Le Saoudien Abdallah ben Moussaed est devenu le nouvel actionnaire majoritaire de la Berrichonne de Châteauroux (Ligue 2), ce lundi. Déjà propriétaire de quatre clubs, ce fan de Michel Platini continue de tisser sa toile dans le monde du football.

A 56 ans, Abdallah ben Moussaed semble avoir toujours de l’appétit. Petit-fils du roi Abdelaziz, qui a régné sur l’Arabie saoudite pendant dix ans, le nouveau propriétaire de la Berrichonne de Châteauroux a mis le grappin sur un cinquième club. L’épilogue d’un feuilleton débuté en décembre dernier. Après Sheffield United en 2013, le club belge de Beerschot en 2018, Al-Hilal United (Emirats) puis le club indien de Kerala en 2020, cet ancien industriel dans le papier place une nouvelle pièce sur l’échiquier du football mondial.

Tout sauf une surprise selon Carole Gomez, chercheuse à l’Institut des relations internationales et stratégiques. “Il veut s’implanter dans un paysage sportif pour ensuite avoir d’autres ouvertures à l’échelle européenne, décrypte-elle. Il semblerait que ce nouvel achat soit plus dans une logique business.” Détenteur à 40 % de la holding World United Group, Abdallah ben Moussaed possède une fortune estimée à 200 millions d’euros. Et ce fan de Michel Platini (“Mon équipe préférée en Coupe du monde était la France, à l’époque des Platini, Giresse, Tigana et Rocheteau”, a-t-il confié à l’AFP) peut s’appuyer sur des hommes envers lesquels il a confiance.

Des hommes de confiance autour de lui

C’est le cas du PDG de World United, Abadallah Al-Ghamdi. Principal négociateur du rachat du club pour la partie saoudienne, ce Saoudien a réussi à placer Michel Denisot au poste de président. Autre homme gravitant autour de lui, le Belge Jan Van Mickel. Ancien bras droit de Marcelo Bielsa à Marseille (2014-2015), cet ancien défenseur (46 ans) l’a côtoyé à Al-Hilal (2002-2004), lorsqu’il était président du club.

Dix ans plus tard, Abdallah ben Moussaed a installé Van Winckel dans le fauteuil de directeur technique de la Fédération saoudienne. Il n’a pas hésité à s’appuyer sur ses conseils pour racheter Beerschot, alors que le club végétait en deuxième division belge. Charge désormais au prince saoudien de redresser le dernier de Ligue 2, à 6 points de Chambly. Cela commence dès samedi, avec un déplacement à Sochaux.

Source de l’article, 2021-03-08 22:21:54