Angel Di Maria a donc hérité de quatre matches de suspension après son crachat en direction d’Alvaro Gonzalez lors du dernier PSG-OM le 13 septembre dernier. Une suspension clémente de la part de la commission de discipline, qui pouvait aller jusqu’à 6 rencontres selon les barèmes prévus. Pourtant, l’Argentin la trouve sévère, comme il l’a expliqué à Radio Continental.

La suite après cette publicité

«La sanction est dure et difficile. Comme nous ne jouons pas en semaine, la sanction devient encore plus longue. Ce que j’ai fait, je l’ai fait par réaction parce qu’il y a eu des mots qui ne m’ont pas plu de l’autre côté», a-t-il lancé.



Footmercato

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link