Catégories

États-Unis

Catégories

Maillots

Christian Pulisic avec le nouveau maillot extérieur des Etats-Unis !
©Maxppp

À quelques semaines du début de la Gold Cup où les Etats-Unis se présentent en tant que favori avec le Mexique, Nike dévoile la nouvelle tunique que Christian Pulisic et ses partenaires porteront lors de leurs déplacements.

La suite après cette publicité

Véritable mastodonte du marché du sport, Nike est une marque américaine et c’est donc tout naturellement qu’elle s’est liée avec l’équipe nationale de football en 1995, juste après la Coupe du monde 1994 qui s’était justement déroulée aux Etats-Unis et qui avait vu adidas orner les tuniques du pays hôte. Depuis maintenant 26 ans, la marque à la virgule conserve le blanc sur la tunique principale puisque c’est la couleur historique de la sélection mais dévoile en revanche des maillots extérieur dont les couleurs et les designs varient d’une année à l’autre.

Nike dévoile le nouveau maillot extérieur des Etats-Unis ! 2


Cette année, c’est une tunique très originale qui attend Sergiño Dest et toute la nouvelle génération masculine qui espère bien marcher sur les pas de l’équipe féminine qui domine le football mondial depuis de nombreuses années. Si le rouge et le bleu sont souvent revenus sur les maillots extérieur, la marque américaine décide cette année de les combiner pour offrir une tunique où l’on retrouve des rayures qui partent dans tous les sens alors qu’habituellement, ce sont des bandes verticales ou horizontales qui se présentent sur les maillots de football.

Footmercato

Jamie Vardy (34 ans) est devenu ce mardi le copropriétaire d’une franchise de football aux Etats-Unis, The Rochester Rhinos, dans l’état de New York. Une écurie au passé glorieux qui n’a plus joué en compétitions officielles depuis 2017 et souhaite se réinventer.

La suite après cette publicité

L’attaquant de Leicester, auteur de 15 réalisations cette saison en Premier League, a acquis des parts du club (en tant qu’actionnaire minoritaire) pour tenter de relancer la machine. Il poursuivra normalement sa carrière avec les Foxes, son contrat court jusqu’en juin 2023.



Footmercato

À 35 ans et après avoir passé 5 ans à la Roma, Edin Dzeko pourrait quitter la capitale italienne cet été. L’attaquant bosnien est d’ailleurs courtisé par le LA Galaxy, comme le rapporte la Gazzetta dello Sport aujourd’hui. À un an de la fin de son contrat avec la Louve, un départ pour les États-Unis pourrait être une bonne solution pour tout le monde, y compris pour le club qui se libérerait de son salaire (7,5 millions par an).

La suite après cette publicité

Mais pour autant, l’ancien buteur de Manchester City n’a pas encore fait son choix et le journal au papier rose ajoute qu’il attendrait de pouvoir discuter avec José Mourinho avant de faire un choix concernant son avenir. Le futur entraîneur de la Roma débarquera cet été et pourrait changer la donne dans ce dossier, reste désormais à savoir ce qu’il souhaite faire de Dzeko.

Footmercato

Quelques mois et puis s’en va. Arrivé cet hiver en provenance du Racing, Lisandro López quitte déjà Atlanta. La franchise de MLS a communiqué le départ de l’ancien buteur de l’Olympique Lyonnais de 38 ans, qui aura disputé quatre petits matchs avec le club américain et dont le contrat a été résilié « par consentement mutuel ».

La suite après cette publicité

« C’est avec un cœur lourd que nous annonçons que le temps de Lisandro au club a pris fin. Malgré le peu de temps que nous avons passé ensemble, il a rapidement prouvé qu’il était un membre précieux de notre organisation, tourné vers l’équipe, et il sera toujours le bienvenu à Atlanta United. Nos pensées continueront d’être avec Lisandro et sa famille », déclaré Carlos Bocanegra, le directeur technique du club.



Footmercato

La nouvelle a été officialisée par le Stade Rennais. L’attaquant français de 27 ans Adrien Hunou, pisté depuis plusieurs semaines par la franchise américaine, rejoint le Minnesota United F.C, 13ème et dernier de la Conférence Ouest de MLS après une journée disputée.

La suite après cette publicité

Formé au sein du club breton, Adrien Hunou quitte l’Ille-et-Vilaine après avoir disputé 160 matches avec le maillot rouge-et-noir, pour 36 buts inscrits. «L’ensemble du club remercie Adrien pour sa totale implication durant toutes ces années et lui souhaite le meilleur dans sa nouvelle aventure», déclare le Stade Rennais à travers le communiqué.



Footmercato

C’est à travers un communiqué que la MLS a annoncé la nouvelle. Le club de l’Inter Miami a violé le règlement de la Ligue en offrant un salaire nettement supérieur aux normes à Blaise Matuidi. Le milieu français n’était pas classé parmi les trois « joueurs désignés » de l’effectif, autrement dit parmi les trois joueurs qui peuvent percevoir un salaire au-delà du cadre fixé par la Ligue.

La suite après cette publicité

D’après le communiqué de la MLS, le salaire de Blaise Matuidi va bien “au-delà” du plafond salarial des joueurs de MLS et « il aurait dû être classifié en tant que “joueur désigné” ». Les trois “joueurs désignés” de l’Inter Miami étaient le Mexicain Rodolfo Pizarro et les Argentins Matias Pellegrini et Gonzalo Higuaín. L’Inter Miami a décidé de se séparer du milieu Matias Pellegrini pour que Matuidi puisse donc faire officiellement partie des trois joueurs.

Footmercato

Quelques joueurs ont eu la possibilité d’évoluer avec Lionel Messi et Cristiano Ronaldo durant leur carrière. Gonzalo Higuain (33 ans) en fait partie. L’attaquant argentin est même de ceux qui ont le plus partagé de temps avec eux sur les pelouses, avec Angel Di Maria. Dans les colonnes de La Nacion en Argentine, Pipita a expliqué pourquoi, selon lui, les deux mastodontes du football mondial ont aimé jouer à ses côtés.

La suite après cette publicité

«Jouer avec Cristiano ou Messi, ce n’est pas leur problème, c’est le tien. Si je suis celui qui a le plus joué avec eux, c’est parce que je les comprenais à la perfection. Je savais ce qu’ils aimaient, ce qu’ils n’aimaient pas, comment ils étaient le plus à l’aise, l’inverse… Et je crois qu’ils ont apprécié de moi le fait de, sans vouloir paraître arrogant, ne pas vouloir toujours jouer 100% de mes ballons avec eux. Ils savaient qu’ils pouvaient aussi s’appuyer sur moi. Quand quelqu’un te donne toujours le ballon, tu ne peux pas te relâcher, te déconnecter de tes responsabilités. Avec moi, ils ont eu la sensation qu’ils pouvaient aussi s’appuyer sur quelqu’un d’autre», a-t-il expliqué.

Footmercato

La suite après cette publicité

Il y a quelques semaines, Kylian Mbappé (22 ans) évoquait son rapport à la pression qui pèse sur ses épaules en France. Un autre témoignage assez fort nous vient d’Argentine ce mercredi. Dans un long entretien accordé à La Nacion, Gonzalo Higuain (33 ans) s’est également confié sur sa manière de vivre avec la pression. «Le prix à payer pour appartenir à l’élite est très élevé. Les gens se disent : “Higuain, avec tout l’argent qu’il a, de quoi se plaint-il ? Il est en bonne santé, il a sa fille et il vit où il veut…” Oui, mais depuis l’âge de 9 ans, Higuain se casse le cul pour que tout se passe bien. L’argent que j’ai n’est pas tombé du ciel, je l’ai gagné au quotidien, avec ma sueur. L’argent aide, oui, mais il ne fait pas le bonheur. Tu peux avoir tout l’argent du monde, mais si tu es un mauvais gars, avec qui le partages-tu ? Tu es seul. C’est cher payé… », a-t-il raconté avant de poursuivre.

«J’ai joué au Real Madrid, à Naples, à la Juventus, à Milan, à Chelsea, à nouveau à la Juventus et tu partages tes anniversaires et tes fêtes de Noël avec des partenaires différents. Tes vrais amis, tu ne les vois jamais ou presque, pareil pour tes parents… Tu dois te manger les critiques de la presse – pas toute la presse, j’ai appris à faire la différence – et les critiques des supporters… Tout le monde te juge, et plus seulement footballistiquement, parce que ça a changé depuis quelques années. On te juge sur son apparence, si tu es gros, maigre, chauve… Je me suis rasé la tête et laissé pousser la barbe et ça a été une nouvelle reprise dans le monde entier, mais personne ne se demande si je joue toujours bien. Tu te rases la tête et tu fais l’actualité… Ça parle aussi de l’importance que tu as. Mais oui, le prix à payer est élevé, mais tu fais avec et j’ai toujours su que ça arriverait. Je ne peux pas dire que j’ai été surpris», a lancé Pipita.

Aujourd’hui, aux côtés de Blaise Matuidi à l’Inter Miami, franchise de Major League Soccer de David Beckham, l’international albiceleste (75 sélections, 32 buts) est loin de tout ça. Et ce n’est pas franchement pour lui déplaire. «L’autre jour, je pensais à tout ce qui était derrière moi, les années d’exigence, de responsabilités, de déménagements, de changements de pays, qui, que tu le veuilles ou non, te déstabilisent. La vérité, c’est que maintenant, je me sens très très content parce que j’ai eu ce que je voulais, je suis sorti de cette bulle de pressions, d’exigences, de la presse qui parle tout le temps de toi, de la pression des supporters. Ici, c’est autre chose, le football n’est pas prioritaire, il y a d’autres sports qui subissent cette pression. La ligue grandit et continuera à grandir. Mais ici, les gens dans la rue ne te jugent pas parce que tu as fait une erreur ou marqué un but, parce qu’on t’a remplacé ou non. Pareil avec la presse», a-t-il expliqué avant d’ajouter.

La cicatrice argentine

«Alors, je suis tranquille. C’est ce que je cherchais. Quelque chose de nouveau pour moi. Maintenant, je fais la queue comme tout le monde, je suis redevenu une personne normale ici. Par moments, tu es surpris. Mais je suis très content parce que je suis heureux, heureux de la décision que j’ai prise. Certaines personnes te regardent, regardent ta fiche sur leur téléphone pour être sûres, peut-être un latino fan du Real Madrid, mais s’ils te croisent, c’est toujours avec un respect incroyable et m’offrent toujours des mots de gratitude et des félicitations. Personne ne te crie dessus, ils respectent ton moment. Si tu es avec ta fille, personne ne t’aborde. Ils te saluent de la main, point», a-t-il poursuivi.

Un brin amer envers un monde du football qu’il ne souhaite pas retrouver une fois les crampons raccrochés (il veut se spécialiser dans la gastronomie et l’œnologie), le buteur espère tout de même avoir laissé une petite trace dans la riche histoire du football de son pays, malgré les critiques parfois acerbes. «Jusqu’en 2014, j’ai été le meilleur n° 9 du monde, et après la défaite contre l’Allemagne en finale du Mondial, tout s’est terminé. Pour y arriver, j’avais mis neuf buts en éliminatoires, ce dont personne ne se souvient, parce qu’il ne faut pas oublier qu’il faut mettre ces buts là pour jouer un Mondial», a-t-il glissé, encore blessé…

«Mais tout sera valorisé avec le temps, je pense qu’on va avoir du mal à jouer à nouveau une finale de Coupe du Monde. Ce n’est pas facile d’aller au Mondial, de le jouer et d’aller en finale. Avec le temps, on donnera plus de valeur à ce que j’ai fait, je n’en ai aucun doute, mais alors aucun. Mais il est encore tôt, il faut laisser passer du temps et on s’en rendra compte. En trois Mondiaux, j’ai marqué des buts qui comptent, en phase finale, contre le Mexique en Afrique du Sud en 2010 et face à la Belgique au Brésil en 2014», a-t-il lancé avant de conclure. «Maintenant, je ne fais plus attention aux critiques, aux reproches, on peut dire ce qu’on veut sur moi. Avant, ça me faisait mal, je ne vais pas mentir, je ne serai pas sincère, j’en ai souffert et j’ai eu beaucoup de mal. (…) Mais je suis à un point où je me fiche du “qu’en dira-t-on ?”. Je n’écoute plus».

Footmercato

Auteur d’une saison convaincante du côté de l’AS Nancy Lorraine, Séga Coulibaly attise les convoitises. C’est que nous vous avions expliqué à la fin du mois de mars puisque Trabzonspor et une écurie de MLS étaient intéressés par son profil. Et les choses avancent.

La suite après cette publicité

Selon nos informations, Séga Coulibaly s’est mis d’accord avec le Los Angeles Galaxy. Un club qui croit en lui et qui veut d’ailleurs le faire venir rapidement. Mais la franchise de MLS doit encore s’entendre avec Nancy pour le libérer plus tôt, sachant que son contrat se termine en juin prochain. En cette période de pandémie, l’AS Nancy pourrait économiser le salaire du joueur d’autant plus que ce dernier est indisponible jusqu’à la fin de la saison.

Footmercato

La suite après cette publicité

Retraité des terrains depuis deux ans et une pige en Suisse du côté de Yverdon (D3 Suisse) où il avait marqué 27 buts, Djibril Cissé va faire son retour sur les pelouses à 39 ans.

Le Panathinaikos de Chicago, qui évolue en quatrième division américaine (NPSL4), vient d’annoncer il y a quelques heures son arrivée pour le mois de juillet. Le club américain n’a pas expliqué clairement le rôle de l’ancien international tricolore, passé notamment par l’OM, Liverpool et l’AJ Auxerre. Mais l’ancien du Panathinaikos Athènes (55 buts en 89 matches de championnat grec) pourrait rechausser ponctuellement les crampons et organiser des camps d’entraînement pour les enfants et adultes.

Footmercato