Jean-Michel Aulas interpelle une fois de plus le gouvernement après l’arrêt de la saison de Ligue 1, cette fois-ci de façon plus directe. Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Edouard Philippe et à la ministre des Sports Roxana Maracineanu, le président de l’OL semble plus que jamais déterminé à faire valoir ses arguments pour revenir sur ce choix, dont il estime qu’il a fait beaucoup de mal à l’intérêt général du football français.

Pour ce faire, le très médiatique patron du club rhodanien persiste et signe en déroulant, ce lundi,  la chronologie très exhaustive des événements qui auraient conduit, selon lui, le conseil d’administration de la Ligue football professionnel à prendre cette décision d’arrêter le championnat. La LFP, rappelons-le, suivait l’injonction du gouvernement d’arrêter la saison des sports professionnels dans leur ensemble.

Aulas: “La décision hâtive sème le doute”

Le 28 avril dernier, soit deux jours avant que l’arrêt du championnat soit décidé, le chef du gouvernement déclarait à l’Assemblée nationale: “La saison 2019- 2020 des sports professionnels, notamment celle de football, ne pourra pas reprendre.” “Contrairement aux propositions de l’UEFA, la LFP n’a pas souhaité attendre”, regrette encore Jean-Michel Aulas dans son courrier.

Et pour le président de l’OL, c’est évident, cette décision a surtout servi des intérêts particuliers. “La décision hâtive sème le doute”, écrit-il avant d’évoquer “certains présidents de clubs favorisés”, qu’il n’accuse pas directement, faute de preuves. Mais dont il fait bien comprendre qu’ils seraient mouillés dans cette histoire et auraient agi pour nuire à ses intérêts.

Rectifier l’erreur à partir du 2 juin

“Un arrêt définitif de la saison entraînerait tout le football français vers une crise économique et sociale sans précédent”, avertit Aulas, qui conjure encore la ministre des Sports et le Premier ministre d’entendre raison: “Les décisions prises par le football français sont à ce jour contestées par plusieurs centaines de clubs amateurs et par différents clubs professionnels. Pourquoi vouloir conforter une décision injuste ?”

Déterminé à se battre pour obtenir gain de cause, Jean-Michel Aulas suggère à ses interlocuteurs de revoir leur copie avant qu’il ne soit trop tard, alors que le gouvernement doit présenter cette semaine la phase 2 de son plan de déconfinement. 

“Pourrions-nous imaginer que le 2 juin soit aussi une opportunité formidable de rectifier l’erreur concernant le football français et de permettre, avec un protocole sanitaire utilisé partout, de donner le point de départ d’une reprise progressive des entraînements (en juin) et, pourquoi pas, d’une reprise des championnats de la saison 2019/2020 sur les mois de juillet ou août comme l’a suggéré précisément l’UEFA dès le 21 avril dernier et depuis confirmé par Aleksander Ceferin par courrier le 14 mai ?”, écrit Jean-Michel Aulas. Reste à savoir quel écho recevra cette nouvelle tentative du président de l’OL.



Source de l’article, 2020-05-25 05:38:00

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link