Catégories

Copa America

Catégories

La Colombie démarre la Copa America dans la nuit de dimanche à lundi face à l’Équateur. Elle se présentera sans sa star, James Rodriguez, jugé insuffisamment remis d’une blessure par le staff médical de sa sélection. Une décision qu’il n’approuve pas et il l’a bien fait savoir. «Il faut bien faire comprendre que je n’étais pas mal du tout en ce moment. J’étais prêt à jouer la Copa America, ça a été une décision du staff technique. Je ne la partage pas, parce que c’est un manque de respect. C’est autre chose de te dire : “Écoute, je ne compte pas sur toi parce que je ne t’aime pas comme joueur”. Là d’accord, si c’est comme ça, je serre les fesses et je m’en vais», a entamé le joueur d’Everton dans une vidéo publiée sur son compte Instagram.

La suite après cette publicité

Très remonté, il ne s’est pas arrêté là, arguant qu’il a toujours tout donné pour les Cafeteros. «Sur mes 80 sélections, j’ai fait combien de mauvais matches ? Cinq, dix, maximum. Les 70 autres, j’ai toujours donné satisfaction, alors qu’on ne vienne pas me raconter des conneries.» Le sélectionneur Reinaldo Rueda en a décidé autrement et se passera des services du joueur de 29 ans pour cette Copa America, dans laquelle la Colombie aura, comme souvent le rôle d’outsider, derrière les deux géants que sont le Brésil et l’Argentine. Mais sans James Rodriguez (80 sélections, 23 buts), la tâche sera sûrement plus ardue pour briller.

Footmercato

Alors que la Copa America 2021 doit commencer dimanche soir avec un match entre le Brésil et le Venezuela (23h heure française), personne ne savait vraiment où allait se disputer la compétition. Dans un premier temps, elle devait avoir lieu en Colombie et Argentine avant que la CONMEBOL n’intervienne et retire l’organisation de celle-ci aux deux pays à cause de la pandémie de Covid-19. Le Brésil a alors envoyé sa candidature mais la réponse officielle était encore attendue. Le verdict est tombé.

La suite après cette publicité

Comme le relaye le média local Globoesporte, la Cour suprême du Brésil a rejeté les derniers recours pour l’annulation de cette Copa America 2021. L’autorisation a donc été donnée et cette édition 2021 se déroulera bel et bien dans le pays de Neymar et compagnie. Et ce malgré une situation sanitaire également compliquée là-bas.

Footmercato

Maillots

Le maillot domicile de la Bolivie pour la Copa America !
©Maxppp

Après des jours de flou suite à la décision de la Confédération sud-américaine de football (CONMEBOL) de suspendre la Copa America en Argentine, c’est finalement le Brésil accueillera la compétition et la Bolivie présente donc ses nouveaux maillots.

La suite après cette publicité

La Fédération bolivienne de football est équipée par Marathon Sports depuis 2015. Dans l’histoire de cette nation, les maillots se sont toujours présentés en vert ou en blanc mais en 2016, l’équipementier sud-américain a décidé de changer les habitudes de la FBF en présentant un maillot rouge à l’extérieur.

Le maillot domicile

La Bolivie dévoile ses maillots pour la Copa America 6


Ce nouveau maillot domicile conserve sa couleur traditionnelle mais la combine dans deux nuances. L’une assez claire au niveau du corps et l’autre plus sombre pour les manches. On notera également une subtile impression en pointillés à l’avant du maillot où l’on retrouve le logo marathon sur la droite de la poitrine en blanc.

Le maillot extérieur

La Bolivie dévoile ses maillots pour la Copa America 8


Pour la première fois depuis 2016, le rouge est donc de retour sur ce maillot extérieur où le col diffère de la tunique principale. On retrouve une couleur dominante dans deux nuances avec un rouge vif qui prend place sur la partie principale alors qu’un rouge assez clair couvre les épaules et les manches. À l’avant, on retrouve des motifs en zigzag ton sur ton.

Après s’être fait éliminer dès les phases de poule en 2019, les Boliviens tenteront cette fois d’accéder aux phases finales de la Copa America en sortant du groupe B composé de l’Argentine, de l’Uruguay, du Paraguay et du Chili.

Footmercato

La suite après cette publicité

Depuis quelques années, la création d’une Super League européenne fermée plane sur la tête des clubs. En cause ? La volonté de réformer la Ligue des Champions et surtout l’envie des puissants clubs du Vieux Continent de ne plus vraiment partager le gâteau avec les plus faibles. Toutefois, cette idée ne provient pas des instances européennes et mondiales, à savoir la Fédération internationale de football (FIFA) et de l’Union européenne des associations de football (UEFA).

Ce sont les puissants, Real Madrid et Juventus en tête, qui semblent vouloir créer cette sorte de NBA version football européen. Alors que les rumeurs vont bon train, surtout ces derniers temps avec de fortes pertes liées à la pandémie de coronavirus, les confédérations continentales et la FIFA ont décidé de frapper un grand coup dans un communiqué et de tout simplement menacer les joueurs qui participeraient à cette éventuelle Super League fermée.

Quand on l’attaque, la FIFA contre-attaque

« À la suite des récentes spéculations relayées par les médias quant à la création d’une “Super League” européenne fermée par certains clubs européens, la FIFA et les six confédérations (AFC, CAF, Concacaf, CONMEBOL, OFC et UEFA) souhaitent réitérer et souligner sans ambiguïté qu’une telle compétition ne serait reconnue ni par la FIFA ni par la confédération concernée. De ce fait, tout club ou joueur disputant une telle compétition se verrait refuser le droit de participer à une quelconque compétition organisée par la FIFA ou sa confédération », peut-on lire.

Ainsi, un joueur qui jouerait dans cette Super League ne pourrait pas évoluer dans les compétitions continentales et mondiales comme la Coupe du Monde, l’Euro ou la Copa America par exemple. Les signataires sont Gianni Infantino (FIFA), Cheikh Salman bin Ebrahim Al Khalifa (président de l’AFC), Constant Omari (président par intérim de la CAF), Vittorio Montagliani (président de la CONCACAF), Alejandro Domínguez (président de la CONMEBOL), Lambert Maltock (président de l’OFC) et Aleksander Čeferin (président de l’UEFA). Tout le monde est prévenu.

Le communiqué complet

« *À la suite des récentes spéculations relayées par les médias quant à la création d’une “Super League” européenne fermée par certains clubs européens, la FIFA et les six confédérations (AFC, CAF, Concacaf, CONMEBOL, OFC et UEFA) souhaitent réitérer et souligner sans ambiguïté qu’une telle compétition ne serait reconnue ni par la FIFA ni par la confédération concernée. De ce fait, tout club ou joueur disputant une telle compétition se verrait refuser le droit de participer à une quelconque compétition organisée par la FIFA ou sa confédération.

Conformément aux statuts de la FIFA et des confédérations, toutes les compétitions doivent être organisées ou reconnues par l’organe compétent à leur niveau respectif, par la FIFA au niveau international et par la confédération concernée au niveau continental. Les confédérations reconnaissent ainsi la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA – dans son format actuel et son nouveau format – comme étant la seule compétition mondiale interclubs et, de son côté, la FIFA reconnaît les compétitions de clubs organisées par les confédérations comme étant les seules compétitions continentales interclubs.

Les principes universels de mérite sportif, de solidarité, de promotion et de relégation ainsi que de subsidiarité constituent le socle de la pyramide du football. Ils permettent le succès de la discipline à l’international et sont à ce titre inscrits dans les statuts de la FIFA ainsi que des confédérations. Si le football repose sur une histoire aussi longue et glorieuse, c’est grâce à ces principes. La participation à des compétitions internationales et continentales doit toujours se gagner sur le terrain.* »

Footmercato