Catégories

Belgique

Catégories

Quelques jours après le terrible accident de Christian Eriksen et la défaite face à la Finlande (1-0), le Danemark recevait à Copenhague, au Parken, la Belgique, favorite de ce groupe B après sa large victoire contre la Russie (3-0) et outsider pour la victoire finale à l’Euro 2020. Les Scandinaves démarraient la rencontre tambour battant, éteignant totalement les Diables Rouges. Sur une erreur de relance de Jason Denayer plein axe, Pierre-Emile Höjberg servait Yussuf Poulsen. La frappe croisée de l’attaquant de Leipzig trompait Thibaut Courtois (1-0, 2e). Joakim Maehle se procurait une grosse occasion après avoir effacé Courtois et Toby Alderweireld se faisait finalement reprendre. Martin Braithwaite ratait ensuite sa reprise (5e).

La suite après cette publicité

Maehle, déchaîné sur son flanc gauche, adressait un centre au deuxième poteau pour Daniel Wass, dont la tête n’inquiétait pas Courtois (5e). Les hommes de Roberto Martinez étaient complètement amorphes et incapables de réagir face à l’envie adverse, Kasper Schmeichel n’ayant rien à faire ou presque. Wass, de son côté, tentait à nouveau sa chance peu avant la demi-heure de jeu mais sa frappe s’envolait trop haut (26e). Michael Damsgaard réalisait un petit festival dans la surface belge et décochait un tir rasant du gauche qui passait de peu à côté du poteau de Courtois (33e). Deux incursions tout en puissance de Romelu Lukaku en fin de première période n’y changeaient rien et les locaux, avec une dernière situation pour Braithwaite (45e +1), rentraient aux vestiaires avec un avantage d’un but au tableau d’affichage.

L’entrée de Kevin de Bruyne a tout changé

Kevin de Bruyne entrait en jeu au retour des vestiaires pour tenter de réveiller les n° 1 au classement FIFA. D’entrée, ces derniers se procuraient une première situation, avec une tête de Thomas Meunier mal maîtrisée sur un centre de Youri Tielemans (49e). Ils allaient égaliser suite à une nouvelle percée de Lukaku. Le buteur de l’Inter fixait son défenseur et servait De Bruyne en retrait. Le maître à jouer belge éliminait deux joueurs grâce à sa superbe technique en mouvement et délivrait un véritable caviar à Thorgan Hazard qui, au deuxième poteau, n’avait plus qu’à pousser le ballon au fond des filets (1-1, 55e). Axel Witsel et Eden Hazard faisaient à leur tour leur apparition sur la pelouse à l’heure de jeu. Les débats s’équilibraient clairement.

Maehle sonnait la révolte d’une frappe facilement captée par Courtois (68e), mais ce sont bien les Belges qui allaient prendre les devants. Sur une action collective emmenée par Lukaku et les frères Hazard, De Bruyne héritait du ballon à l’entrée de la surface, légèrement décalé sur le côté gauche. La star de Manchester City armait un amour de frappe en première intention qui partait se loger dans le soupirail de Kasper Schmeichel, totalement impuissant (1-2, 71e). Braithwaite testait sans succès Courtois sur une bonne remise d’Andreas Cornelius, entré quelques instants plus tôt (74e). De Bruyne répondait dans la foulée, sans plus de succès (76e). Braithwaite encore lui se montrait dangereux (79e, 83e), mais la Belgique s’était réveillée et contrôlait la fin de la rencontre. La dernière frappe de Mathias Jensen, trop enlevée, et la montée de Schmeichel sur un dernier corner n’y faisaient rien (90e). Score final (1-2) et qualification validée pour les 8es pour la bande à KdB. L’espoir est très mince pour les Danois.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L’homme du match : De Bruyne (7) : le numéro sept n’a pas tardé à faire parler son aisance technique en offrant l’égalisation à Thorgan Hazard (1-1, 55e). Le joueur de City a changé littéralement le cours des événements. Bien servi par Hazard, sa frappe tendue ne laisse aucune chance à Schmeichel (1-2, 71e). Pour son retour à la compétition, le milieu belge a marqué les esprits et a remis les siens sur les bons rails.

Danemark

  • Schmeichel (4) : très peu inquiété en première période (une seule frappe cadrée côté belge), le portier de Leicester s’est incliné sur la première grosse occasion des Diables Rouges. En seconde période, les hommes de Roberto Martinez montent en puissance avec l’entrée de Kevin de Bruyne notamment qui a changé le visage de ce match et qui a délivré une magnifique passe décisive vers Hazard (54e) qui égalisait. Sur ce but, Schmeichel était abandonné par sa défense et ne pouvait difficilement faire mieux. Sur le but du 2-1 inscrit par De Bruyne, il ne ferme pas son premier poteau et laisse le milieu de terrain de Manchester City faire parler tout son talent (71e).

  • Christensen (4) : récent vainqueur de la Ligue des Champions avec Chelsea, le défenseur a été très concentré et très solide dans les 45 premières minutes du jeu, comme la globalité de son équipe. Ces deniers encaissent un but en seconde période et c’est alors toute la défense qui s’est effondrée face au génie de Kevin de Bruyne (54e). Sur le but du joueur de Manchester City (71e) il est en grande difficulté et gère mal son cas en lui laissant trop d’espace pour s’exprimer.

  • Kjaer (5) : l’expérimenté capitaine danois avait promis dans la matinée que lui et ses coéquipiers donneraient tout pour Christian Eriksen. Le défenseur de l’AC Milan peut avoir le sentiment du devoir accompli aujourd’hui malgré le résultat final plutôt décevant au regard de la prestation collective en première mi-temps. S’il a quelques fois été mis en difficulté par Lukaku (42e), il a été ultra précieux dans sa gestion de la ligne défensive. Il a eu beaucoup plus de travail et de difficultés après l’entrée de KDB mais sort du match avec 2 dégagements, 3 interceptions, 4 tacles.

  • Vestergaard (4,5) : lui aussi est expérimenté et bien qu’il connaît la dureté du championnat anglais où il évolue avec Southampton, il a été bousculé dans ce match. Intéressant offensivement avec plusieurs têtes sur corner qui auraient pu changer le cours de la rencontre, il a été en souffrance derrière surtout dans la dernière moitié du match. Pas le plus rapide des joueurs sur le terrain, il a été mis en difficulté dans le dos mais heureusement il a pu compter sur sa lecture du jeu. Remplacé par Olsen (84e) en fin de match pour tenter de revenir au score (84e).

  • Mæhle (6) : positionné dans le couloir gauche, le latéral de l’Atalanta a été survolté en première période. Rapidement il se procure une grosse occasion en martyrisant la défense belge avec ses crochets dévastateurs (4e). Moins en vue après la grosse première période danoise, il est moins actif mais son positionnement très haut sur le terrain lui permet de se procurer plusieurs occasions (3 passes clés, une occasion créée) et de tenter sa chance devant les buts de Courtois avec cette frappe cadrée à la 68e minute de jeu.

  • Wass (5) : quelle prestation remarquable de la part de l’ancien joueur d’Evian Thonon-Gaillard. Un mélange de générosité, de combativité et de talent. Il a été à l’image de sa sélection et de la classe de ses coéquipiers depuis le début de ce tournoi. Sur son côté droit, il a pu manquer de précision sur ses centres (0/2) mais il a été à la création de nombreuses actions offensives (3 passes en profondeur réussies). Averti à la 58e minute de jeu, il est remplacé par Stryger (61e) après le but d’Hazard en seconde période.

  • Højbjerg (6,5) : en début de match, il profite d’une mauvaise relance de Denayer et grâce à son pressing, il récupère le ballon avant de le transmettre à Poulsen qui réussissait à ouvrir le score (2e). Tout au long de la rencontre il a été ultra actif que ce soit défensivement ou offensivement. Solide dans l’entrejeu (4 duels remportés sur 6), il a également beaucoup apporté devant en étant à l’initiative de plusieurs occasions (4 passes clé, 100% de réussite sur ses dribbles, deux centres réussis). Il est le joueur qui a su bonifier le cuir et il termine la rencontre avec le plus haut total de ballons touchés côté danois (98), symbole de son importance dans ce match.

  • Delaney (5) : aux côtés d’Højbjerg au milieu de terrain dans ce double pivot défensif, il a lui aussi été intéressant sans pour autant être au même niveau que le joueur de Tottenham qu’il épaulait ce jeudi après-midi. Plus adroit offensivement avec deux tirs, une passe clé délivrée et 100% de réussite sur ses centres, il n’a pas non plus perdu un seul duel sur ses 4 disputés. Véritable gratteur de ballons (3 tacles, une interception) il a moins touché de fois le cuir qu’Højbjerg et a plus agit dans l’ombre que lui tout en apportant énormément. Remplacé par Jensen (72e).

  • Poulsen (6) : il aurait pu être le héros du jour. L’attaquant de Leipzig s’est rapidement illustré en ouvrant le score à la 2e minute de jeu en profitant d’une bonne récupération de Højbjerg. Dans le match il a également tenté de se muer en passeur à l’image de ce très bon centre pour Damsgaard qui aurait pu devenir une passe décisive (12e). S’il a parfois manqué de précision à la finition, il s’est beaucoup donné. Plus discret en seconde période, il se fait sortir après le but de T. Hazard pour solidifier l’équipe. Remplacé par Norgaard (61e).

  • Damsgaard (6) : intéressant en première période, il est monté en puissance dans la seconde partie du match où ses qualités offensives ont été en vues. Le milieu offensif de la Sampdoria a été un véritable feu follet dans cette rencontre. Du haut de ses 20 printemps, celui qui dispute une première compétition internationale avec le Danemark a montré de belles choses devant et notamment sur coups de pieds arrêtés. Remplacé par Cornelius (73e) qui a été utile dans le jeu offensif aérien mais qui n’a pas trouvé la faille.

  • Braithwaite (5,5) : sur son côté droit, l’attaquant du FC Barcelone a fait parler son explosivité. Grâce à sa vitesse et à sa qualité technique, il a su faire la différence notamment dans la surface. Malgré ses quelques 20 ballons touchés en première période, il tire trois fois et cadre une tentative qui aurait pu faire mouche et ainsi tromper Courtois (16e). C’est surtout vers la fin de la rencontre qu’il a été le plus dangereux avec deux frappes cadrées (74e, 75e, 95e) et une tête qui tape la barre de Courtois. Très généreux, l’ancien joueur de Toulouse n’a pas été verni.

Belgique

  • Courtois (6) : le portier belge ne peut que constater les dégâts sur l’ouverture du score de Poulsen (1-0, 2e). Le gardien du Real Madrid sauve les siens face à Pedersen (5e) puis Wass (6e). Très concentré sur la frappe de Braithwaite (73e). Une prestation sérieuse ce soir.

  • Alderweireld (2,5) : le défenseur central de Tottenham a connu une entame compliquée comme ses partenaires. Il se fait déposer facilement par Pedersen (5e). Souvent pris de vitesse, il a vécu un calvaire dans la première demi-heure. La suite a été beaucoup plus calme pour le joueur des Spurs, qui a profité du scénario du match pour être moins exposé. Battu dans les airs par Braithwaite en fin de match (87e). Un match à oublier pour l’intéressé.

  • Denayer (2,5) : titularisé pour la première fois dans cet Euro, le défenseur central de l’OL se loupe d’entrée sur sa relance, ce qui provoque l’ouverture du score de Poulsen (1-0, 2e). Une entame calamiteuse pour l’intéressé, complètement dépassé par les vagues danoises. Souvent battu à l’attaque du ballon, l’intéressé a essayé de sortir la tête de l’eau par la suite, sans grand succès. Souvent sur la corde raide, le Lyonnais n’a pas du tout rassuré ce soir.

  • Vertonghen (2,5) : le capitaine belge n’est pas parvenu à maintenir le bateau belge à flot dans les premières minutes. Le joueur de Benfica se fait déposer littéralement par Braithwaite, heureusement sans conséquence (14e). Le numéro cinq a semblé dépassé par la vivacité des attaquants danois lors des trente premières minutes. L’ancien joueur des Spurs a profité du scénario du match pour retrouver un peu de quiétude bienvenue sur le terrain. Mais sa prestation globale est beaucoup trop insuffisante.

  • Meunier (3) : titularisé ce soir suite au forfait de Castagne pour la suite de la compétition, l’ancien Parisien a éprouvé quelques difficultés comme ses partenaires en début de match. Le joueur du BVB a essayé d’exister dans les duels et de secouer le cocotier en première mi-temps. Malgré une bonne volonté, le latéral droit belge n’a absolument rien réussi ce soir.

  • Dendoncker (3) : totalement asphyxié par le milieu danois, le joueur de Wolverhampton n’a tout simplement pas existé dans la première demi-heure. Guère mieux avant le retour des vestiaires, l’intéressé est logiquement remplacé à la 58e par Witsel qui a apporté de la stabilité dans l’entrejeu belge pour son retour à la compétition.

  • Tielemans (3,5) : attendu comme le régulateur du jeu belge, le joueur de Leicester a passé la première demi-heure comme un mirage, étouffé par l’impact danois dans l’entrejeu. L’ancien Monégasque a beaucoup tenté avec des transmissions parfois complexes. Des prises de risques qui ont débouché sur du déchet. Une prestation décevante.

  • Thorgan Hazard (5,5) : positionné côté gauche, le frère d’Eden a été obligé d’évoluer très bas dans la première demi-heure. La faute à une formation danoise survoltée et très impliquée dans les duels. Plus à son avantage au retour des vestiaires comme ses coéquipiers, il profite d’un caviar de De Bruyne pour égaliser de près (1-1, 55e). Impliqué sur le deuxième but des Diables Rouges en servant son frère Eden (1-2, 71e). Un match à deux visages comme l’ensemble de son équipe.

  • Mertens (3) : totalement invisible dans le premier acte, l’attaquant du Napoli a vécu un véritable cauchemar pendant quarante cinq minutes et n’a rien apporté offensivement. Remplacé à la 46e par De Bruyne (6,5) voir ci-dessus.

  • Lukaku (5,5) : l’attaquant de l’Inter Milan était attendu au tournant après son doublé face à la Russie. Malheureusement pour lui, il n’a jamais pu être servi dans de bonnes conditions par ses partenaires dans le premier acte. La faute à une formation danoise sur un nuage en première mi-temps. Le buteur des Diables Rouges s’est distingué par sa puissance avant le retour des vestiaires, sans pour autant semer le danger dans la surface danoise. Au retour des vestiaires, l’intéressé profite des errements danois pour s’infiltrer dans la défense et trouver De Bruyne sur l’égalisation d’Hazard (1-1, 55e). Au début de l’action qui amène le deuxième but marqué par De Bruyne (1-2, 71e). Son second acte fut plus convaincant.

  • Carrasco (3) : le joueur de l’Atlético de Madrid, a perdu beaucoup de duels dans les quarante cinq premières minutes. L’ailier gauche belge n’est jamais parvenu à percuter comme à son habitude. Remplacé fort logiquement à la 58e par Hazard passeur décisif sur le deuxième but marqué par De Bruyne grâce à son bon décalage (1-2, 71e). Un peu moins en verve en fin de match lors de la domination danoise.

Footmercato

Victime d’une double fracture du nez et de l’orbite gauche lors de la finale de la Ligue des Champions perdue par Manchester City contre Chelsea (1-0), Kevin De Bruyne (29 ans) avait manqué la victoire belge contre la Russie (3-0). Le milieu offensif ne sait pas encore s’il pourra affronter le Danemark ce jeudi mais son évolution est optimiste.

La suite après cette publicité

Ainsi, Kevin De Bruyne a pris part ce lundi à sa première séance collective avec les Diables Rouges. Une bonne nouvelle pour le joueur et la Belgique en vue de la suite de la compétition. Axel Witsel sera de son côté bien présent contre le Danemark.

Footmercato

Le duel entre Timothy Castagne et Kuzyayev lors de Belgique-Russie (3-0) a fait des dégâts. Un choc survenu à la 26ème minute qui a d’ailleurs coûté leur place aux deux joueurs.

La suite après cette publicité

Malheureusement, l’histoire se termine encore plus mal pour le défenseur belge. Selon les informations de La Dernière Heure, l’intéressé qui avait quitté la pelouse de Saint-Pétersbourg le visage gonflé, a passé des examens qui n’ont rien révélé de bon. Une tendance confirmée en conférence de presse par le sélectionneur des Diables Rouges Roberto Martinez qui a annoncé que Castagne souffrait d’une double fracture au visage. Ce dernier voit son Euro s’arrêter ce soir…

Footmercato

La Belgique a frappé fort pour son entrée en lice dans cet Euro 2020. Victorieux 3-0 d’une faible formation russe, les Diables Rouges ont déjà marqué les esprits. Double buteur ce soir à Saint-Pétersbourg et élu homme du match par l’UEFA, Romelu Lukaku n’a pas manqué ses débuts dans la compétition.

La suite après cette publicité

Attendu comme l’homme providentiel par tout un peuple, l’attaquant belge a hissé les siens vers les sommets ce soir. Et pourtant, le principal protagoniste a été très affecté par le malaise de Christian Eriksen survenu lors de la rencontre entre le Danemark et la Finlande (0-1). Coéquipier du milieu danois à l’Inter Milan, les deux compères ont remporté ensemble le titre de champion d’Italie sous la houlette d’Antonio Conte.

Romelu Lukaku évoque toute sa tristesse

Si le microcosme du ballon rond a été sous le choc après ce grave accident, le buteur belge a encore plus souffert que les autres. Interrogé au micro de beIN Sports à l’issue de la rencontre, l’ancien joueur de Manchester United s’est livré en toute franchise devant la caméra. Et son discours demeure extrêmement touchant. « Je suis content de la victoire, mais pour moi c’était difficile de jouer car je pensais à mon coéquipier à l’Inter Christian Eriksen. J’espère qu’il va bien et ma performance je la lui dédie, » confie le Diable Rouge un brin ému.

Avant d’évoquer toute sa tristesse quand il a appris la nouvelle. « Pour ma part j’ai beaucoup pleuré, parce que j’ai passé 18 mois avec lui, on a vécu des moments forts. j’ai passé plus de temps avec lui qu’avec ma famille. Donc évidemment je pense fort à lui, à sa compagne et ses trois enfants. » Un témoignage poignant qui devrait donner beaucoup de forces à Christian Eriksen…

Footmercato

Le grand jour est enfin arrivé ! L’Euro 2020 débute dans quelques minutes avec la rencontre entre la Turquie et l’Italie en match d’ouverture (21h). Première nation au classement FIFA, la Belgique est forcément très attendue durant cette compétition. Si les Diables Rouges devront faire avec un Eden Hazard dans une forme mitigée, ils pourraient perdre l’un des éléments les plus importants après l’été.

La suite après cette publicité

L’attaquant du Real Madrid, du haut de ses 30 ans et de ses 107 sélections, va disputer sa quatrième compétition avec la sélection qu’il a découverte en 2008 il y a maintenant 13 ans. Alors que l’ancien ailier de Chelsea et de Lille semble clairement être sur le déclin, envisagerait-il une fin de carrière internationale après l’Euro cet été ? Interrogé par la RTBF (Radio Télévision Belge de la Communauté Francophone) à ce sujet, le gaucher, natif de La Louvière, est resté évasif. « Je ne sais pas, on verra bien », a-t-il expliqué. Une réponse simple et courte mais qui traduit bien une réelle problématique pour le capitaine belge.

Footmercato

Touché au visage en finale de Ligue des Champions avec Manchester City (0-1 contre Chelsea, le 29 mai) et opéré quelques jours après en raison d’une double fracture, Kevin De Bruyne (29 ans) savait qu’il lui serait compliqué d’être pleinement remis pour le premier match de la Belgique à l’Euro 2020.

La suite après cette publicité

Sans grande surprise, le forfait du milieu de terrain élu meilleur joueur de Premier League par ses pairs cette saison ne sera pas de la partie pour les Diables Rouges contre la Russie ce dimanche (21h). La Belgique a officialisé le forfait de Kevin De Bruyne pour cette rencontre ce vendredi, en indiquant qu’il n’avait pas fait le déplacement à Saint-Pétersbourg, au même titre qu’Axel Witsel (32 ans), qui manquera lui aussi ce premier match. Coup dur pour Roberto Martinez.



Footmercato

Reporté d’une année en raison de la pandémie de coronavirus, l’Euro 2020 va finalement prendre place du 11 juin au 11 juillet. À quelques jours du début des hostilités, nous vous présentons en images les maillots des 24 équipes engagées dans la compétition.

La suite après cette publicité

Cette année, c’est Nike qui succède à adidas au titre de l’équipementier le plus représenté de l’Euro puisque 9 équipes mettront en avant la fameuse virgule cet été, soit 3 équipes de plus que lors de l’Euro 2016 en France. C’est une belle progression pour l’équipementier américain qui n’équipait que l’Italie lors de l’Euro 1996. Adidas, l’autre géant du marché, accompagne de son côté 8 nations alors que 9 des 24 nations arboraient les trois bandes adidas en 2016. Derrière les mastodontes Nike et adidas, on retrouve Puma en embuscade avec 4 nations dans son écurie dont l’Italie en tête d’affiche alors que les petits équipementiers comme Joma, Hummel et Jako tentent de se faire une place en représentant chacun une nation.

Le groupe A

Le groupe A de cet Euro est composé de l’Italie, de la Suisse, du Pays de Galles et de la Turquie. Vous pouvez retrouvez plus de détails sur les maillots dans un article dédié aux tuniques de ces quatre nations.

Les maillots de l’Italie

Domicile


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 15


Les maillots du Pays de Galles

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 17


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 19


Les maillots de la Suisse

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 21


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 23


Les maillots de la Turquie

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 25


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 27


Le groupe B

Les maillots de la Belgique, de la Russie, du Danemark et de la Finlande que nous vous avions présenté précédemment en détails dans un article dédié sont plutôt originaux !

Les maillots de la Belgique

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 29


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 31


Les maillots de la Russie

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 33


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 35


Les maillots du Danemark

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 37


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 39


Les maillots de la Finlande

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 41


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 43


Le groupe C

Retrouvez plus d’informations sur les maillots très colorés des Pays-Bas, de l’Autriche, de l’Ukraine et de la Macédoine du Nord dans l’article dédié au groupe C.

Les maillots des Pays-Bas

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 45


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 47


Les maillots de l’Autriche

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 49


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 51


Les maillots de l’Ukraine

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 53


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 55


Third

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 57


Les maillots de la Macédoine du Nord

Domicile

Goran Pandev


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 59


Le groupe D

Le groupe D de ce championnat d’Europe est composé de la Croatie, l’Angleterre, l’Écosse et enfin la République-Tchèque. Vous pouvez retrouver plus de détails sur les tenues fournies par Nike, adidas et Puma dans notre article dédié à ce groupe.

Les maillots de la Croatie

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 61


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 63


Les maillots de l’Angleterre

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 65


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 67


Les maillots de l’Écosse

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 69


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 71


Les maillots de la République-Tchèque

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 73


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 75


Le groupe E

Du rouge, du bleu, du jaune… des couleurs qui sautent aux yeux se présentent sur les tuniques des nations composant le groupe E que nous avions traité ici.

Les maillots de l’Espagne

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 69


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 79


Les maillots de la Pologne

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 81


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 83


Les maillots de la Suède

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 85


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 87


Les maillots de la Slovaquie

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 89


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 91


Le groupe F

Le meilleur pour la fin avec le groupe de la mort et les superbes maillots Nike et adidas de la France, du Portugal, de l’Allemagne et de la Hongrie. Vous pouvez retrouver plus d’informations sur le design et l’histoire de ces maillots sur notre article dédié au groupe F !

Les maillots de la France

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 93


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 95


Les maillots de l’Allemagne

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 97


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 99


Les maillots du Portugal

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 101


Extérieur

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 103


Les maillots de la Hongrie

Domicile

Les maillots des 24 équipes pour l'Euro 2020 ! 105


Extérieur

Le maillot de la Hongrie.


Rendez-vous le 11 juin pour voir les stars européennes arborer ces tuniques. En attendant, les maillots de tous ces pays sont disponibles sur Foot.fr !

Footmercato

La suite après cette publicité

Si Karim Benzema est de retour en équipe de France, Thierry Henry lui revient dans le staff de la Belgique pour cet Euro qui démarre vendredi. Mais nul doute qu’il restera très attentif aux prestations des Bleus, comme il l’a fait savoir dans un podcast avec Rio Ferdinand, l’ancien défenseur de Manchester United. Celui qui est considéré comme l’un des plus grands attaquants du foot français s’est exprimé en longueur sur un autre des meilleurs joueurs offensifs de l’histoire du foot français.

« Quelle équipe a le luxe de faire ça ? Quelqu’un m’a demandé qui aimeriez-vous voir à l’Euro, à qui pensez-vous… ? Benzema ! J’ai une grande admiration pour Benzema. Jouer pour le Real Madrid année après année, débuter, marquer, gagner. Ce n’est pas facile, mais le gars l’a fait pendant très longtemps. Peu importe ce qu’il s’est passé entre lui et Deschamps, ils s’en sont occupés et j’en suis très heureux. Lorsqu’on me pose la question: “Quel jeune joueur es-tu impatient de voir à l’Euro ?” Je réponds Benzema. Je veux le revoir avec le maillot de l’équipe de France de nouveau. J’espère que nous aurons du succès avec lui. Je suis si heureux d’être Français en ce moment. Vous avez le luxe de faire revenir Benzema, et vous avez Mbappé, Griezmann… Et soyons honnêtes, Giroud a bien travaillé pour l’équipe nationale. Je sais qu’il n’est pas toujours la tasse de thé de tout le monde, mais il a fait du bon travail. Vous avez des attaquants différents. Karim qui se déplace tout autour, Griezmann qui aime jouer derrière l’attaquant, et vous avez le monstre qui peut jouer à droite, à gauche, au milieu, partout. C’est super, mais je suis tellement excité de voir Benzema de retour en équipe nationale, c’est le joueur que je veux revoir », a lancé l’ancien attaquant tricolore dans des propos rapportés par RMC Sport. Et nul doute qu’on est beaucoup à partager son avis…

Footmercato

Pour son premier match de préparation à l’Euro, la Belgique a été tenue en échec par la Grèce (1-1), qui ne sera pas présente dans la compétition qui débute dans une semaine. Les Red Devils avaient ouvert le score par Thorgan Hazard, venu couper au premier poteau un centre de Yannick Carrasco (1-0, 20e), mais en seconde période le défenseur d’Alanyaspor Georgios Tzavellas est venu égaliser (1-1, 66e).

La suite après cette publicité

La rencontre a été l’occasion d’une large revue d’effectif, avec pas moins de 6 changements réalisés par Roberto Martinez dans le deuxième acte. Le numéro 1 au classement de la FIFA affrontera la Croatie dans trois jours, avant de lancer sa compétition face à la Russie, le samedi 12 juin. Les Belges seront ensuite opposés au Danemark et à la Finlande, dans le groupe B.

Footmercato

Samedi soir, Manchester City s’est incliné en finale de la Ligue des Champion face à Chelsea. Pour Kevin De Bruyne, au-delà de la défaite, la soirée a été terrible jusqu’au bout puisque le milieu est sorti sur blessure. Touché à l’orbite gauche et au nez, le Belge était très incertain pour l’Euro.

La suite après cette publicité

Finalement, KDB pourra bien participer au tournoi avec les Diables Rouges comme l’a expliqué son sélectionneur Roberto Martinez. Ses propos sont relayés par La Dernière Heure. «Les nouvelles sont bonnes et tout devrait rentrer dans l’ordre. Nous serons en contact régulièrement pour savoir comment ça se passe. Il ne pourra pas se reposer comme prévu mais je reste quand même positif après l’avoir eu en ligne». De Bruyne évite donc l’opération, un soulagement pour la Belgique.

Footmercato