La semaine passée a été compliquée pour le football français. Mardi, le Premier ministre, Édouard Philippe, annonçait, lors de son plan de déconfinement, que les sports collectifs ne pourraient pas reprendre avant septembre et que, par conséquent, la saison 2019-2020 du football français était terminée. Tout le ballon rond était arrêté sauf, chez les hommes, la Ligue 1, la Ligue 2 et le National 1. L’organisation des deux premiers championnats est l’apanage de la Ligue de football professionnel (LFP), le troisième celui de la Fédération française de football (FFF).

La suite après cette publicité

Pourtant, dès l’annonce du chef du gouvernement, le président de la FFF, Noël Le Graët, sortait du silence, annonçait la fin de la saison de Ligue 1 et de Ligue 2 et se permettait même d’indiquer la marche à suivre. Une position qui, bien entendu, a fragilisé la LFP, puisqu’elle est la seule à pouvoir se prononcer sur les compétitions qu’elle organise. Toutefois, le temps presse. Pour prendre une décision, l’instance doit convoquer un bureau, puis un conseil d’administration.

L’ombre de l’AG plane sur la décision d’arrêter le championnat et le classement

Un temps évoqué, l’assemblée générale n’est pas nécessairement utile, voire pas du tout. Dans un tweet, Jean-Michel Aulas n’a pas d’ailleurs manqué d’évoquer cette fameuse AG, qui se réunira le 20 mai prochain. « Gérard Houllier sur l’arrêt de la Ligue 1 : “un peu trop tôt pour prendre cette décision”. De plus c’est le CA de la LFP qui a décidé sans assemblée générale de consultation préalable et avis de l’UEFA », gazouillait ainsi le boss de l’Olympique Lyonnais.

Mais la nuance est de taille. JMA évoque ainsi une AG consultative. Car elle n’est pas compétente pour voter l’arrêt des championnats et la méthode pour le classement final. Pour le coup, c’est le conseil d’administration qui l’est. En laissant la possibilité à l’AG de voter son option, la LFP agirait de manière politique puisque même non favorable à sa cause, l’assemblée générale ne pourrait pas, juridiquement parlant, casser la première décision du CA.

L’Assemblée générale est surtout utile afin de modifier les statuts de la Ligue, comme a pu évoquer récemment Nathalie Boy de la Tour. Selon les statuts de la LFP, elle est aussi compétente pour procéder à la répartition des droits tv entre la Ligue 1 et la Ligue 2, procéder aux changements de format des compétitions (c’est en ce sens qu’elle décidera du format de la Ligue 2), procéder à l’élection des membres du conseil d’administration, qui ne sont pas désignés, et du président de la Ligue et à la révocation du président de la LFP. Enfin, elle est compétente pour adopter le règlement intérieur de la Ligue, entre autres. La cacophonie ambiante a donc au moins permis de comprendre quel était le fonctionnement de l’instance entre le bureau, le conseil d’administration et l’assemblée générale.



Source de l’article, Constant Wicherek 2020-05-04 21:30:32

Déjà 302 000 dans de Foot inscrits
Recevez par email chaque semaine au choix les actualités, les résultats, les meilleurs articles et les pronostics sélectionnés par le Dr Socrates.
Tir Au But !
close-link