Le match entre Nice et l’OM a été interrompu dimanche soir après l’envahissement du terrain par des supporters niçois. Avant cette triste soirée, la Ligue 1 avait déjà connu de tels incidents entre membres du public et joueurs.

Le football français s’est reveillé ce lundi matin avec une désagréable impression de gueule de bois. Quelques heures seulement après les tristes évènements survenus sur la pelouse de l’Allianz Riviera, les sentiments d’incompréhension, de colère et de honte s’entrechoquent dans l’esprit des amoureux de la Ligue 1.

De quoi rappeler des heures bien sombres de notre championnat. Car les images de supporters descendant sur la pelouse lors de ce Nice-OM ne sont pas sans rappeler celles de deux rencontres qui sont rentrées (tristement) dans l’histoire de la Ligue 1 : le Bastia-OL de 2017 et le Nice-Bastia de 2014.

Bastia-OL 2017 : une rencontre électrique depuis le match aller

Le 16 avril 2017, le stade Armand-Cesari de Bastia accueille un match de fin de saison capital, que ce soit pour le SC Bastia, en lutte pour sa survie en Ligue 1, ou pour l’OL, engagé dans une folle course au podium. Sauf que l’aspect sportif va rapidement être relegué au second plan.

La rencontre s’annonçait électrique depuis le match aller à Lyon. Dans le Rhône, six mois plus tôt, des affrontements avaient eu lieu entre des supporters des deux camps, en ville. Durant la rencontre, deux joueurs bastiais, Jean-Louis Leca et Yannick Cahuzac, avaient été expulsés, ce qui avait passablement agacé François Ciccolini, l’entraîneur du club corse à l’époque. « Quand il faudra venir à Bastia, il ne faudra pas avoir la grippe, ni la gastro. Parce que cela va se régler comme d’habitude, comme des hommes, comme des Corses et voilà. »

Anthony Lopes pris à partie

Certains amoureux du club corse avaient visiblement gardé en mémoire les déclarations de François Ciccolini (limogé entre temps) et le match retour n’a pas mis longtemps a dégénéré. Dès l’échauffement, une cinquantaine de supporters bastiais étaient entrés sur la pelouse et pour s’en prendre aux joueurs de l’OL.

Bastia-OL
Bastia-OL © AFP

Dans le chaos le plus total et après un début de bagarre générale, le match avait finalement été interrompu et les deux équipes renvoyées aux vestiaires. La rencontre, qui avait finalement pu débuter, avait encore dégénéré à la mi-temps quand une bagarre générale éclata entre des joueurs de l’OL, des stadiers et des membres du club corse. Le gardien lyonnais Anthony Lopes et le directeur des services généraux du SCB, Anthony Agostini, avaient même failli en venir aux mains.

La sanction imposée au club bastiais avait été lourde à l’époque : une défaite sur tapis vert, délocalisation de deux rencontres et suspension d’Anthony Agostini pour quatre mois ferme.

Nice-Bastia 2014 : le drapeau corse de Jean-Louis Leca

Trois ans plus tôt, le SC Bastia s’était déjà retrouvé dans une situation plus que tendue… sur la pelouse de l’Allianz Riviera. Ce soir d’octobre 2014, c’est le brandissement d’un drapeau corse par Jean-Louis Leca à la fin de la rencontre entre Nice et Bastia qui avait mis le feu aux poudres. Le geste du portier bastiais avait imméditament provoqué la furie des ultras niçois, descendus en nombre (une centaine) de leur tribune pour en découdre avec les joueurs corses.

Jean-Louis Leca
Jean-Louis Leca © AFP

Huit supporters avaient été placés en garde à vue à la suite de ces incidents. A l’issue de la rencontre, Jean-Pierre Rivère, avait pointé du doigts le comportement de Jean-Louise Leca. « Déjà que c’est compliqué entre supporters, si, en plus, il y a des provocations… », avait alors lancé le président de l’OGC Nice, critiqué depuis dimanche soir pour sa prise de parole sur les évènements de Nice-OM.

Des supporters sur la pelouse lors de Nice-Bastia en 2014
Des supporters sur la pelouse lors de Nice-Bastia en 2014 © AFP

La LFP avait condamné le Gym à la fermeture de la tribune sud pour deux rencontres et d’un match à huis clos avec sursis. Désormais, l’instance qui dirige le football professionnel français va devoir se prononcer sur les évènements de dimanche soir. Ce lundi matin, on apprenait dans un communqiué que Nice et l’OM étaient convoqués par la commission de discipline ce mercredi 25 août. Au regard des précédents, nul doute que les sanctions vont tomber.

Felix Gabory Journaliste RMC Sport



Source link
rmcsport.bfmtv.com #BastiaOL #NiceBastia #Ces #incidents #entre #joueurs #supporters #avant #NiceOM

Auteur

Pied droit en or, pas de grigri, pas de chichi, un crochet une frappe et nous fermons le jeu, catenaccio :)