Catégories

Ander Herrera

Catégories

La suite après cette publicité

Ils sont pour le moment assez rare ces joueurs qui ont tenu à réagir après la divulgation par 12 des plus grands clubs européens de la création d’une Super League. Au PSG, qui a refusé de participer à cette toute nouvelle compétition pour puissants, Ander Herrera a pris la parole sur son compte Twitter. Le milieu de terrain espagnol est contre ce projet. Il assure que cela va tuer l’âme d’un sport qui a toujours revendiqué son tissu populaire, malgré l’argent qu’il génère, et que le piment de ces soirées de coupes d’Europe aura tout d’un coup une teneur beaucoup plus fade.

«Je suis tombé amoureux du football populaire, du football des supporters, avec le rêve de voir l’équipe de mon cœur rivaliser avec les plus grands. Si cette Super Ligue européenne prend de l’ampleur, les rêves sont terminés, les illusions des fans, des rêves qui ne sont pas géants de pouvoir gagner sur le terrain en participant aux meilleures compétitions, prendront fin. J’adore le football et je ne peux pas rester silencieux à ce sujet. Je crois en une Ligue des champions améliorée, mais pas dans le vol par les plus riches de ce que les gens ont créé, de ce qui n’est rien d’autre que le plus beau sport de la planète.»



Footmercato

Ce dimanche à 21h, le Paris recevra le FC Nantes pour le compte de la 29e journée de Ligue 1. A domicile, les Franciliens devront se passer de 5 éléments qui sont forfaits. Utilisé mercredi contre le FC Barcelone, Alessandro Florenzi était revenu de blessure. Pour ne pas prendre de risque, il est en train d’effectuer un travail individuel pour retrouver doucement mais sûrement son meilleur niveau. Absent contre le FC Barcelone, Neymar est toujours trop juste pour reprendre le chemin des terrains. Il effectue actuellement un travail individuel visant à le faire rejoindre le groupe progressivement.

La suite après cette publicité

Touché aux ischio-jambiers, Ander Herrera est sur le retour et reprendra l’entraînement collectif dans quelques jours. Même son de cloche pour Moise Kean qui va reprendre l’entraînement collectif en début de semaine prochaine après avoir respecté son protocole Covid-19. Victime en début de saison d’une rupture des ligaments croisés, Juan Bernat est toujours dans sa rééducation.

Footmercato

La double confrontation comptant pour les huitièmes de finale de Ligue des champions entre le PSG et le FC Barcelone approche à grands pas. Dans une interview accordée à Sport, le milieu parisien Ander Herrera s’est livré sur ce choc entre deux équipes qui connaissent quelques difficultés dans leur championnat respectif. Pour l’ancien Mancunien, cette affiche entre les deux clubs reste équilibrée malgré les soucis rencontrés par le Barça récemment.

La suite après cette publicité

« Je ne me sens pas comme un favori. Nous sommes à égalité, avec l’une des deux équipes qui a Lionel Messi dans ses rangs, c’est du 50-50. Je ne me considère pas comme favori et je ne pense pas que le club le voit ainsi. Bien que pour le moment, le Barça ne réalise pas la meilleure saison de son histoire, cela reste le FC Barcelone et à la fin, ils s’en sont toujours sortis. Il faut avoir la plus grande prudence mais sans perdre notre identité, qui est d’attaquer et de sortir pour gagner les matchs. Mais avec le plus grand respect pour Barcelone », a ainsi commenté Herrera. Les supporters parisiens attendent une revanche de leurs joueurs après cette remontada qui a fait tant de mal au PSG…

Footmercato

Après Angel Di Maria, le PSG va devoir composer avec l’absence de Neymar pour le huitième de finale aller de Ligue des champions face au FC Barcelone. Jeudi, le club parisien indiquait que la star brésilienne était indisponible pour les quatre prochaines semaines suite à une blessure à l’adducteur gauche. Un énième coup dur pour le champion de France avant d’aborder cette double confrontation cruciale pour la saison parisienne. Dans une interview accordée à Sport, Ander Herrera est revenu sur la blessure de Neymar et sur la faculté du PSG à se relever d’une telle nouvelle.

La suite après cette publicité

« Nous perdons un leader naturel. Dans les moments difficiles, nous savons que nous pouvons lui donner le ballon et que quelque chose peut arriver, même lorsque l’équipe souffre. Dans des matchs comme contre Barcelone, dans lesquels vous n’avez pas le ballon, vous savez que vous avez Neymar pour vous donner une issue. De plus, cela fait aussi peur au rival lorsque des joueurs de ce calibre sont sur le terrain. Mais nous sommes des footballeurs du PSG. Préparons le match avec les armes dont nous disposons. L’année dernière, nous avons également eu des matchs sans Kylian (Mbappé) ou Ney et nous sommes relevés. Ney est important, mais nous avons un bon bloc et un bon groupe de footballeurs qui peuvent assumer ce rôle de leader, » a ainsi décrypté le milieu espagnol. Un optimisme suffisant pour tirer son épingle du jeu face au Barça ? Premiers éléments de réponses à partir du 16 février…

Footmercato

En fin de contrat en juin prochain, l’avenir de Lionel Messi est sur toutes les bouches. Ces dernières semaines, son nom est associé au PSG, et même s’il n’est pas insensible à l’intérêt du club de la capitale, l’Argentin n’apprécierait pas d’être trop aux centres des discussions.

La suite après cette publicité

Sur la Cadena SER, Ander Herrera, qui se remet petit à petit d’une blessure ces derniers jours et qui espère être présent face au Barça, a évoqué les dossiers chauds du PSG. Il est revenu sur la rumeur insistante liant Messi au champion de France en titre. « Quand le Barça a parlé de Neymar à l’été 2019, je n’ai pas aimé, donc moi, je ne dirai rien sur Messi » a-t-il expliqué. L’ancien milieu de Manchester United a aussi donné son avis sur la prolongation de contrat de Neymar au PSG. « Depuis septembre, j’ai vu un super Neymar s’impliquer, son objectif est de remporter tous les titres avec le club. Il a repris la bannière du projet et se sent important. »

Footmercato

La suite après cette publicité

Marquinhos de retour en défense, Danilo en sentinelle, retour de Paredes en Ligue des Champions et Herrera pour le volume de jeu. Sur le papier, Thomas Tuchel pouvait difficilement faire mieux par rapport aux forces en présence dans son effectif, avec un Marco Verratti encore trop court pour démarrer la rencontre. Mais dans les faits, le milieu parisien a pris l’eau face au RB Leipzig mardi soir. Le PSG avait décidé de jouer bloc bas, ce qui favorise généralement le travail des milieux, plus proches de l’adversaire. Ce n’est pas cela qu’on a aperçu des tribunes, mais bien une doublette Paredes-Herrera un peu perdue sur le pré, à subir les vagues allemandes.

L’Argentin et l’Espagnol ont énormément couru dans le vide et derrière le ballon. L’une des raisons de la faible possession parisienne (38 %) se trouve dans l’exploitation du cuir par les deux relayeurs du soir. Paredes a balancé vers l’avant très souvent en espérant jouer sur la vitesse de Mbappé. Herrera, lui, a eu toutes les peines du monde à se retourner avec le ballon et a essentiellement joué vers l’arrière. Et quand Neymar n’est pas dans un grand soir pour organiser le tout, les carences évoquées plus haut sautent aux yeux. Derrière eux, en sentinelle, Danilo a lui aussi été baladé, et sa lenteur dans les déplacements l’a empêché d’être au plus près des mobiles milieux de Leipzig. Le Portugais s’en est finalement mieux sorti dans la défense à trois, sauvant quelques coups en fin de rencontre.

Verratti l’indispensable

En conférence de presse, Thomas Tuchel a évoqué son choix tactique, expliquant pourquoi il avait privilégié le 4-3-3 alors qu’un 4-4-2 était attendu, avec Moise Kean. « On a beaucoup pensé au 4-4-2 cette semaine, avant le match, j’aime beaucoup le 4-4-2 dans des matches comme ça. On l’a fait contre Liverpool ou Dortmund. Mais on a joué avec toute la capacité physique. Pour un 4-4-2, les 4 joueurs offensifs doivent beaucoup travailler. On a parlé beaucoup avec les joueurs, ils ne se sentent pas assez sécurisés dans le 4-4-2. C’était nécessaire d’avoir beaucoup de récupération, de défendre sur beaucoup de centres.C’est plus facile pour nous, en ce moment, dans un 4-3-3. Au Portugal on a joué en 4-3-3 car nous sommes l’équipe qui avons joué après trois mois sans entraînement contre des équipes qui avaient fini le championnat. C’est un peu la même situation aujourd’hui. On a commencé juste avant la Ligue des Champions, nous sommes l’équipe qui a joué 11 fois en championnat (et 3 en Ligue des Champions, ndlr) avec 92 blessures pendant ces 14 matches. Pour cette raison, ce n’était pas le moment malheureusement de jouer en 4-4-2. Je ne peux pas dire si le match sera plus beau, avec plus d’occasions. (…) On a pris cette décision, si j’ai fait une erreur, ok, mais je dois prendre la décision avant le match. On a gagné et on peut continuer. »

La prestation collective décevante contre Leipzig relance le débat de l’impact du milieu parisien sur le jeu de l’équipe. Ce milieu autrefois si dominateur dont le seul rescapé en est encore le meilleur représentant. L’entrée en jeu de Marco Verratti, pour quelques minutes seulement en fin de match, a changé le visage de son équipe. Le petit Italien a tenu le ballon dans le camp adverse, a été à l’initiative de la seule action parisienne après la pause avec la frappe de Rafinha, et a surtout été cherché en permanence par ses partenaires. Le PSG a empilé les milieux de terrain aux rôles parfois toujours incertains, comme Paredes, Herrera, Gueye et plus récemment Danilo et Rafinha, mais aucun ne se dégage définitivement pour composer un duo efficace avec Verratti, sans parler de l’éternelle quête de la sentinelle. Pour Tuchel, finalement, la réflexion est simple : il faut surtout espérer que Marco Verratti soit disponible le plus souvent possible.

Footmercato

Un match crucial. Pour le PSG, la victoire est obligatoire contre Leipzig en Ligue des Champions ce mardi. Déjà pas rassuré par la défaite contre l’AS Monaco en championnat, le club de la capitale va devoir faire face à une cascade de blessure, notamment au milieu de terrain.

Touché au mollet à l’entraînement, Ander Herrera est incertain pour la rencontre face aux Allemands. Mais Thomas Tuchel pourra enregistrer le retour dans le groupe de Marco Verratti. Selon L’Equipe, le petit Italien sera cependant trop juste pour débuter et devrait seulement quelques minutes alors que son club ne prendra aucun risque d’aggraver sa blessure. Une chose est sûre, Tuchel va une nouvelle fois bricoler pour construire son milieu de terrain.

Footmercato

Arrivé en provenance de Manchester United au Paris Saint-Germain il y a un peu plus d’un an maintenant, Ander Herrera aura mis un peu de temps avant d’être un élément majeur sur lequel peut s’appuyer Thomas Tuchel. Mais cela semble enfin payer. Depuis plusieurs mois et la reprise du football européen, le milieu international espagnol enchaîne les matches avec le club parisien, et ses treize matches joués depuis le début de la saison (L1, LdC) ne diront pas le contraire.

D’autant que l’ancien milieu de terrain des Red Devils semble prendre son pied dans une Ligue 1 au niveau si souvent décrié par les personnes extérieures au football français. «Le football français a du talent et du physique, notamment apporté par les joueurs d’origine africaine. La formation française est fantastique. (…) La France va se rapprocher du niveau espagnol en matière de titres. Quand je vois Koundé, Camavinga, Kimpembe ou Mbappé, ce sont physiquement des machines», a ainsi déclaré le joueur de 31 ans au micro de Radio Marca.

Footmercato

Ander Herrera a évolué durant 3 saisons aux côtés de Paul Pogba à Manchester United. Mais mardi soir au Parc des Princes, l’Espagnol sera opposé à son ancien partenaire dans l’entrejeu, pour la 1ère journée de la Ligue des Champions. En conférence de presse, il a été invité à juger le niveau du Français.

« Je pense qu’il a tout. Je l’ai déjà dit beaucoup qu’il n’y a pas de milieu comme lui. Il peut faire des 1 vs 1, gagner des ballons, attaquer, box to box. Il a toutes les qualités. Je pense qu’il joue maintenant un peu plus bas, parce qu’ils ont signé Bruno Fernandes. Et avant, on avait l’habitude de jouer à 3, moi plus à droite et lui plus à gauche. Il a toutes les qualités pour devenir l’un des meilleurs joueurs du monde. Quand tu vois la liste des joueurs candidats pour le Ballon d’Or, normalement il joue dans l’équipe qui gagne tout. Si MU a la capacité de combattre pour tous les titres, il sera dans la liste pour le Ballon d’Or, pour tous les trophées. Mais je répète ce que j’ai dit avant. Je suis un joueur du PSG. Je souhaite le meilleur pour Paul et MU car ils sont dans mon cœur mais demain on sera dans une équipe différente », a lâché Herrera.

Footmercato

Présent en conférence de presse avant le déplacement du Paris Saint-Germain au Stade des Costières pour y affronter le Nîmes Olympique vendredi soir (7e journée de Ligue 1), Thomas Tuchel a annoncé qu’Ander Herrera avait été testé positif au coronavirus. Le milieu de terrain espagnol était donc forcément incertain pour cette rencontre de Ligue 1. Mais sur son compte Twitter, l’ancien joueur de Manchester United s’est montré très rassurant.

La suite après cette publicité

Le joueur âgé de 31 ans a tout simplement annoncé qu’il était désormais négatif à la Covid-19. « Après deux semaines avec la Covid-19, j’ai été testé négatif aujourd’hui. Très heureux d’être de retour dans l’équipe », a écrit Ander Herrera sur le réseau social. Une très bonne nouvelle pour l’entraîneur allemand du club de la capitale, qui va devoir faire sans plusieurs cadres ce vendredi contre le NO.



Footmercato