Catégories

Antoine Griezmann

Catégories

Dans quelques heures, l’Euro 2020 va débuter avec la rencontre entre la Turquie et l’Italie. Concernant l’équipe de France, il faudra être devant sa télévision mardi soir pour le match face à l’Allemagne (21h). Et à quelques jours de cette rencontre importante, trois joueurs vont rater l’entraînement du jour à Clairefontaine.

La suite après cette publicité

Selon les informations de L’Equipe et RMC Sport, Karim Benzema (cuisse), Antoine Griezmann (mollet) et Raphaël Varane, qui était pourtant à la séance ce jeudi, vont travailler en salle. Les deux joueurs du Real Madrid doivent retrouver les terrains ce samedi, tandis que l’attaquant du FC Barcelone devra attendre dimanche. En espérant que tout le monde sera opérationnel mardi…

Footmercato

Pendant de nombreux mois, le feuilleton Griezmann-Messi a enflammé la presse espagnole. Arrivé en Catalogne en 2019 en provenance de l’Atlético de Madrid, Antoine Griezmann (30 ans) a mis du temps à se faire une place au FC Barcelone. Pour expliquer ce retard à l’allumage, les médias locaux ont évoqué la volonté du vestiaire culé de faire payer au Français l’épisode de “La Décision” en 2018, mais surtout une relation très difficile avec le patron du coin, Lionel Messi.

La suite après cette publicité

Et là, tout y est passé. Des bruits de couloir qui ont d’ailleurs pris du poids au vu des statistiques peu reluisantes du Français lors de sa première saison dans le nord-est de l’Espagne (9 buts, 4 passes décisives en 35 matches de Liga). Cette petite saga s’est poursuivie cette année, poussant l’international tricolore (91 sélections, 37 buts) à sortir du silence en novembre dernier, histoire de tout mettre à plat.

Tout va bien avec Messi

Depuis, tout n’est pas rose, mais Griezmann a réussi à s’imposer dans le onze type de Ronald Koeman (13 buts, 7 assists en 36 matches de Liga). Interrogé par L’Équipe, le natif de Mâcon a accepté de revenir sur cet épisode. Et pour le champion du monde 2018, tout va bien avec la star blaugrana. « On s’entend bien. On s’écrit parfois des messages, on communique beaucoup à l’entraînement. (…) Dans le jeu, cela va de mieux en mieux. (…) Il faut du temps pour se connaître. Et il faut aussi un coach qui reste. Depuis que je suis à Barcelone, j’en ai connu trois en deux ans ».

Et si ça va mieux avec Messi, c’est aussi parce que Griezmann a appris à gérer un paramètre très important de l’autre côté des Pyrénées : la gestion de la presse sportive. Une presse au sein de laquelle médias madrilènes et catalans n’hésitent pas à se faire la guerre. « En Espagne, entre les différents journaux qui se livrent une concurrence, ça parle, ça m’envoie à droite, à gauche, ça véhicule des rumeurs sur mes relations avec mes partenaires. Je ne peux pas passer mon temps à démentir. (…) Mais c’est vrai que c’était dur au début. J’ai compris comment ça fonctionnait et c’est devenu plus facile à gérer. » Après deux ans compliqués, Antoine Griezmann semble enfin avoir apprivoisé son nouvel environnement.

Footmercato

La suite après cette publicité

Depuis la liste dévoilée par Didier Deschamps et le rappel de Karim Benzema (33 ans) pour disputer l’Euro 2020, la France n’attend qu’une chose : voir le Madrilène évoluer aux côté de Kylian Mbappé (22 ans) et Antoine Griezmann (30 ans). Présent lors d’un point presse ce dimanche, l’attaquant du Real Madrid s’est confié sur la relation qu’il pourrait avoir sur le terrain avec ses deux partenaires.

Footmercato

Ce dimanche, le FC Barcelone s’est imposé par le plus petit des scores sur la pelouse d’Eibar (1-0), pour le compte de la 38ème et dernière journée de LaLiga 2020-2021. Ce succès ayant permis au club catalan de sécuriser sa 3ème place a été l’œuvre d’un homme : Antoine Griezmann (30 ans).

La suite après cette publicité

L’international français s’est illustré de fort belle manière en envoyant de son pied fort le ballon au fond des filets de Yoel, le portier d’Eibar, d’un délicieux ciseau réalisé depuis la gauche de la surface de réparation adverse. Un régal pour les yeux. De quoi finir la saison en beauté et faire le plein de confiance avant de se concentrer sur l’Euro 2020 avec les Bleus.



Footmercato

La suite après cette publicité

Le futur d’Antoine Griezmann (30 ans) au FC Barcelone fait à nouveau les gros titres en Espagne. Lié au club catalan jusqu’en 2024, l’international français (89 sélections, 35 buts) est à nouveau cité comme un joueur pouvant permettre aux Culés d’encaisser un bon chèque en cas de départ.

Et selon Sport, la Juventus serait prête à sauter sur l’occasion, mais iniquement si Cristiano Ronaldo plie bagage. Cependant, la Vieille Dame aimerait négocier un prêt et la prise en charge intégrale du salaire du champion du monde 2018 (21 M€).

Footmercato

Lors de la rencontre face à Villarreal, Antoine Griezmann (30 ans) s’est illustré en inscrivant un doublé très important dans la course au titre puisqu’il a offert la victoire à son équipe. Et c’était d’autant plus important après les deux contre-performances du Real contre le Betis (0-0) et de l’Atlético contre Bilbao (défaite 2-1). Ronaldo Koeman (58 ans), l’entraîneur du Barça, n’a pas manqué de saluer la performance de son attaquant en conférence de presse d’après match.

La suite après cette publicité

« Le premier but de Griezmann était la clé. Un but génial et fantastique d’Antoine. Il a donné beaucoup de confiance à l’équipe pour contrôler et jouer et a empêché Villarreal de prendre le contrôle du match. J’ai toujours été ravi de lui, de son travail. Il améliore sa finition et il a joué un rôle majeur. Cela nous donnera confiance, lui et nous. Nous avons besoin de joueurs comme lui. »

Footmercato

Les derniers matches officiels avant l’Euro 2020, qui se disputera dans 12 villes de 12 pays du 11 juin au 11 juillet prochains, avaient lieu ce soir ! Il s’agissait – déjà – de la 3e journée des éliminatoires pour la Coupe du Monde 2022 (Qatar), dans la zone Europe. Au programme, 14 rencontres et six groupes sur le front. Et déjà, une tendance se dégage dans certains. Du côté des cadors, dans le groupe B, après un nul face à la Grèce et une victoire à l’arrachée en Géorgie, l’Espagne n’avait pas de quoi fanfaronner au moment d’affronter le Kosovo. Il aura fallu une demi-heure à la Roja pour se régler, avant que Dani Olmo, déjà buteur décisif face aux troupes de Willy Sagnol, ne trouve la faille. D’une sublime frappe enroulée dans la lucarne (1-0, 34e). Les vannes étaient ouvertes et Ferran Torres, bien servi par Pedri, doublait la mise deux minutes plus tard (2-0, 36e). En seconde période, Besar Halimi réduisait l’écart au score (2-1, 70e). La sortie d’Alvaro Morata profitait à Gerard Moreno, à qui il fallait six minutes pour inscrire le troisième but espagnol (3-1, 75e). La Roja prend la tête du groupe, un point devant la Suède, qui n’a disputé que 2 matches.

La suite après cette publicité

Le groupe I offrait un choc ! L’Angleterre, leader, accueillait la Pologne, son dauphin, à Wembley. Dans l’antre londonien, Michał Helik commettait tout d’abord l’irréparable et offrait l’occasion à Harry Kane d’ouvrir le score depuis le point de penalty (1-0, 19e). En seconde période, c’est le Marseillais Milik qui entré à la pause offrait le but égalisateur à Jakub Moder (1-1, 58e). Mais les Anglais marchent à plein régime et c’est le défenseur des Red Devils Harry Maguire qui venait offrir un 3e succès en autant de rencontres aux Three Lions (2-1, 85e). Et la tête du groupe. Dans cette même poule aux œufs d’or, les Hongrois se sont imposés en Andorre (1-4), grâce à Fiola (45e), Gazdag (51e), Kleinheisler (58e) et Nego (90e) sur deux offrandes de Nemanja Nikolics et deux cadeaux d’Adam Szalai. Ils ravissent la 2e place aux Polonais et affronteront l’Angleterre lors de la prochaine journée programmée le 2 septembre. L’Albanie, qui s’est imposée petitement à Saint-Marin (0-2) est troisième. C’est l’Italie le favori du groupe C. Sur deux succès 2-0 face à l’Irlande du Nord et en Bulgarie, la Nazionale se déplaçait en Lituanie à l’occasion de cette troisième journée. Incapable de trouver la faille en première période, l’Italie a attendu l’entrée de Stefano Sensi, à la pause, pour prendre les devant. Le milieu de l’Inter a planté tout de suite (0-1, 47e). En fin de match, Ciro Immobile a terminé le travail sur penalty (0-2, 90e+4). Trois victoires, 2-0, 2-0, 2-0. Le compte est bon.

Le Danemark cartonne l’Autriche, l’Ukraine surprise par le Kazakhstan

Dans le groupe F, l’Ecosse a inscrit le but le plus rapide de la soirée. Face aux Iles-Féroé, c’est le milieu d’Aston Villa John McGinn qui a repris victorieusement un centre de Kieran Tierney (1-0, 7e). Le latéral des Gunners, habitué à jouer les pistons en sélection, à offert deux nouveaux ballons de but à McGinn (2-0, 53e) et Adams (3-0, 60e). Andy Robertson a lui donné le 4e à Ryan Fraser (4-0, 70e). Après deux nuls, l’Ecosse s’impose dans ces qualifications. Dans le même groupe, l’alléchant Moldavie-Israël offrait cinq buts. Le premier, moldave, œuvre de Carp, qui passait entre les hameçons israéliens pour ouvrir le score. Le second, celui du serial buteur du PSV, Eran Zahavi, qui était resté muet avec Israël lors des deux premiers matches (1-1, 45e+1). A dix après l’exclusion de Ion Nicolaescu, la Moldavie sombrait. Solomon (57e), Dabbur (64e) et Natcho (66e) corsaient l’addition (1-4). Israël est troisième, derrière l’Ecosse et le Danemark. Des Danois qui survolent ce groupe. Troisième succès, en Autriche. L’entrée d’Andreas Skov Olsen (bologne), auteur d’un doublé, a changé la donne. Succès 4-0 des Danois, avec deux passes décisives de Thomas Delaney et deux autre buts de Maehle et Hojbjerg.

Dominé par la surprenante Arménie (9 pts), le groupe J mettait aux prises l’Allemagne à la Macédoine du Nord. A Duisbourg, ce sont les Macédoniens qui prenaient les devants juste avant la pause. Goran Pandev, 37 ans, fêtait sa 115e sélection par un but (0-1, 45e+2). En seconde période, l’homme en forme de Manchester City, Ilkay Gundogan, profitait d’un penalty pour remettre les deux équipes à égalité (1-1, 63e). Mais ce sont bien les Macédoniens du Nord qui finissaient par l’emporter. Œuvre du Napolitain Elif Elmas (1-2, 83e), le but de la victoire offrait la deuxième place aux visiteurs, qui reléguait leurs victimes au troisième rang. Dans le groupe J toujours, on assistait déjà à un match de la peur entre le Liechtenstein et l’Islande, tous deux balayés lors des deux premières journées. C’est Birkir Saevarsson qui coupait un centre de la tête et permettait aux Islandais d’ouvrir le score (0-1, 12e). Avant la pause, Birkir Bjarnason permettait aux Strákarnir okkar de prendre le large (0-2, 45e+1). Palsson (77e) et Sigurjonsson (90e+4), sur penalty, offraient un plus large succès à l’Islande (1-4). Les deux équipes restent 5e et 6e.

Les classements.

Du côté du groupe des Bleus, le D, l’Ukraine recevait le Kazakhstan à Kiev, avec l’obligation de l’emporter. Sur deux résultats nuls, les troupes d’Andriy Shevchenko débutaient parfaitement, grâce à un service de Zinchenko, brassard vissé au bras, pour Roman Yaremchuk, qui ne tremblait pas (1-0, 20e). Mais dans le deuxième acte, Serikzan Muzhikov, joueur du FK Tobol, venait glacer les Ukrainiens (1-1, 59e). Rien d’autre n’était marqué et Didier Deschamps montrait toutes ses dents.

Les résultats de la 3e journée des qualifications (Zone Europe) :

Allemagne 1 – 2 Macédoine du Nord : Gundogan (63e,s.p.) pour l’Allemagne ; Pandev (45e+2), Elmas (85e) pour la Macédoine du Nord.

Andorre 1- 4 Hongrie : Pujol (90+e3) pour Andorre ; Fiola (45e+2), Gazdag (51e), Kleinheisler (58e), Nego (90e) pour la Hongrie.

Angleterre 2 – 1 Pologne : Kane (19e, s.p.), Maguire (85e) pour l’Angleterre, Moder (58e) pour la Pologne.

Autriche 0 – 4 Danemark : Skov Olsen (58e, 74e), Maehle (63e), Hojbjerg (67e) pour le Danemark.

Ecosse 4 – 0 Iles Féroé : McGinn (7e, 53e), Adams (60e), Fraser (70e) pour l’Ecosse.

Espagne 3 – 1 Kosovo : Olmo (34e), F.Torres (36e), Gerard Moreno (75e) pour l’Espagne ; Halimi (70e) pour le Kosovo.

Grèce 1 – 1 Géorgie : Kakabadze (76e, c.s.c) pour la Grèce ; Kvaratskhelia (78e) pour la Géorgie.

Irlande du Nord 0 – 0 Bulgarie

Liechtenstein 1 – 4 Islande : Frick (79e) pour le Liechtenstein ; Saevarsson (12e), Bjarnason (45e+1), Palsson (77e), Sigurjonsson (90e+4, s.p) pour l’Islande.

Lituanie 0 – 2 Italie : Sensi (47e), Immobile (90e+4, s.p.) pour l’Italie.

Moldavie 1 – 4 Israël : Carp (29e) pour la Moldavie ; Eran Zahavi (45e+1), Solomon (57e), Dabbur (64e), Natcho (66e) pour Israël.

Saint-Marin 0 – 2 Albanie : Rey Manaj (63e), Uzuni (85e) pour l’Albanie.

Ukraine 1 – 1 Kazakhstan : Yaremchuk (20e) pour l’Ukraine ; Muzhikov (59e) pour le Kazakhstan.

Bosnie Herzégovine 0 – 1 France : Griezmann (60e) pour la France.

Footmercato

Ce soir, les Bleus se sont imposés en Bosnie-Herzégovine sur le plus petit des scores (1-0), pour le compte de la 3e journées des éliminatoires à la Coupe du Monde 2022. Alors que les Tricolores ont souffert dans le premier acte, avec notamment deux parades superbes de Hugo Lloris (24e, 27e), les hommes de Didier Deschamps sont revenus avec de meilleures intentions ensuite.

La suite après cette publicité

Antoine Griezmann, buteur à l’heure de jeu, s’est arrêté au micro du diffuseur M6 après la partie, et il ne s’est pas caché : «c’était compliqué. Il y a un peu de fatigue, et on a un peu de mal à jouer contre une défense à cinq. Il faudra bien le préparer (ce schéma, NDLR)… voir où on peut faire mal. On sait qu’on est attendu à chaque match… le plus important c’est les trois points.» Et de se prononcer sur son record du soir – il dépasse David Trezeguet au classement des buteurs de l’équipe de France avec 35 réalisations – : «heureux ! je suis très fier de mon parcours en équipe de France. Je sais que j’ai encore plus à donner, j’ai envie d’aller le plus loin possible. On a une compét’ cet été donc voilà… Prêt à tout donner pour l’équipe de France.»

Footmercato

Après un nul en entrée, à domicile face à l’Ukraine (1-1), une victoire sur la périlleuse pelouse synthétique de Noursoultan, au Kazakhstan (0-2) en guise de plat de résistance, l’équipe de France est allée accrocher un court mais précieux succès à Sarajevo, face à la Bosnie-Herzégovine, pour le dessert (0-1). Après les trois premières rencontres de qualification, les Bleus sont en tête du groupe D avec 7 points, quatre de plus que l’Ukraine, qui dans le même temps a été accrochée par le Kazakhstan (1-1).

La suite après cette publicité

Ce soir, au Stadion Grbavica, Hugo Lloris a célébré sa 123e sélection. Devenu le 2e joueur le plus capé des Bleus à égalité avec Thierry Henry, le portier des Spurs a profité de l’occasion pour sortir les tentatives de Darko Todorovic et Anel Ahmedhodzic. Miraculeux. Quitte à na pas convaincre les sceptiques, l’équipe de France se sera tout de même montrée pragmatique. Thomas Lemar, aux abords de la surface, décalait Adrien Rabiot à gauche, qui déposait un centre sur Griezmann dans la surface, au premier poteau. Ce dernier reprenait du crâne et transperçait Ibrahim Šehić (0-1, 60e) ! Un 35e but en bleu (égalité avec Trezeguet) et trois points de plus pour la France dans la course au Qatar.

Le classement du Groupe D.

Footmercato

Grand fan du FC Barcelone comme il l’a expliqué à la Cadena SER Raymond Domenech a analysé l’actualité du club catalan, et a notamment été interrogé par cette même radio sur le cas des deux attaquants français. L’ancien coach du FC Nantes attend bien mieux d’eux…

La suite après cette publicité

« Il ne pense pas comme les stars. Il n’a pas la même mentalité que Messi ou Cristiano, qui veulent gagner et marquer. Mais je ne le vendrais pas, il peut devenir un grand joueur. Il a les qualités, il est rapide, mais il n’a pas cette mentalité », a-t-il expliqué au sujet de Dembélé, avant d’enchaîner sur Antoine Griezmann : « je ne vois pas le joueur que je connais avec le Barça ni avec la sélection française en ce moment. Quand il a signé au Barça, quelque chose s’est passé, il ne joue plus de la même manière. Ce n’est plus le joueur combatif qu’il était à l’Atlético ». C’est plutôt clair.

Footmercato