Catégories

Ibrahima Niane

Catégories

L’attaquant du FC Metz Ibrahima Niane a tout vécu en ce début de saison. Présent lors des six premiers matches de Ligue 1, le joueur de 21 ans a marqué six buts pour s’installer en tête du classement des buteurs. Mais derrière, le Sénégalais s’est blessé au genou. Victime d’une rupture du ligament croisé antérieur du genou droit, ce dernier va être absent de nombreux mois.

La suite après cette publicité

Mais personne n’a oublié son magnifique mois de septembre. Du coup, Ibrahima Niane a été élu joueur du mois de septembre ce jeudi. Pour rappel, il avait inscrit un doublé contre le Stade de Reims le 20 septembre avant de marquer un but face à l’Olympique de Marseille six jours plus tard.



Footmercato

C’est reparti pour les Trophées UNFP. Pour cette première récompense de la saison, trois joueurs se disputent le titre de meilleur joueur du mois de septembre. On retrouve trois attaquants avec Ibrahima Niane, Ignatius Ganago et Serhou Guirassy. Les votes sont ouverts jusqu’au dimanche 18 octobre à minuit.

Les trois nommés ont tous brillé en ce début de saison. Le Messin a inscrit trois réalisations en septembre, soit tous les buts de son équipe. Le Lensois a trouvé le chemin des filets à 4 reprises en plus d’avoir distribué une passe décisive. Enfin, le néo-Rennais a lui marqué trois fois.

Footmercato

L’Olympique de Marseille, encore trop tendre dans les zones de vérité ce soir, se prend les pieds dans le tapis à domicile face au FC Metz (1-1), à l’occasion de la cinquième journée de Ligue 1. Tombés face à l’AS Saint-Étienne (2-0) et incapables de gagner contre Lille (1-1), les troupes d’André Villas-Boas enchaînent une troisième réception sans victoire. Gêné d’entrée par le milieu compact du FC Metz, l’OM lançait ses premières banderilles sur coup de pied arrêté. Dimitri Payet (1e) puis Florian Thauvin (5e) tentaient de faire peser le danger sur les cages d’Alexandre Oukidja qui devait d’ailleurs s’employer sur le coup franc botté côté droit par le natif d’Orléans (6e). C’est ensuite le Japonais Yuto Nagatomo qui s’engouffrait dans l’espace laissé sur la gauche pour trouver le crâne d’Alvaro Gonzalez dont le coup de casque croisé filait juste à côté du but du portier algérien.

La suite après cette publicité

Marseille insistait ensuite par l’intermédiaire de Dario Benedetto, à la réception d’un centre de Payet (12e). La première occasion nette intervenait quelques instants plus tard, quand Dimitri Payet s’appuyait sur Dario Benedetto pour se frayer un chemin dans la surface messine, avant de décocher une frappe à bout portant fuyant finalement assez largement le cadre (15e). Un tournant, sans aucun doute. La formation de Vincent Hognon manquait d’air et Benedetto reprenait à l’entrée de la surface de réparation un centre d’Hiroki Sakai, mais voyait sa tentative passer juste au-dessus de la transversale (18e). Installés dans le camp adverse, les phocéens se faisaient alors prendre à revers.

Ibrahima Niane punit la naïveté olympienne, Sanson ressuscite l’OM

Lancé dans le dos d’Alvaro Gonzalez, Ibrahima Niane se présentait devant Steve Mandanda qui réalisait une sortie salvatrice expresse (20e). Une opportunité qui redonnait confiance aux visiteurs, Farid Boualya voyant notamment Dario Benedetto revenir défendre sur l’un de ses coups de patte (28e). Et qui, surtout, illustrait à merveille le schéma de la rencontre : Metz replié sur ses bases profitait de la vivacité de Nguette et de la vélocité de Niane pour se déployer vers l’avant. C’est le premier qui prenait les choses en main avant la pause, en effaçant Morgan Sanson le long de la ligne de sortie de but, puis en centrant fort… C’était sans compter sur la manchette de Mandanda et le tacle décisif de Boubacar Kamara devant Ibrahima Niane (38e).

Le match était jusque-là rythmé (7 tirs à 5 à la pause), mais manquait de justesse technique. Une tendance d’autant plus marquée après le retour des vestiaires. Marseille ronronnait et Metz, à l’image d’une frappe totalement dévissée d’Ibrahima Niane (51e), avait toutes les peines du monde à régler la mire dans la zone de vérité malgré une défense de l’OM loin d’être impériale. Une arrière-garde qui affichait toute sa fébrilité sur un coup de boule d’Ibrahima Niane, parfaitement placé entre Duje Ćaleta-Car et Yūto Nagatomo sur l’ouverture du score (1-0, 71e). Papa Ndiaga Yade s’offrait même une opportunité de faire le break dans les ultimes instants mais Hiroki Sakai se jetait pour l’en empêcher. Tout comme Habib Maïga qui forçait Mandanda à une parade réflexe (90e+2). Un arrêt qui fait toute la différence pour les locaux, puisque Radonjic déposait dans la foulée un centre en retrait vers Sanson qui, au point de penalty, délivrait une frappe sous la barre d’Oukidja (1-1, 90e+5). Avec ce résultat Marseille est sixième, les Messins dix-septièmes.

Le classement complet de la Ligue 1

Footmercato