Catégories

KRA

Catégories

Milieu de terrain international néerlandais (15 capes), Tonny Vilhena (26 ans) évolue au FK Krasnodar depuis l’été 2019. Arrivé alors contre 9 millions d’euros en provenance du Feyenoord, il s’est affirmé comme un joueur précieux pour les Bykis. D’ailleurs, il a été important lors de la première participation du club à la Ligue des Champions cette saison. Celui qui a disputé 29 matches cette saison pour 3 buts et 4 passes décisives en a profité pour taper dans l’œil du Stade Rennais.

La suite après cette publicité

Selon les informations du média russe Championat, le club breton aurait débuté des pourparlers avec le FK Krasnodar pour faire signer Tonny Vilhena. Ce dernier qui est sous contrat avec le FK Krasnodar jusqu’en juin 2024 s’était déjà positionné pour un départ de Russie cet été.

Footmercato

A 29 ans, Ambroise Oyongo va découvrir le quatrième championnat de sa carrière. Le défenseur camerounais apparu 13 fois cette saison en Ligue 1 (5 titularisations, 1 but) a été officiellement prêté à Krasnodar. « Le défenseur camerounais Ambroise Oyongo est prêté jusqu’à la fin de la saison au FK Krasnodar », peut-on lire sur le communiqué publié par le MHSC.

La suite après cette publicité

L’opération a été confirmée par le club russe sur son site officiel. « Krasnodar et Montpellier sont parvenus à un accord sur le prêt d’Ambroise Oyongo. Toutes les formalités ont été réglées pour le moment. Le bail du défenseur camerounais prendra effet le 24 février et durera jusqu’au 30 juin 2021. »



Footmercato

Ambroise Oyongo, 29 ans, arrivé libre de l’Impact Montréal en janvier 2018 à Montpellier, serait tout proche de s’engager avec Krasnodar sous la forme d’un prêt avec option d’achat, selon L’Equipe. Le Camerounais n’a plus joué depuis le 9 janvier avec le MHSC, où Michel Der Zakarian lui préfère Mihailo Ristic, et devrait se relancer chez le 7e du championnat russe qui vient de perdre pour de longs mois son défenseur Cristian Ramirez, ce dernier s’étant rompu le ligament croisé antérieur d’un genou.

La suite après cette publicité

Laurent Nicollin, le président du club montpelliérain, aurait d’ailleurs confirmé au journal la formule d’un prêt avec option d’achat pour le latéral gauche sous contrat jusqu’en 2022 avec Montpellier, bien que le montant de l’option ne soit pas connue. L’opération serait imminente.

Footmercato

La sixième journée de la phase de poules de la Ligue des Champions s’est achevée ce soir et a permis d’identifier les seize qualifiés pour les huitièmes de finale. Dans les huit groupes, huit équipes ont échoué à la troisième place et sont donc reversés en Ligue Europa. Les quatre équipes qui ont eu le plus de points héritent du statut de tête de série. Ainsi on retrouve une surprenante équipe du FC Bruges qui a tenu tête au Borussia Dortmund et à la Lazio. Devancé par le Paris Saint-Germain et le RB Leipzig, Manchester United sera également tête de série tout comme l’Ajax Amsterdam.

La suite après cette publicité

Dans le groupe de la mort qui a opposé le Borussia Mönchengladbach, le Shakhtar Donetsk, le Real Madrid et l’Inter Milan c’est finalement le Shakhtar Donetsk qui termine à la troisième place. Quatre autres équipes ne seront pas têtes de série. Il y a l’équipe ukrainienne du Dynamo Kiev et les Russes du FK Krasnodar qui ont fait tomber le Stade Rennais. Troisième du groupe C, l’Olympiakos poursuivra son aventure en Ligue Europa. Enfin, le dernier ticket est pour le Red Bull Salzbourg.

Les équipes reversées en Ligue Europa

Têtes de série :

  • Shakhtar Donetsk (UKR)

  • Ajax Amsterdam (PBS)

  • FC Bruges (BEL)

  • Manchester United (ANG)

Non-têtes de série :

  • Dynamo Kiev (UKR)

  • FK Krasnodar (RUS)

  • Red Bull Salzbourg (AUT)

  • Olympiakos (GRE)

Footmercato

Quelques heures avant le tant attendu Manchester United – PSG, le Stade Rennais jouait son avenir européen sur la pelouse de Krasnodar. Avec seulement un petit point chacune, ces deux formations avaient pour objectif commun la victoire, et rien d’autre. Au terme d’un match peu emballant, les partenaires d’Eduardo Camavinga ont essuyé une nouvelle défaite (1-0), la cinquième sur les six derniers matches. Avec celle-ci, les hommes de Julien Stéphan ont dit adieu à l’Europe et devront montrer un bien meilleur visage lors des prochaines saisons si deuxième apparition en Ligue des Champions il y a. Malgré cela, le coach rennais n’a pas eu d’autres choix que de dresser un constat lucide, considérant cette année comme une première année d’expérience.

«C’est pour nous une première expérience dans cette compétition, c’est une phase d’apprentissage. Même si je sais que ça ne fait pas plaisir d’entendre ça, c’est la réalité. On découvre le très haut niveau, le développement des jeunes fait partie du projet du club. Il nous a manqué l’essentiel, l’efficacité. Ça va servir d’expérience, elle va permettre à tout le club d’avancer, de grandir et j’espère qu’on va sortir rapidement de notre mauvaise passe en matière de résultats. Nos contenus ont été intéressants mais ne se traduisent pas en résultats. Place au championnat», a ainsi conclu l’entraîneur des Bretons en conférence de presse à l’issue de la rencontre. Un championnat au sein duquel les Rennais vont rapidement devoir relever la tête pour ainsi ne pas se faire distancer au classement.

Footmercato

Quatrième de sa poule après trois défaites et un match nul lors des quatre premières journées de la Ligue des Champions, le Stade Rennais jouait un match très important ce mercredi soir en Russie, sur le terrain de Krasnodar. En effet, une victoire assurerait automatiquement une place en Ligue Europa aux Bretons. Les hommes de Julien Stéphan seraient sûrs de devancer leurs hôtes du soir grâce au goal-average particulier (1-1 à l’aller). Face à l’équipe qui affiche la plus faible possession de balle en moyenne dans cette Ligue des Champions (40%), le SRFC n’a pas eu la maîtrise du cuir pour autant.

La suite après cette publicité

En effet, si Benjamin Bourigeaud a signé la première alerte de la rencontre sur une frappe contrée par Ramirez (6e), ce sont les coéquipiers de Rémy Cabella qui ont eu les plus grosses occasions en première période. A savoir un centre-tir du Français (27e), un centre de Berg magnifiquement sauvé devant son but par Gerzino Nyamsi (31e) et une parade de Romain Salin face à ce même Berg (37e). Les Rennais ont quand même eu quelques opportunités par Hunou (17e) et Bourigeaud (44e), mais pas de quoi inquiéter Safonov.

Rennes éliminé de toute coupe d’Europe

Au retour des vestiaires, la tendance s’est quelque peu inversée. Cette fois, c’est Rennes qui a été le plus dangereux. Krasnodar lâchait très rapidement le cuir et Jérémy Doku en profitait pour se distinguer sur une frappe à ras de terre (47e), sur un centre en retrait pour Lea Siliki (57e) et sur une tentative contrée (70e). Mais si Rennes n’a inscrit qu’un seul point dans cette phase de poules, c’est surtout parce que les partenaires d’Eduardo Camavinga ont affiché un cruel manque d’efficacité offensive. Malheureusement pour eux, cela s’est vérifié une nouvelle fois.

Sur un dégagement anodin d’Aleksandr Martynovich, tout le bloc défensif breton a été pris à défaut. Fin buteur, Marcus Berg a senti le coup venir. Il s’est alors joué de Damien Da Silva au physique avant d’aller crucifier Salin d’un petit extérieur du pied droit (1-0, 71e). Scénario très cruel pour les Rouge-et-Noir qui termineront donc, pour leur première participation en Ligue des Champions, quatrièmes de leur groupe, privés de toute coupe d’Europe. La dure loi de l’apprentissage. Krasnodar jouera la Ligue Europa.

Fin de match complètement folle à Istanbul

Enfin, l’autre match programmé à 18h55 intéressait grandement les supporters et même les joueurs du Paris Saint-Germain. Troisième de la poule, à égalité de points avec les Franciliens, le RB Leipzig avait l’occasion de mettre la pression sur les Rouge-et-Bleu en gagnant sur la pelouse de l’Istanbul Basaksehir. Un défi que les ouailles de Nagelsmann pensaient réussir aisément. Après avoir planté deux banderilles en première période grâce à Yussuf Poulsen (26e) et Nordi Mukiele (43e), auteur de son premier but en Ligue des Champions, Leipzig pensait avoir fait le plus dur.

C’était sans compter sur un certain Irfan Kahveci. Après avoir réduit le score juste avant la pause (45e), l’attaquant turc a été le héros des supporters parisiens. Car si Daniel Olmo a redonné deux buts d’avance au RBL (66e), Kahveci a signé un triplé après deux réalisations inscrites en fin de match (72, 85e). 3-3, un score qui faisait les affaires parisiennes. Mais dans cette fin de match complètement folle, Alexander Sorloth a délivré toute une équipe en marquant le but de la victoire pour Leipzig (3-4, 90e+2). Au classement, le PSG est désormais troisième et doit plus que jamais l’emporter ce soir à Old Trafford pour ne pas se mettre dans une situation invivable.

Revivez le film du match Krasnodar-Rennes

Footmercato

C’est une finale, la rencontre de la 5e journée de Ligue des Champions entre le FK Krasnodar et le Stade Rennais permettra d’en savoir plus sur l’identité de l’équipe reversée en Ligue Europa. C’est simple, le vainqueur terminera troisième du groupe E juste derrière le duo Chelsea – Séville. Pour ce match, les Russes optent pour un 4-2-3-1 avec Matvey Safonov comme dernier rempart. Ce dernier est devancé par Igor Smolnikov, Aleksandr Martynovich, Kaio Pantaleão et Cristian Ramirez. Yuri Gazinskiy et Tonny Vilhena composent le double pivot tandis que Wanderson, Rémy Cabella et Viktor Claesson soutiennent Marcus Berg en attaque.

La suite après cette publicité

De son côté, le Stade Rennais s’organise dans un 4-3-3 assez classique. Romain Salin prend place dans les buts. Il peut compter sur une défense constituée de Hamari Traoré, Damien Da Silva, Gerzino Nyamsi et Adrien Truffert. Positionné en sentinelle, Steven N’Zonzi est épaulé dans l’entrejeu par Benjamin Bourigeaud et Eduardo Camavinga. Enfin, la ligne offensive voit les titularisations de Jérémy Doku, Adrien Hunou et James Lea-Siliki.

Suivez la rencontre sur notre live commenté

Les compositions :

FK Krasnodar : Safonov – Smolnikov – Martynovich, Kaio, Ramirez – Gazinskiy, Vilhena – Wanderson, Cabella, Claesson – Berg

Stade Rennais : Salin – Traoré, Da Silva, Nyamsi, Truffert – Bourigeaud, N’Zonzi, Lea-Siliki – Doku, Hunou, Del Castillo

Footmercato

Depuis son arrivée à Rennes cet été, Jérémy Doku, recrue la plus chère de l’histoire du club (26 M€), peine à s’imposer au sein de l’effectif de Julien Stéphan. Ses statistiques ne parlent en effet pas pour lui. En 10 matches joués toutes compétitions confondues cette saison (Ligue 1, Ligue des Champions), l’ailier droit international belge de 18 ans ne s’est jamais montré décisif, et les interrogations commencent tout bonnement à fuser dans les rangs bretons, notamment de la part des supporters qui au fil des matches semblent s’impatienter. Malgré cela, l’entraineur des Bretons semble croire dur comme fer en son jeune joueur prometteur, et il n’est pas le seul. Présent en conférence de presse avant un déplacement décisif à Krasnodar, Hamari Traoré, qui évolue dans ce même couloir droit que son coéquipier belge a, affirmé avoir pleinement confiance en son partenaire, dont la marge de progression est énorme.

La suite après cette publicité

«Il a un potentiel de fou, il a une marge de progression qui est énorme. On n’a pas eu beaucoup d’entraînements avec l’enchaînement des matches. Je pense qu’il essaye de savoir comment jouer, comment il peut combiner avec moi. C’est un jeune. Il ne faut pas oublier qu’il vient d’arriver, il faut un temps d’adaptation. Ça va venir, je sais qu’on va faire une bonne doublette et qu’on va apporter le danger sur le côté», a ainsi confié le latéral droit malien de 28 ans. S’il veut entrer dans le coeur des supporters, Jérémy Doku sait ce qu’il a à faire, et ce dès ce soir face à Krasnodar.

Footmercato

Le Stade Rennais était ce soir face à sa dernière chance pratiquement d’obtenir un ticket pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Pour rester en course, les troupes de Julien Stéphan se devaient de battre Chelsea, leader du groupe, sur la pelouse du Roazhon Park. Les Bretons, privés de Terrier, de Nayef Aguerd, de Dalbert, de Rugani et de Jonas Martin, sortaient tout de même avec un onze de qualité, avec un entrejeu Nzonzi-Bourigeaud-Camavinga, alors que Serhou Guirassy était accompagné par Doku et Léa Siliki devant. En face, Frank Lampard faisait légèrement tourner, et Kanté et Havertz démarraient par exemple sur le banc. Le trio offensif londonien était ainsi composé d’Hudson-Odoi, Abraham et Werner. Et ça commençait bien mal pour les Rennais, puisqu’après quelques minutes de jeu, l’attaquant allemand des Blues se trouait complètement alors qu’il avait une occasion en or pour la mettre au fond, seul devant Gomis (4e).

La suite après cette publicité

Les Blues dominaient les débats, mais peinaient à réellement convertir leur maîtrise du match en occasions sérieuses. Mais ce qui devait arriver arriva, et Hudson-Odoi faisait trembler les filets rennais (0-1, 22e). Après une excellente ouverture de Mason Mount, le numéro 20 londonien s’en allait battre le portier breton. Sonnés, les locaux peinaient à réagir et Gomis devait intervenir pour empêcher Mount de doubler la mise (27e). Il fallait attendre la demi-heure de jeu pour voir les Rennais se montrer dangereux, avec cette tentative de James Lea Siliki passée un peu au-dessus de la barre de Mendy (32e). Peu à peu, Rennes sortait la tête de l’eau et commençait à créer du danger. Mendy dégoûtait ses anciens partenaires avec une bonne intervention sur une tête de Damien da Silva (42e).

Rennes a été supérieur en deuxième période mais…

A la pause, l’avantage londonien était logique, mais Rennes a montré pouvoir inquiéter les hommes de Frank Lampard. La deuxième période démarrait sur un rythme un peu moins élevé, les deux équipes visant surtout à sécuriser leur défense. Rennes cherchait ensuite ce but de l’égalisation, mais n’inquiétait pas vraiment une équipe anglaise bien en place et sans faille derrière. Et lorsqu’ils parvenaient à se frayer un chemin dans les derniers mètres, Mendy répondait toujours présent, comme sur cette tête de Nyamsi (74e). Guirassy parvenait finalement à égaliser, d’une belle tête sur un corner botté par Bourigeaud depuis le côté droit de l’attaque bretonne (1-1, 85e). Mais c’était sans compter sur le bourreau Olivier Giroud, auteur du but de la victoire de la tête après une frappe contrée de Werner (1-2, 90e+1). Rennes ne peut donc plus se qualifier pour les huitièmes et bataillera avec Krasnodar pour la place de reversé en Ligue Europa. Les deux équipes affichent deux points au compteur.

Dans l’autre match de la soirée, Séville pouvait aussi assurer son ticket pour le prochain tour en cas de victoire contre Krasnodar. Après l’exploit de la 3e journée, où les Andalous ont battu les Russes après avoir été menés 2-0 et avoir évolué pendant une grosse partie de la rencontre en infériorité numérique, l’écurie de Liga a fait le boulot avec ce succès 2-1. Très vite, elle prenait l’avantage via Ivan Rakitic, d’une belle demi-volée de l’extérieur de la surface (0-1, 4e). Malgré quelques absences, l’équipe du sud de l’Espagne dominait sans être vraiment inquiétée. Mais au retour des vestiaires, après une occasion énorme de Cabella, Wanderson parvenait à égaliser (1-1, 56e). Séville reprenait l’avantage dans le jeu, mais il fallait attendre la 90e+5 pour que Munir El Haddadi n’offre la victoire aux siens avec une belle frappe croisée. Cette victoire permet à Séville de filer en huitièmes, et les Espagnols se disputeront la première place du groupe avec Chelsea lors des deux prochaines journées.

Retrouvez le classement de la phase de poules de la Ligue des Champions ici.

Footmercato