Catégories

DYJ

Catégories

Coach du club argentin de Defensa y Justicia depuis le 25 janvier 2020, Hernan Crespo a réalisé des premiers pas intéressants et a remporté la Copa Sudamericana le 23 janvier dernier contre Lanus. Un trophée important pour l’ancien buteur de l’AC Milan qui a enfin rempli son palmarès.

La suite après cette publicité

Cependant, il a décidé de mettre fin à cette collaboration en démissionnant. «Defensa y Justicia remercie Hernán Crespo et tout son personnel d’entraîneurs pour le travail effectué dans notre institution, où il a dirigé notre première équipe jusqu’à ce que nous obtenions notre premier trophée international, la Copa Sudamericana CONMEBOL 2020. Nous apprécions grandement le dévouement, le travail, l’humilité et l’engagement envers la philosophie du jeu de notre institution démontrés dès le premier jour, qui ont permis au style de notre équipe d’être reconnu» a annoncé le club dans un communiqué.

Footmercato

Dans la nuit de samedi à dimanche, le club argentin Defensa y Justicia a remporté le premier trophée continental de son histoire, en s’imposant face à un autre club argentin, Lanús, en finale de la Copa Sudamericana sur le score de 3 buts à 0.

La suite après cette publicité

L’entraîneur de cette équipe n’est autre que Hernan Crespo, l’ancien buteur argentin, passé par l’Inter, Chelsea, vainqueur de la Ligue des Champions avec l’AC Milan en 2005, remporte par la même occasion le premier trophée de sa jeune carrière d’entraîneur. Au club depuis presque un an jour pour jour, il entre encore un peu plus dans l’histoire du football argentin.

Footmercato

Tout le monde se souvient du chasseur de buts qu’était Hernan Crespo, passé par Parme, l’AC Milan ou Chelsea. Aujourd’hui, retraité, l’Argentin aux 64 sélections (35 réalisations) s’est orienté vers une carrière d’entraîneur. Sur le banc de Defensa y Justicia, l’ancien goleador n’écarte pas la possibilité d’officier en Europe. Il avait d’ailleurs failli devenir l’adjoint de Carlo Ancelotti au Paris SG. «J’étais encore en train d’étudier, à ce moment-là. J’ai donné un coup de main extérieur à Carlo au PSG, on s’était mis d’accord pour qu’il m’intègre ensuite à son staff au Real Madrid. Le truc, c’est que quand il est arrivé là-bas, Florentino Pérez lui a dit : “à ce poste où tu veux mettre Crespo, je veux mettre Zidane”. Il ne s’est pas trop trompé !», a-t-il raconté à So Foot.

Mais son envie de découvrir la Ligue 1, dans la peau du n° 1 cette fois, n’a pas été complètement remisée au placard, comme il l’a confié. « Je trouve que ce serait un beau défi. Je ne parle pas français, mais si je dois pratiquer ma nouvelle profession dans cette langue, j’apprendrai ! J’ai eu la possibilité de jouer à Lyon, Nantes ou Monaco comme joueur. À chaque fois, c’était beau. Il y a de grands stades, comme le Vélodrome ou le Parc des Princes. Avoir l’opportunité d’entraîner une équipe dans une de ces enceintes, ce serait fantastique. Il faut se préparer, bien faire les choses et attendre que quelqu’un me repère », a-t-il lâché. Le message est passé !

Footmercato