Catégories

FC Salzburg

Catégories

Coup dur pour le FC Salzbourg. Le club autrichien devra se passer des services de ses deux internationaux maliens, Sekou Koita (auteur de 14 réalisations en 16 apparitions en championnat) et Mohamed Camara, pour les trois prochains mois.

La suite après cette publicité

Les deux hommes ont été suspendus par l’UEFA pour usage de substance interdite lors d’un récent rassemblement avec la sélection des Aigles du Mali.



Footmercato

La suite après cette publicité

Très bientôt, le Genoa, en difficulté en Serie A (le club génois est classé à la première position de non relégable, 17e) devrait enregistrer deux nouvelles arrivées. La première est celle du milieu de terrain international néerlandais de l’OM, Kevin Strootman. L’ancien de l’AS Roma va débarquer sous la forme d’un prêt sans option d’achat. L’autre recrue est un ancien de la Ligue 2 (Sochaux) puisqu’il s’agit de Jérôme Onguéné.

Selon les informations de RMC Sport, le Genoa et son club, le RB Salzbourg, se sont entendus sur les bases d’un prêt avec une option d’achat de l’ordre de 4,5 millions d’euros. Le défenseur serait actuellement en train de voyager entre l’Autriche et l’Italie avant de passer la traditionnelle visite médicale, préalable à toute signature de contrat.

Footmercato

Tenant du titre, le Bayern Munich a roulé sur le groupe A et terminera en tête quoiqu’il arrive. Cependant derrière lui, la concurrence va se déchirer puisque l’Atlético de Madrid, le Red Bull Salzbourg et le Lokomotiv Moscou se tiennent en trois points. Les deux premiers vont se battre pour le dernier ticket puisque le Red Bull Salzbourg accueillera l’Atlético de Madrid. Un duel crucial puisque les Autrichiens peuvent éliminer les finalistes des Ligues des Champions 2014 et 2016. Seulement vainqueur du match aller 3-2, l’Atlético de Madrid est donc menacé dans le groupe A et peut être reversé en Ligue Europa en cas de défaite. Si Salzbourg pour le moment reversé en C3 peut toujours se qualifier en huitième de finale, la possibilité d’être définitivement éliminé existe aussi. Pour cela, il faut que le Lokomotiv Moscou s’impose contre le Bayern Munich et que les Autrichiens ne gagnent pas contre l’Atlético de Madrid. On ne peut pas faire plus serré que le groupe B puisque les quatre équipes peuvent se qualifier et se tiennent en 3 points. Le Borussia Mönchengladbach est en tête avec 8 points et n’a besoin que d’un match nul pour atteindre le prochain tour. Opposé au Real Madrid, le club allemand sera premier en cas de match nul si le Shakhtar Donetsk ne s’impose pas dans le même temps. En cas de défaite, le Borussia Mönchengladbach sera qualifié et deuxième en cas de match nul entre le Shakhtar Donetsk et l’Inter Milan. En cas de défaite cumulée à une victoire du Shakhtar Donetsk ou de l’Inter Milan, le club allemand sera reversé en Ligue Europa.

La suite après cette publicité

Deuxième, le Shakhtar Donetsk est en ballottage favorable et peut terminer aussi bien premier que dernier. La formation ukrainienne se qualifiera en cas de victoire ou de match nul si dans le même temps le Real Madrid ne gagne pas. En cas de défaite et de défaite du Real Madrid, la bande de Luis Castro serait reversée en Ligue Europa. S’ils perdent et que le Real Madrid gagne, ils seront éliminés. Le Real Madrid est en grand danger et doit s’imposer contre le Borussia Mönchengladbach pour passer ou obtenir un match nul et que dans le même temps l’Inter Milan s’impose face au Shakhtar Donetsk. Tout autre scénario reverserait les Merengues en Ligue Europa sauf si la bande de Zinedine Zidane perd et que l’Inter Milan bat le Shakhtar Donetsk. Dans ce cas, le Real Madrid serait tout bonnement éliminé. Enfin, l’Inter Milan n’a pas trop le choix et doit gagner dans tous les cas sous peine d’être éliminé. Ne pouvant pas être premiers, les Nerazzuri n’ont pas leur destin entre les pieds. Pour se qualifier, il faudra s’imposer contre le Shakhtar et espérer une défaite du Real Madrid ou du Borussia Mönchengladbach. En cas de match nul entre ces deux derniers et de victoire contre le Shakhtar Donetsk, l’Inter Milan serait reversé en Ligue Europa.

L’OM vise la Ligue Europa, le PSG en ballottage favorable

Dans le groupe C, les jeux sont faits ou presque. Les deux qualifiés sont déjà connus, il s’agit de Manchester City et du FC Porto. Assurés de terminer respectivement à la première et à la deuxième place, ils joueront les juges face à l’Olympiakos et l’Olympique de Marseille. Avantage aux Grecs qui disposent d’une meilleure différence de but. Pour passer, l’Olympique de Marseille doit impérativement faire mieux que son adversaire direct. Les Phocéens n’ont pas leur destin entre leurs mains. Dans le groupe D, les yeux seront rivés sur la rencontre entre l’Ajax Amsterdam et l’Atalanta. Liverpool est déjà assuré de finir en première place et Midtjylland sera dernier. Le deuxième ticket sera donc disputé entre les Godenzonen et la Dea. Avantage pour l’Atalanta qui dispose d’un point d’avance et n’aura besoin que d’un match nul pour se qualifier. Pour l’Ajax Amsterdam, la victoire est impérative. On va jouer pour le plaisir dans le groupe E puisque la dernière journée a permis de définir le classement. Chelsea termine en tête devant le Séville et les deux équipes iront en huitième de finale. Le FK Krasnodar est reversé en Ligue Europa tandis que le Stade Rennais est éliminé de toutes compétitions européennes.

Dans le groupe F, le Borussia Dortmund est qualifié avec 10 points. Vu que ses poursuivants la Lazio et le Club Bruges s’affrontent, le club allemand sera au minimum deuxième. Les Marsupiaux devront s’imposer si la Lazio gagne ou obtenir un match nul en cas de match nul entre la Lazio et Bruges pour s’assurer la première place. Compte tenu de l’élimination du Zenit, la Lazio et le Club Bruges se disputent la deuxième place. Pas de calcul à faire pour les Belges qui devront s’imposer sous peine d’être reversés en Ligue Europa. Dans le groupe G, le FC Barcelone et la Juventus n’ont pas du tout tremblé et termineront en tête. Pour doubler le FC Barcelone, la Juventus devra laver la défaite 2-0 du match aller et s’imposer 3-1, 4-2, 5-3 ou avec au moins trois buts d’écart. Le cas échant, les Italiens resteront deuxièmes derrière les Catalans. Pour la troisième place et être reversé en Ligue Europa, le Dynamo Kiev et Ferencvaros s’affrontent. Après un match nul 2-2 lors de la phase aller, Kiev n’a besoin que d’une victoire ou d’un match nul 0-0, 1-1 ou 2-2 pour se qualifier. Un match nul prolifique (3-3, 4-4, 5-5 …) ou une victoire permettrait dans le cas contraire à Ferencvaros de poursuivre sa campagne européenne en Ligue Europa.

Enfin, dans le groupe H on va vivre une très belle lutte à trois puisque le Paris Saint-Germain, Manchester United et le RB Leipzig disposent de neuf points. Avec trois points, Istanbul Basaksehir est de son côté éliminé. Si l’on se penche sur les confrontations particulières entre les différentes équipes, le Paris Saint-Germain dispose de l’avantage sur Manchester United (1-2/3-1) et sur le RB Leipzig (1-2/1-0). Manchester United a de son côté battu le RB Leipzig 5-0 lors de la phase aller et dispose d’un avantage sur les Allemands. En ballottage très favorable, le Paris Saint-Germain sera premier s’il s’impose contre Istanbul Basaksehir ou en cas de match nul si Manchester United et le RB Leipzig s’accrochent. En cas de contre-performance parisienne cumulée à un succès de Manchester United ou du RB Leipzig, le PSG se retrouverait deuxième. Enfin le scénario catastrophe serait une défaite contre Istanbul Basaksehir ainsi que d’un match nul entre Manchester United et le RB Leipzig. Ces deux derniers devraient vraisemblablement se battre pour la deuxième place et petit avantage aux Anglais qui ne sont pas obligés de gagner et peuvent se qualifier avec un match nul. Le RB Leipzig est quasiment condamné au succès.

Les classements

Groupe A :

  1. Bayern Munich 13 points +11 (Q)
  2. Atlético de Madrid 6 points -3
  3. Red Bull Salzbourg 4 points -5
  4. Lokomotiv Moscou 3 points -3

Groupe B :

  1. Borussia Mönchengladbach 8 points +9
  2. Shakhtar Donetsk 7 points -7
  3. Real Madrid 7 points 0
  4. Inter Milan 5 points -2

Groupe C :

  1. Manchester City 13 points +9 (Q)
  2. FC Porto 10 points +5 (Q)
  3. Olympiakos 3 points -6
  4. Olympique de Marseille 3 points -8

Groupe D :

  1. Liverpool 12 points +7 (Q)
  2. Atalanta 8 points +1
  3. Ajax Amsterdam 7 points +1
  4. Midtjylland 1 point -9 (E)

Groupe E :

  1. Chelsea 13 points +12 (Q)
  2. Séville FC 10 points -1 (Q)
  3. FK Krasnodar 4 points -5 (EL)
  4. Stade Rennais 1 point -6 (E)

Groupe F :

  1. Borussia Dortmund 10 points +6 (Q)
  2. Lazio 9 points +4
  3. Club Bruges 7 points -2
  4. Zenit 1 point -8 (E)

Groupe G :

  1. FC Barcelone 15 points +14 (Q)
  2. Juventus 12 points +7 (Q)
  3. Dynamo Kiev 1 point -10
  4. Ferencvaros 1 point -11

Groupe H :

  1. Paris Saint-Germain 9 points +3
  2. Manchester United 9 points +6
  3. RB Leipzig 9 points -2
  4. Istanbul Basaksehir 3 points -7 (E)

Le classement détaillé des différents groupes

Footmercato

Cette 5e journée de Ligue des Champions démarrait avec deux rencontres en début de soirée. Le Real Madrid se rendait à la Dombass Arena pour y affronter un Shakhtar qui l’avait battu lors de la première confrontation. Bien partie pour se qualifier, la Casa Blanca n’avait besoin que d’un succès pour voir les 8es de finale. Sous la neige ukrainienne, Zidane devait tout de même remanier son équipe avec les absences de Hazard, Ramos, Carvajal, Odriozola et Valverde. C’est Benzema qui portait le brassard de capitaine, épaulé devant par Asensio, Odegaard et Rodrygo. Bourreau du match aller, Tetê démarrait dans le 4-2-3-1 du Shakthar avec Marlos et Taison pour évoluer en soutien de Junior Moraes.

La suite après cette publicité

Pas vraiment séduits par l’idée de revivre la défaite de Madrid, les Merengues entamaient cette rencontre avec de bonnes intentions. Ils pressaient haut et se créaient même une première situation avec le centre de Benzema pour la reprise d’Asensio sur le poteau (5e). Le Français venait ensuite tester les gants de Trubin (11e) mais plus le temps passait et moins le Real montrait de signes positifs. Il y avait bien cette nouvelle tentative d’Asensio parfaitement claquée par le portier (30e) seulement ça ne suffisait pas pour faire la différence. Pire encore, Varane frôlait même l’expulsion suite à cette mauvaise passe de Nacho (14e), symbole de cette première période loin d’être rassurante.

Le naufrage des Français du Real

Une frappe écrasée de Benzema lançait cette seconde mi-temps (51e) sauf que c’est bien le Shakhtar qui se montrait beaucoup plus incisif. Taison réalisait un premier numéro devant Lucas Vazquez et Varane avant de se heurter à Courtois (53e). Un avertissement qui n’était pas sans frais. Sur le contre suivant, Kovalenko cherchait Marlos dans la surface. Mendy détournait le ballon dans le dos d’un Varane perdu pour offrir à Dentinho un duel dont il sortait vainqueur (1-0, 57e). Les entrées d’Isco, Vinicius et Mariano Diaz faisaient du bien sans être suffisantes et sur un contre supersonique, Solomon ajustait Courtois d’une lourde frappe (2-0, 83e). Désormais 3e de la poule A, le Real va devoir montrer un autre niveau pour aller chercher sa qualification la semaine prochaine à Gladbach, et encore, s’il a son destin en mains.

Dans le même temps, le RB Salzbourg se rendait sur la pelouse du Lokomotiv Moscou, bien décidé à enregistrer sa première victoire dans cette édition. Emmenés par l’incontournable Dominik Szoboszlai, les Autrichiens ont réussi leur mission (3-1) et se relancent même totalement dans la course à la 3e place de ce groupe A. Berisha aura été le grand homme de cette rencontre. Après un premier but refusé pour hors-jeu (17e), l’attaquant a inscrit un doublé (27e, 40e). Les Russes ont souvent bredouillé leur jeu, avant de réduire l’écart sur penalty Mirantchouk (78e). Le suspens n’aura pas durée. Profitant d’une erreur technique adverse, Adeyemi s’en allait battre Marinato (85e) pour offrir un succès précieux à son équipe, désormais 3e du groupe, 1 point devant son adversaire du soir.

Revivez le film du match sur notre live.

Les résultats des matchs de 18h55 :

Groupe A :

Lokomotiv Moscou 1 – 3 RB Salzbourg : Mirantchouk (sp 78e) ; Berisha (28e, 41e), Adeyemi (85e)

Groupe B :

Shakhtar Donetsk 2 – 0 Real Madrid : Dentinho (57e), Solomon (83e)

Footmercato

La suite après cette publicité

La semaine dernière, nous vous reparlions du phénomène hongrois Dominik Szoboszlai (20 ans). Buteur décisif avec la Hongrie face à l’Islande, le joueur de Salzbourg envoyait les siens à l’Euro. Une semaine plus tard, il peut aider sa sélection à décrocher son billet pour la Ligue A de la Ligue des Nations en cas de victoire demain face à la Turquie. Une rencontre qui pourrait bien à nouveau faire parler.

Car depuis plusieurs semaines, Szoboszlai ne cesse de voir la liste de ses courtisans s’allonger. Annoncé dans le viseur du RB Leipzig, avantagé par la filiation avec Salzbourg, le milieu de terrain hongrois serait également dans les petits papiers du Real Madrid, de l’AC Milan et même du Paris Saint-Germain. Donné partant pour Leipzig contre 25 M€, le natif de Budapest a-t-il déjà un avenir tout tracé du côté de l’Est de l’Allemagne ?

Dominik Szoboszlai ne fera pas de vieux os à Salzbourg

Son agent, Esterházy Mátyás, a fait le point. « Aujourd’hui, on peut observer que, dès qu’il fait un bon match, ce qui est récurrent, les rumeurs se font plus intenses. Cependant, notre stratégie ne changera pas après un ou deux bons matches. Nous croyons fortement en notre stratégie développée et tous ces commentaires prouvent que nous sommes sur le bon chemin », a-t-il déclaré au média hongrois DIGI Sport, avant de confirmer que son protégé pliera bien bagage d’ici la fin de la saison.

« Que ce soit en janvier ou l’été prochain, le plus important c’est qu’il ira là où nous pensons qu’il aura le plus de chances de jouer afin de poursuivre sa progression entamée à Salzbourg. Bien sûr que je ne révèle aucun secret quand je dis que Dominik est de plus en plus proche de quitter le championnat autrichien ». Reste maintenant à savoir pour aller où.

Footmercato

La suite après cette publicité

Il est l’attraction du football européen ces derniers jours. Étincelant avec Salzbourg et décisif avec la Hongrie, Dominik Szobozslai (20 ans) est annoncé aux quatre coins du Vieux Continent. De l’AC Milan au Real Madrid, en passant par Arsenal, Tottenham ou encore Leipzig, tous semblent sous le charme.

France Football ajoute dans son édition de la semaine un nouveau courtisan : le Paris SG. L’hebdomadaire évoque l’existence d’une clause libératoire à hauteur de 25 M€ présente dans le contrat de l’intéressé.

Footmercato

Un après-midi de 2018, Abdourahmane Barry remonte l’avenue du Président-Kennedy entouré d’autres jeunes formés au Paris Saint-Germain. Il s’apprête à disputer un match U19 au Camp des Loges. Les rires de la bande en pénétrant dans le centre d’entraînement du club de la capitale couvrent presque un son qui attire l’oreille «d’Abdou». «Il est où Barry ? Il est où Barry ? Il est où Barry ?», questionne inlassablement un inconnu. Barry le dépasse, puis se retourne : «c’est moi».

La suite après cette publicité

L’homme sourit, se présente et assure qu’il est un représentant du Red Bull Salzbourg. Il veut parler avec Abdourahmane Barry, mais celui-ci a un match et l’oriente vers sa famille qui ne devrait pas tarder à venir garnir les froides tribunes du stade. Barry tente de rentrer à nouveau dans sa bulle, mais entend quelques instants plus tard : «elle est où la famille Barry ? elle est où la famille Barry ?…» Une habituée indique alors la mère d’Abdourahmane assise à côté de son frère. L’homme se précipite et discute avec le clan, explique qu’il suit le jeune de 18 ans depuis l’Al Kass International Cup… Abdourahmane fait abstraction et s’est reconcentré sur son match.

À l’issue de la rencontre, le représentant revient à la charge. Il veut s’entretenir avec le défenseur centrale. Barry, qui doute de l’identité de cet inconnu, lui donne le numéro de son agent et lui dit de voir avec lui. Dans la soirée, le joueur reçoit la visite de son agent qui lui confirme : Salzbourg le veut.

Luis Fernandez pousse pour le faire signer à Paris

Dans le même temps, Luis Fernandez (directeur du centre de formation cette année-là) multiplie les rendez-vous avec la mère et le frère Barry. Une offre est sur la table, mais Abdourahmane hésite. «Tu verras, tu auras ta chance», promet pourtant Fernandez. «Mais je n’y croyais pas», rembobine l’intéressé. Unai Emery est alors l’entraîneur principal du PSG et l’Espagnol ne donne que peu de minutes aux jeunes du club.

Paris est son club de cœur, celui qui l’a sorti de Courbevoie à 12 ans, celui qui a mis sa famille à l’abri, mais à seulement 18 ans il n’y voit plus aucun avenir : «ceux qui étaient là avant moi n’avaient pas eu leur chance. À mon poste, des Mamadou Doucouré ou Dan-Axel Zagadou ne jouaient pas alors qu’ils étaient en avance sur moi… Et puis tu vois que le club n’arrête pas d’acheter des joueurs, que des stars en plus et tu te demandes à quoi ça sert de rester ? Dans le vestiaire il y avait ce petit bruit : rester au PSG ? d’accord tu vas toucher de l’argent. Mais en tant que footballeur ton but c’est de jouer, quitte à redescendre un peu pour revenir plus haut ensuite.»

Tout va ensuite s’accélérer. Une rencontre est organisée entre le joueur, son agent et le représentant Red Bull. Ce dernier présente le projet du club, «la Red Bull Philosophy» basée sur le gegenpressing et l’audace dans la relance. Il détaille les raisons qui ont conduit le club à s’intéresser à lui, montre des vidéos de jeu et finit par l’inviter à visiter les installations flambant neuves de Salzbourg. Le défenseur est séduit, d’autant que le Camp des Loges accuse encore du retard dans ce domaine. L’accord est trouvé dans la foulée : Abdourahmane Barry évoluera six mois avec le FC Liefering – club de deuxième division qui fait office de réserve de Salzburg grâce au système de «Kooperationsspieler» («joueurs de coopération») -, avant de revêtir la tunique de Salzbourg et de pourquoi pas s’imaginer une trajectoire à la Dayot Upamecano ?

En Autriche, l’aventure n’a finalement rien d’un conte de fées. Si Abdourahmane Barry est titulaire lors des cinq premières journées de championnat (3 victoires, 1 nul et 1 défaite), il alterne de plus en plus avec le banc ensuite, avant de carrément sortir du groupe la saison suivante. Désormais les étoiles et le RB Salzburg sont loin, le terrain aussi. «Je ne sais pas du tout ce qu’il s’est passé», s’interroge encore le Titi. «Tout se passait bien et du jour au lendemain il y a eu un basculement. On ne m’a jamais averti de quoi que ce soit, jamais. Et quand j’allais demander, on me donnait de fausses excuses : tu es gros, tu ne fais pas les cours d’allemand… Alors que c’est faux, j’y allais tout le temps !», poursuit-il révolté.

Le cauchemar Salzbourg puis la renaissance allemande

Mais la formation autrichienne va plus loin encore. Barry est mis à l’écart : «pendant un mois et demi je n’étais qu’avec le préparateur physique. Je ne faisais que courir tous les jours, je courrais autour du terrain, j’étais à la salle, mais je n’étais jamais avec l’équipe. Je pense qu’ils voulaient me faire craquer. Ce que je n’ai pas fait et quand ils ont vu ça ils m’ont remis dans le groupe.» À maintenant 20 ans, le joueur voit ses amis évoluer en Ligue 1 alors que lui stagne. Il décide donc d’arrêter les frais à l’issue de la saison dernière. Il change d’agent et s’engage avec Bernard Collignon, puis résilie son contrat qui courrait jusqu’en juin 2023 avec le RB Salzbourg. Le but est de rapidement trouver un club qui lui offre du temps de jeu. L’opportunité de tarde pas à se présenter.

Mis à l’essai en deuxième division allemande une semaine (au Greuther Fürth), Abdourahmane convainc dès le premier jour : «le club voulait me faire signer après un jour d’entraînement. Mais je ne voulais pas me précipiter, je voulais aller au bout de ma semaine de tests. J’ai fait ma semaine et le jeu de l’équipe m’a plu, ça joue au foot, ça ne dégage pas n’importe comment. L’entraîneur veut que l’on ressorte les ballons proprement, qu’on évite d’allonger. J’ai été formé comme ça au PSG, ça me correspond.» Le mariage de raison est donc célébré à l’issue de la semaine de tests.


Abdourahmane Barry et Bernard Collignon.

Un mariage consommé dès la deuxième journée de championnat. Le vétéran Mergim Mavraj se blesse et Barry entre dès la 21e minute de jeu dans la défense à cinq des trèfles, avant d’enchainer avec une titularisation la semaine qui suit. En dehors du terrain, le jeune homme trouve un logement dans la charmante ville de Nuremberg, collée à Fürth. La vie est plus légère, le sourire est revenu : «un footballeur ne demande qu’à jouer. Tu peux avoir tout ce que tu veux mais si tu ne joues pas, ta vie est nulle. Le fait de rejouer me rend heureux tout le temps. Je revis», résume celui qui est loin d’avoir mis de côté ses ambitions pour l’avenir : «j’aimerais être appelé en équipe de France et monter avec l’équipe en Bundesliga… qui sait, sur un petit miracle», conclut-il, amusé.



Footmercato

À chacun son record. Si l’Olympique de Marseille a essuyé une 12e défaite consécutive en Ligue des Champions, rejoignant au palmarès des perdants le club belge d’Anderlecht et ses 12 défaites consécutives, un autre club a fait l’objet d’un record, positif cette fois-ci. En effet, en l’emportant nettement 2-6 sur la pelouse du Red Bull Salzbourg mardi soir, le Bayern Munich a enchaîné une 14e victoire consécutive dans la compétition.

Une performance de haute volée, à l’image d’un club en pleine réussite depuis plus de deux ans sur la scène européenne. Une série de victoires qui ne devrait pas s’arrêter aussi tôt. Le club bavarois aura la possibilité d’étoffer cette dernière en s’imposant le 25 novembre prochain sur sa pelouse contre cette même équipe autrichienne.

Footmercato

Il n’a pas fallu longtemps à Erling Haaland pour se montrer aux yeux de l’Europe. Auteur notamment d’une campagne de Ligue des Champions 2019/2020 incroyable avec Salzbourg, conclue avec 8 buts en 6 matchs, l’attaquant avait fait des envieux. Finalement, c’est le Borussia Dortmund qui a réussi à rafler la mise.

Depuis, le Norvégien a confirmé et attise encore plus les convoitises, notamment du Real Madrid. Mais selon Christoph Freund, le joueur de 20 ans devrait prendre un autre chemin. Interviewé par Sky90, le directeur sportif du club autrichien estime que son ancien joueur débarquera à Liverpool. De quoi faire rêver les supporters des Reds.

Footmercato

Du haut de ses 21 ans, Dayot Upamecano est un jeune défenseur très convoité. Celui qui a explosé au RB Leipzig, de quoi lui ouvrir les portes de l’Equipe de France, revient sur la table de nombreux grands clubs comme le Real Madrid ou Manchester United. Estimé aujourd’hui à 60 millions d’euros, le Français aurait cependant pu être un joueur des Red Devils bien avant.

En effet, à en croire les informations du Sun, les Mancuniens étaient tout proches de signer un Upamecano adolescent et évoluant à ce moment-là à Valenciennes. Le joueur de 16 ans était même venu à Manchester pour signer le contrat mais avait dû repartir. Pourquoi ? Et bien parce que United n’a pas accepté de payer les 700 000 euros demandés par le club nordiste, préférant proposer 500 000 euros. Quelques semaines plus tard, c’est finalement Salzbourg qui allait rafler la mise. Les dirigeants des Red Devils doivent vraiment s’en mordre les doigts : ils ont laissé passer l’un des joueurs les plus prisés pour un montant ridicule de 200 000 euros.

Footmercato