Une nouvelle saison pour un nouveau départ. C’est ce qu’espère clairement Antoine Griezmann du côté de Barcelone. Terminé le premier exercice d’adaptation, où ni Valverde ni Setién n’ont su lui donner la place espérée. Terminé les polémiques incessantes sur sa relation avec Lionel Messi. Il faut dire que le club blaugrana au d’autres chats à fouetter que le cas Griezmann, passé au second voire troisième plan, ces dernières semaines. Rassuré par le nouvel entraîneur Ronald Koeman dès son arrivée au club, l’international français pouvait donc démarrer la saison sur de bonnes bases face à Villarreal. Malheureusement, il n’en a rien été et c’est le Griezmann fantomatique de la saison passée qui était encore présent sur la pelouse du Camp Nou.

La suite après cette publicité

Alors que Koeman avait taclé la gestion du Français par ses prédécesseurs, s’étonnant de le voir jouer ailier, c’est en tant qu’ailier droit que Griezmann avait débuté. Mais pas pour longer la ligne de touche. « C’est une position qui l’invite à partir du couloir droit pour rentrer vers l’intérieur. Dans notre manière de jouer, il n’a pas à jouer sur les extérieurs. Il doit jouer vers l’axe, il peut changer de poste avec Leo (Messi). Je suis content de son travail et de son rendement, j’accorde peu d’importance à qui marque », a expliqué Koeman après la rencontre.

Déjà épinglé par la presse espagnole

La sortie médiatique du coach néerlandais viendra peut-être consoler Grizou, encore à la peine dans le jeu. Peu recherché par ses partenaires, il a parfois effectivement permuté avec Messi dans l’axe, mais a toujours donné l’impression d’être à contre-temps par rapport à ses équipiers. Ses appels, pas toujours bons, sont rarement servis, à l’image de ses déplacements sur les débordements de Jordi Alba côté gauche. Son apport durant la démonstration catalane de la première période (4-0 en 45 minutes) ? On notera son appel qui a fixé les deux défenseurs sur le deuxième but de Fati.

Griezmann n’a donc pas redoré son blason au cours de ce premier match. Mais il y a deux sons de cloche différents dans la presse catalane. Mundo Deportivo estime qu’il s’est « sacrifié » pour le collectif, une fois de plus. « Bon travail pour ses coéquipiers et solidarité défensive », note le journal. Sport est bien plus dur dans son jugement et estime que Griezmann est « perdu ». « Il se démarque davantage dans les aides défensives et le jeu collectif que dans l’inspiration individuelle, et il faut en demander plus à un joueur de sa qualité. Toujours égaré. » Trouvera-t-il la bonne carburation sous les ordres de Ronald Koeman ou peut-on déjà s’attendre à une nouvelle saison décevante ?

Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link