Catégories

Eljif Elmas

Catégories

La suite après cette publicité

Le parcours de qualification et le groupe

Le parcours de la Macédoine du Nord a été long pour rejoindre l’Euro 2020. Troisième de son groupe de qualification derrière la Pologne et l’Autriche mais devant la Slovénie, Israël et la Lettonie, la sélection des Balkans a eu la possibilité de jouer les barrages. Une opportunité acquise grâce à sa première place en Ligue des Nations dans un groupe composé de l’Arménie, de Gibraltar et du Liechtenstein. La Macédoine du Nord a dû effacer le Kosovo (2-1) en barrages avant de dompter la Géorgie (1-0) et d’atteindre la phase finale de l’Euro pour la première fois de son histoire. Face aux Pays-Bas, à l’Ukraine et à l’Autriche, la Macédoine du Nord sera le petit poucet du groupe et même du tournoi.

Le onze type :

Les qualités et faiblesses

A l’Euro, la Macédoine du Nord ne sera pas en position de force mais aura des motifs d’espoir néanmoins. Disposant d’un 3-4-1-2 bien huilé, la sélection des Lions Rouges est sûre de son collectif. Cela s’est remarqué le 31 mars dernier lors des éliminatoires de la Coupe du monde 2022 avec une victoire historique contre l’Allemagne (2-1). Sur le plan individuel, la Macédoine du Nord a également quelques garanties puisque les pistons Stefan Ristovski et Ezgjan Alioski disposent d’une large palette. Le premier brille avec le Dinamo Zagreb tandis que le second a bien progressé depuis quelques saisons à Leeds sous les ordres de Marcelo Bielsa. La Macédoine du Nord peut aussi compter sur un tandem offensif composé de Goran Pandev et d’Aleksandar Trajkovski. Petit coup dur, le forfait de l’attaquant de l’Udinese Ilija Nestorovski qui aurait dû démarrer titulaire.

La principale force de la Macédoine du Nord se retrouve néanmoins au milieu de terrain avec le trio magique composé d’Arijan Ademi (Dinamo Zagreb), Enis Bardhi (Levante) et Eljif Elmas (Napoli). Le premier est précieux dans l’équilibre du jeu tandis que les deux autres sont précieux à la création. Annoncé comme le futur pilier de la sélection a tout juste 21 ans, Eljif Elmas sera particulièrement scruté et cette compétition fera office de passage de témoin avec Goran Pandev. Par contre, la Macédoine du Nord devra faire attention sur le plan défensif. Si les Lions Rouges n’ont encaissé que 10 buts sur les huit derniers matches, c’est à ce poste où ils ont le moins de garanties. Gardien du Rayo Vallecano, Stole Dimitrievski a eu parfois des absences qui ont été préjudiciables. La Macédoine du Nord devra aussi composer avec un banc assez limité qualitativement.

Le sélectionneur : Igor Angelovski

Ancien joueur, Igor Angelovski (44 ans) n’est pas le sélectionneur le plus expérimenté de la compétition. A la tête du Rabotnicki Skopje entre 2013 et 2015, il a remporté le championnat de Macédoine du Nord lors de la saison 2013/2014. Tout d’abord adjoint de l’ex-sélectionneur Ljubinko Drulovic, il dirige la Macédoine du Nord avec brio depuis le 16 octobre 2015. Il compte tout de même 21 victoires en 47 matches avec les Lions Rouges. Reprenant une équipe dernière de son groupe de qualification pour l’Euro 2016 derrière le Luxembourg, il a su faire progresser la Macédoine du Nord pour la qualifier pour la première compétition internationale de son histoire.

Le joueur à suivre : Goran Pandev

On aurait pu évoquer le joyau du Napoli Eljif Elmas ou encore Enis Bardhi le tireur de coup francs mais personne ne représente mieux la Macédoine du Nord que Goran Pandev. Âgé de 37 ans, il est le meilleur représentant de son pays. Meilleur buteur (36 réalisations), joueur le plus sélectionné (114 capes), capitaine, il dispose également de son propre club dans la première division de son pays, l’Akademija Pandev. Joueur marquant de Serie A qui a brillé à l’Inter Milan (vainqueur de la Ligue des Champions 2010), la Lazio de Rome, le Napoli et désormais le Genoa depuis 2015, il va enfin participer à une compétition internationale alors que le temps semblait jouer contre lui. La belle histoire c’est que c’est lui qui a inscrit le but victorieux contre la Géorgie en barrages qui a permis à la Macédoine du Nord de se qualifier pour l’Euro 2020. Cet été, Goran Pandev sera mis à l’honneur.

La liste des 26 :

Gardiens : Stole Dimitrievski (Rayo Vallecano), Damjan Siskovski (Doxa Katokopia), Riste Jankov (Rabotnicki)

Défenseurs : Stefan Ristovski (Dinamo Zagreb), Visar Musliu (Fehérvár), Egzon Bejtulai (Shkëndija), Kire Ristevski (Újpest), Gjoko Zajkov (Charleroi), Darko Velkovski (Rijeka), Ezdzan Alioski (Leeds United)

Milieux : Arijan Ademi (Dinamo Zagreb), Enis Bardhi (Levante), Stefan Spirovski (AEK Larnaca), Boban Nikolov (Lecce), Tihomir Kostadinov (Ružomberok), Ferhan Hasani (Partizani), Eljif Elmas (Napoli), Daniel Avramovski (Kayserispor), Darko Curlinov (Stuttgart), Marjan Radeski (Akademija Pandev)

Attaquants : Goran Pandev (Genoa), Aleksandar Trajkovski (Mallorca), Ivan Trickovski (AEK Larnaca), Vlatko Stojanovski (Chambly), Krste Velkovski (Sarajevo), Milan Ristovski (Spartak Trnava)

Footmercato

Pour le compte de la seconde journée de Serie A, deux belles rencontres étaient au programme ce dimanche après-midi. L’AC Milan se déplaçait sur la pelouse du promu Crotone pendant que le Napoli accueillait lui le Genoa avant le choc de la soirée entre l’AS Roma et la Juventus. Dominateurs dans ce match, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimovic se créaient quelques belles occasions mais devaient attendre la 45e minute de jeu et une faute adverse pour obtenir un penalty et prendre l’avantage par l’intermédiaire de Franck Kessie, qui profitait de l’absence du géant suédois pour transformer ce coup de pied arrêté aux six mètres. Au retour des vestiaires, Brahim Diaz creusait rapidement l’écart et débutait parfaitement sa saison sous ses nouvelles couleurs. Un but qui suffisait aux Milanais qui profitaient du manque de lucidité de leurs adversaires pour ainsi l’emporter et grimper sur le podium du Calcio (0-2).

Dans l’autre rencontre de l’après-midi, le Napoli démarrait également très fort et n’avait besoin que de dix minutes pour prendre l’avantage par l’intermédiaire de Hirving Lozano qui transformait l’offrande de Mertens en but. Il ne se passait plus grand-chose avant la seconde période qui était elle bien différente. En effet, dès la reprise, Zielinski puis Mertens corsaient l’addition avant que Lozano ne vienne s’offrir un doublé peu après l’heure de jeu. Le Macédonien Elif Elmas voulait lui aussi participer au spectacle et offrait aux siens un cinquième but après un gros effort individuel (69e). Mais ces cinq buts ne suffisaient pas au bonheur des Napolitains qui voyaient Politano clore les débats à vingt minutes du terme et ainsi mettre fin à la désastreuse soirée de Federico Marchetti (6-0).

Footmercato