sorties de balles. C’est un football que nous les joueurs apprécions particulièrement. C’est un système basé sur l’attaque, pour marquer beaucoup de buts. Il faut faire aussi beaucoup d’efforts. C’est un football que j’aime, je dirais un football plaisir», a-t-il déclaré à la presse. De quoi encourager l’international français à prolonger son contrat avec l’OM ?

Footmercato

La suite après cette publicité

Arrivé début janvier au PSG, Mauricio Pochettino (49 ans) a déjà beaucoup de travail. Et comme dans toutes les grosses écuries européennes, il est attendu au tournant. Son premier gros test face au Barça en huitième de finale aller de Ligue des Champions a été réussi. Interrogé sur son compatriote argentin et ex-joueurs dans le Canal Football Club, Marcelo Bielsa (65 ans) a été très élogieux. De quoi flatter l’ancien entraîneur de Tottenham tant sa parole est rare.

« Il est une référence du football dans le monde. Au PSG, il a dû s’adapter immédiatement et il a gagné un très grand match contre Barcelone. C’est une belle preuve des capacités de Mauricio, de son influence, sur le plan footballistique, tactique et dans la gestion des grands joueurs. Savoir gérer des grands joueurs, ce n’est pas donné à tout le monde. J’ai beaucoup d’affections pour lui, de gratitude, je l’aime beaucoup. Les entraîneurs, nous sommes qui nous sommes grâce aux joueurs que nous avons entraînés et qui nous ont fait gagner, ils alimentent notre prestige. Maintenant, Mauricio est au sommet et il le mérite. »

Footmercato

Marcelo Bielsa, qui conteste toujours son licenciement pour faute grave en novembre 2017, était entendu aux prud’hommes de Lille. Pour rappel, l’entraîneur de Leeds réclame plus de 19 M€ au LOSC pour une rupture qu’il estime abusive de son contrat.

La suite après cette publicité

Entendu sur sa situation à Lille, le technicien argentin est revenu en détail sur son court passage chez les Dogues et sur sa relation avec son ennemi Luis Campos, directeur sportif de Gerard Lopez. « Campos n’a jamais voulu m’aider. C’était impossible de parler football avec lui. Lui, ce qui l’intéressait, c’était seulement la partie commerciale, les transferts, les commissions, les agents, les pourcentages… Le foot, ça ne l’intéressait pas. » a-t-il lancé lors de l’audience rapporte l’Equipe. Bonne ambiance.

Footmercato

Licencié en 2017 par le LOSC pour «faute grave» lorsqu’il entraînait le club de Ligue 1 et que les résultats n’étaient pas à la hauteur, Marcelo Bielsa comparait aujourd’hui aux prud’hommes de Lille. En effet, le technicien argentin, aujourd’hui à Leeds, réclamerait environ 19 millions d’euros d’indemnités à son ancien club pour« rupture abusive de son contrat à durée déterminée», selon L’Équipe.

La suite après cette publicité

Le procès devra déterminé si oui ou non l’éviction de Marcelo Bielsa pour le motif «faute grave» était légitime ou non. Les différents partis s’exprimeront aujourd’hui, mais le résultat du procès ne sera connu que dans 3 mois indique le journal français. Le club nordiste reproche notamment à l’ancien entraîneur de l’OM son attitude envers l’ancien président Gérard Lopez, l’ancien directeur général Marc Ingla et l’ancien directeur sportif Luis Campos, ainsi que son attitude envers d’autres salariés du club.

Footmercato

En Angleterre depuis l’été 2018, Marcelo Bielsa a véritablement révolutionné le club de Leeds United. En l’espace de 2 ans et demi, il a permis à cette équipe qui jouait le milieu de tableau en Championship (deuxième division anglaise) de gagner le titre et de monter en Premier League, et de développer un football somptueux et efficace. Malgré une défense souvent aux fraises, les Peacocks sont 12èmes. Un très beau résultat pour un promu. Adulé dans le nord de l’Angleterre, le tacticien est adoré par les supporters de Leeds, qui souhaiteraient le voir rester encore avec eux.

La suite après cette publicité

Mais à 5 mois de la fin de son contrat, l’ancien technicien de l’Olympique de Marseille n’a toujours pas prolongé son bail. Selon le Mirror, le natif de Rosario veut être concentré à 100% sur la fin de saison et souhaiterait attendre encore avant de prendre une décision. Il a même confié récemment qu’il pourrait rester. «Je suis très à l’aise pour vivre et gérer en Angleterre. Les contrats annuels ne signifient pas que je ne suis pas disposé à rester ici plus longtemps.» La porte est donc ouverte pour une prolongation de Marcelo Bielsa.

Footmercato

Il est des compétitions dont Marcelo Bielsa semble se moquer éperdument. Si son Leeds ravit les amateurs de football en Angleterre et dans le monde et qu’il s’en sort raisonnablement bien en Premier League pour sa première année après sa promotion, il a été défait ce dimanche lors du troisième tour de la FA Cup contre la – très – modeste – équipe de Crawley, qui évolue en Sky Bet League Two (équivalent de la quatrième division en Angleterre).

La suite après cette publicité

Et ce n’est pas sur un petit score, puisque Raphinha et ses coéquipiers ont pris trois buts et n’en ont marqué aucun. Cela rappellera probablement le tour de Coupe de France entre l’OM et Grenoble, même si à l’époque les Phocéens n’avait pas vraiment pris de déculotté. Alors, forcément, la presse anglaise n’a pas que de bons mots pour l’Argentin et ses ouailles en ce lundi matin. « Et pourtant Crawley Town a sûrement écrit le chapitre le plus improbable de ses 124 ans d’histoire avec ce superbe filetage de Leeds United , un résultat qui n’était ni flatteur ni fortuit, mais un exemple parfait de ce qui se passe en FA Cup lorsque l’ambition rencontre la complaisance », écrit The Telegraph.

La presse se régale

Mais la palme du titre le plus violent revient quand même probablement au Times : « Marcelo Bielsa frappé par des rejets (de centres de formation, ndlr) et une star de télé-réalité ». En effet, dans l’équipe de Crawley Town on peut retrouver Mark Wright (entré dans le temps additionnel), qui a participé à une émission de télé-réalité intitulée The Only Way Is Essex. On peut aussi observer bon nombre d’éléments qui ont été formé dans des grands clubs.

C’est le cas de Nick Tsaroulla (Tottenham), Ashley Nadesan (l’ex-futur Jamie Vardy de Fleetwood), Jordan Tunnicliffe (West Bromwich Albion et Burnley). Ce matin, El Loco doit donc avoir eu du mal à se lever après la prestation jugée «indigente» par les médias en ce lundi matin. Après tout, le plus important pour Leeds reste le maintien en Premier League et cela passera pas une belle performance ce samedi contre Brighton à Elland Road.

Footmercato

Période de fêtes oblige, il s’agit du temps des cadeaux. Si certains comme Wayne Rooney ou Marcus Rashford ont fait preuve de solidarité, Marcelo Bielsa préfère lui s’impliquer dans la vie de son club. Pour récompenser le travail de chaque employé du club, El Loco a décidé d’organiser un petit quelque chose.

La suite après cette publicité

A savoir une tombola. L’ancien entraîneur de l’OM et du LOSC a voulu remonter le moral de ses troupes après la défaite 6-2 contre Manchester United. « Marcelo veut que tout le monde se sente impliqué dans le projet. Pour ça, il a réparti des numéros pour tirer au sort quelqu’un qui gagnera une voiture parmi les employés du club », a expliqué Patrick Bamford, attaquant du club. L’Argentin fera un heureux pour Noël.

Footmercato